Avertir le modérateur

02/12/2007

Le prix Média 2007 de Relatio : Zoom Europa d’Arte

Ce palmarès 2007 de RELATIO serait incomplet sans  un salut très confraternel à Arte, plus précisément à l’équipe de ZOOM EUROPA. Enfin une bonne émission hebdomadaire sur l’Europe à la télévision à une heure de bonne écoute (tous les mercredi à 21h30)  réalisée avec talents et moyens. Zoom Europa veut montrer l’Europe dans toute sa diversité, sans concession pour les institutions et au plus près des gens, quitte à bousculer les idées reçues. Objectif atteint. A découvrir sur Arte Plus 7 si vous ne connaissez pas. Supplique à ARTE : que cette émission vive longtemps avec les moyens indispensables au but poursuivi. Vivre l’Europe, c’est d’abord mieux connaître et faire connaître les Européens. A quand cette émission en prime time sur au moins une des chaînes de France Télévision ?

VOIR LE SITE DE ZOOM EUROPA >>>>>>>>>>

4b7215eddaac02a663261a822def9952.jpg

RAPPEL RELATIO A DECERNE AUSSI DES COURONNES D'EPINES >>>>>>>>>>>>

23/11/2007

L'Europe coquine, aujourd'hui, sur RELATIO

40eb0d78fc5da8357ea967d74a78e640.jpgPour oublier (un peu) une actualité pas toujours gaie.... 

La chronique de CLIO: Quand Larousse s'aime à tous vents... La sexualité en 1200 articles >>>>>>>>>>>>

La chronique de VENUZIA: Ce soir sur ARTE, la masturbation sans tabou et le clitoris sans mystères. Où l'on reprend conscinece que les mains sont (aussi) des organes sexuels....>>>>>>>>>>>>>>&... 

C'est l'hiver: « Plus l'amour est nu, moins il a froid » ( John Owen)

Restons sérieux: « Seul le battement à l'unisson du sexe et du coeur peut créer l'extase »  ( Anaïs Nin) 

aacba4f3c6a015c15fee839afd1bb596.jpg

 

07/10/2007

« La Voix de la France »

Le Monde en a fait un édito : cela s’imposait. Mais l’information n’a guère eu d’écho, pas même chez les socialistes à l’origine de cette prise de position. Le président du CSA, Michel Boyon - nommé par la droite, comme tous ses collègues -, a envoyé Hollande sur les roses : « Le temps de parole du président de la République n'a jamais été pris en compte par les autorités de régulation de l'audiovisuel depuis 1982 », au motif qu'il ne s'exprimerait pas au nom d'un parti ou du gouvernement, mais au nom du pays. Circulez, Monsieur Hollande, il n’y a rien à voir…

Vos protestations auprès de ce Conseil Supérieur de l’audiovisuel en principe chargé de garantir un certain pluralisme sont nulles et très mal venues. Sarkozy a été élu Président, il a tous les doits de vouloir être omniprésent ! D’ailleurs, les Français l’adorent leur président ! Alors…

Qui plus est,  le très sympathiquement docile Michel Boyon qui est Président parce qu’il a toujours eu l’audace de ne déranger personne,   n’est pas où est pour réfléchir au bien-fondé de telle ou telle pratique : Balladur préside une commission pour cela, non ? Enfin, si quelqu’un ne veut pas écouter et voir Sarkozy, qu’il zappe ou qu’il éteigne sa télé  (dans ce dernier choix, le dérèglement du climat de la planète s’en trouvera amoindri)

1906b63c3b6f521cfd27ffe723528261.jpg
Dessin Antonelli

On pourrait ajouter (comme Drucker s’en est félicité cet après-midi dans son émission de promotion sur Rachida Rachi) que Sarkozy a toutes les qualités pour être le super rédacteur en chef de la « Voix de la France », publique ou privée, puisque TF1 est la reine de l’actuelle Ortf.

Dans ses conditions, à quoi bon remettre en cause  la « règle coutumière » des « trois tiers », selon laquelle les télévisions doivent respecter un équilibre entre les personnalités du gouvernement, celles de la majorité et celles de l'opposition ? Elle n’est en rien caduque dès lors que le chef de l'Etat est aussi chef du gouvernement, chef de la majorité, ministre de l’information et de la communication et téléguideur de l’opposition….

Au fait, il est dans quel tiers, de Villepin en ce moment ? Passons.

Reste à espérer, exhorte Le Monde,  « que, à défaut du CSA, le Comité pour la réforme des institutions, présidé par Edouard Balladur, s'empare de la question et adapte les règles de la communication politique à la nouvelle donne institutionnelle. Quand bien même cela agacerait l'actuel locataire de l'Elysée, ce serait tout à son honneur ». Un joli vœu pieux.

cb1e6502d4673a991ad04a1a67083e78.jpg
Antonelli

On pourrait espérer aussi et surtout que les journalistes, et pas seulement ceux de la télévision, n’accordent de l’espace à Sarkozy qu’en fonction de l’importance de ce qu’il dit. Donc de la teneur de l’information donnée et non de la surface de la communication distillée.

Il est vrai que même chez ceux qui paraît-il incarnaient le « quatrième pouvoir » (belle légende !) la mode est à confondre, à rendre synonymes, communication et information… Comme dans les régimes que l’on disait « totalitaires ». Ah oui! On disait propagande à l’époque. Un mot qu’on utilise encore quand on parle de Castro, de Kadhafi ou de Poutine. Alors que le numéro un russe n’est pas en même temps chef de l’Etat et chef du gouvernement, mais successivement….

Quand la communication fait office de politique, il faudrait que les média  servent la politique en contrôlant la « com’» : ce serait cela un « contre-pouvoir » responsable ! Mais on préfère la contestation-gadget (du style du ridicule « un jour sans Sarkozy ») à la conduite responsable… Signe des temps !

Mais restons optimistes : trop de com’ tue la com’, dit-on pour se rassurer. Certains grands communicateurs ont duré très longtemps, pourtant…

Daniel RIOT

15/09/2007

Strasbourg: pour une "place Jacques Martin" devant France 3 Alsace

Strasbourg ? « Cette ville est le plus beau souvenir de ma vie », a-il dit. Et il le pensait vraiment. Strasbourg ? C’est là qu’il a commencé sa carrière. Et fait ses premières armes à la radio, à la télévision, dans la comédie, dans la chanson, dans ce comique de l’impertinence spirituelle, de la provocation sucrée-salée, du mélange des genres populaire mais jamais vulgaire…

1c803571c60153aa025381ac92599760.jpg

Après son service militaire, alors jeune marié et sans emploi, ce Lyonnais téléphone à Antoine Bourbon qui lui propose de travailler comme comédien à la radio, puis c'est la rencontre avec Germain Muller, l'Opéra, les soirées au "Broglie", les premières émissions de télévision.... C’est à Strasbourg qu’il s’est fait remarquer par Pierre Tchernia…

Il a quitté l'Alsace en 1964, Mais il gardera Strasbourg au cœur. Que Strasbourg lui garde une trace dans son coeur ! Pour lui, et pour Strasbourg, une « place Jacques Martin » devant France 3 Alsace serait une excellente initiative. Facile à prendre. Et chargé de sens.

N’a-t-il pas, à sa manière, popularisé en français et dans toute la France pour plusieurs générations de Français cet « esprit cabaret » bien alsacien ? Plus alsacien que parisien ou lyonnais

A VOIR SUR FRANCE 3 ALSACE >>>>>>>>>>  

02/05/2007

Et maintenant: le duel au sommet

Ségostar joue à « quitte ou double » contre SuperSarko dans un « psycho-show » télévisé : Deux destins personnels à un carrefour de l’Histoire collective

Qu’attendre du grand débat, si bien encadré, de ce soir ? Une émission de pycho-show. Un match de catch mental.  Un grand oral à deux voix. Une superproduction à voir, bien sûr, mais qui risque de décevoir ceux qui en attendent trop…

medium_sarko-sego.3.jpg

Celles et ceux qui attendent un débat d’idées, projet contre projet, risquent d’être déçus. Celles et ceux qui attendent ce duel pour décider de leur vote dominical risquent de devoir jouer à pile ou face ou de hiérarchiser leurs préoccupations.

Une soirée pour rien ? Non. Ne serait-ce que pour la première fois, cet exercice de haute école oppose un candidat et une candidate : Sarkozy s’y  est préparé avec quatre femmes…  Mais cet exercice  n’aura sans doute guère d’influence sur le scrutin de dimanche. Sauf si…

DES ENJEUX INEGAUX

Sarkozy n’y a pas grand-chose à perdre. C’est lui qui mène le bal depuis le début de la campagne (sauf la semaine dernière où Bayrou a joué les trouble-fête. C’est lui qui a toujours au moins deux points d’avance dans les sondages, donc au moins  quatre de plus qu’elle. S’il réussit à simplement neutraliser sa concurrente, il sort grand vainqueur. Il n’a qu’à protéger sa mise. Qu’a finir une course menée en tête par un sprint tranquille, avec le seul souic d’éviter la chute avant la ligne d’arrivée.

medium_segolène.jpg

Ségolène  Royal, elle,  se trouve face à un défi difficile à relever : réussir dans cette première et dernière danse à  imposer sa musique,  son rythme, ses mouvements, sa cadence. En usant de sa féminité, mais tomber dans les pièges de la femme dominatrice ou victime (ce qu’elle a fait trop souvent) Elle doit, surtout,  prendre des risques très calculés.  Viser juste à tous les coups, surtout si elle tente quelques flèches pour  provoquer la « faute qui tue » chez le favori qui ose se présenter en « challenger ». Elle est dans un « quitte ou double ». Dans une partie de  poker !

LIRE LA SUITE >>>>

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu