Avertir le modérateur

11/04/2008

Sueu-Frere:Les indiscrets de Relatio

 La direction de GDF perd ses nerfs..

Aucun rendez-vous n’est fixé entre la direction de GdF et les représentants du personnels qui doivent donner leur avis sur la fusion Suez-GdF. L’avis de ces représentants est obligatoire. . Jusqu’à présent, en dépit de recours (rejetés) à la justice, de pressions en tous genres sur les centrales syndicales et d’une communication (interne et externe) intense axée sur l’irréversibilité du scénario de la fusion, la direction n’avait pas donné aux représentants du personnel les éléments jugés nécessaires à la formulation d’un « avis ».

 Pressions sur la presse : En Belgique aussi…

 Ce n’est pas nouveau… Mais c’est confirmé. La puissance financière ou politique est d’abord un pouvoir d’influence…et de blocage. Un groupe de presse a osé reprendre les informations rendues publiques par RELATIO sur les affaires FRERE –KUHN. Albert Frère est intervenu en personne pour annoncer à ce groupe que l’un de ses projets sur Charleroi pouvait être oublié… On ne heurte pas impunément le roi des affaires franco-belge….Après ce type de pressions, il importe ne pas s’interroger sur les censures et les auto-censures d’une manière théorique. Et cela n’a rien d’une histoire (spécifiquement) …belge.

TOUTE L'Actualité européenne, c'est sur RELATIO.fr 

 

Albert Frere débouté:la justice belge donne raison à Jean-Marie KUHN


ab5dcaf2d81b5c04b648ce3e1a39e52c.jpgDu nouveau dans le dossier « Frère-Kuhn » ou  encore « Frère-Sarkozy-Suez-Gdf » que Relatio continue à suivre de près. La justice belge vient de débouter Albert Frère. Celui-ci n’est en rien diffamé par l’homme d’affaire français. Résultat : c’est l’ensemble du « dossier »   monté par Jean-Marie Kuhn contre le milliardaire belge qui renforce sa crédibilité.

Lire la suite

28/03/2008

Affaire KUHN-FRÈRE-SARKOZY : vers une plainte aux Etats-Unis?


9bed47541beb691c2b5114cbe42ac82e.jpg
"Un flagrant délit de mensonge"... Les méthodes d'Albert Frere... Quand un détective entrait en scène... "GIB  n'a pas tenu parole"...Deux victoires judiciaires..."Frère se sent fort"... "Aucun démenti à mes propos"... Les mystères des actions de Quick... La "face cachée de Suez-Gdf" reste intacte.

Lire la suite

20/03/2008

Kuhn/Frere: Réponse à Albert Frere sur RELATIO

Lettre ouverte de Jean-Marie Kuhn au milliardaire belge

a07d5177f944fb9516f471d1da4fa0d8.jpgLes déclarations d'Albert FRERE au Soir de Bruxelles ne pouvaient pas rester sans réponses de la part de Jean-Marie Kuhn. Des recticficatifs à apporter, des précisions à donner, quelques réalités à rappeler et des demandes à réitérer: c'est une Lettre ouverte que Jean-Marie Kuhn adresse à l'homme d'affaires belge, ami de Sarkozy, au coeur du projet de fusion entre Suez et GdF et de quelques questions qu'elle pose.
Nous publions cette Lettre ouverte: une pièce de plus à un dossier qui décidément devrait exiger des éclaircissemnts officielles sur bien des points. Albert Frère va-t-il répondre? Nous reformulons la demande d'entretien déjà faite...

Lire la suite

14/03/2008

Sarkozy-Albert Frere: L'affaire révélée par Relatio dans Libération

Une brèche dans le "pacte de silence"politico-médiatique

246c2c704e2f108e3d260cec11605539.jpgUne brèche dans le  "Pacte de silence" politique et médiatique qui semblait tel un couvercle vouloir étouffer la troublante affaire Kuhn-Sarkozy révélée par Relatio: LIBERATION de ce matin consacre  un artcicle  à  l'accusation de corruption classée sans suite en trois jours, par la Justice alors que plainte avait été déposée par Jean-Marie Kuhn à la demande de Berçy.
Nous l'écrivions ici même:la vérité finit toujours par s'imposer...Même si parfois elle prend plus de temps qu'il n'en faudrait. RELATIO n'est (évidemment) pas cité dans l'article de Libé. J'écris "evidemment", car le journalisme à la française connaït mal le mot "source".
Précision sera sans doute apportée puisqu'en toute confraternité j'ai transmis à Libération les liens qui s'imposent. Liens qui d'ailleurs étaient connus de la rédaction de Libération depuis longtemps. http://www.relatio.fr/affaire_kuhn_suez_frere/ 
Reste maintenant à obtenir quelques réponses aux questions posées par cette affaire. les demandes d'ITW faites à l'Elysée notamment resteront-elles encore sans réponses?
L'omerta n'est pas un mode de gouvernement acceptable en démocratie.Les liaisons dangereuses entre le pouvoir politique et les pouvoirs financiers ne sont pas sains. Et les silences des autres organes d'informations constituent à eux seuls l'une des explications à ce que l'on appelle "la crise de la presse". Une crise liée à celle Du politique. Paresse et manque de courage.
Un rappel: cette petite "affaire" ne concerne que 1, 25 milliard d'euro d'argent ...public. Un autre rappel: un salarié adminsitrateur de Gdf a demandé dans un ITW à relatio.fr une commission d'une enquête parlementaire.  
Daniel RIOT 
(photo Libération) 

Lire la suite

08/03/2008

SUEZ-GdF: Un administrateur (CGT) demande l'ouverture d'une Commission d'enquëte parlementaire

EXCLUSIF RELATIO

UNE ITW D'Olivier Barrault,administrateur de Gdf 

69195831f7bffa8aa4ea2994f2e86ca9.jpgSur la voie de la fusion annoncée entre Gdf et Suez (officiellement) ou de Suez et GdF (effectivement), l’affaire Albert Frère-Sarkozy soulevée par Jean-Marie Kuhn et révélée par Relatio peut-elle constituer un obstacle majeur ? Oui, semble dire M. Olivier Barrault, administrateur salarié de Gaz de France an nom de la Fédération CGT dans cet entretien accordé en exclusivité à RELATIO.

 

"LE DOSSIER DE M. KUHN EST CREDIBLE, SERIEUX, ET TROUBLANT"

6d93a14f9a5dfe0aa0445ac70e242d6d.jpgLimité dans ses droits d’expression par ses devoirs de réserve dont la direction de Gdf  a une interprétation très… personnelle, M. Barrault estime que le minimum qui s’impose devrait être d’initiative parlementaire : «une commission d’enquête parlementaire me paraît indispensable». L’administrateur qui a pris soin d’étudier les documents de Jean-Marie KUHN juge ce dossier «  crédible, sérieux,  et très troublant »… Collusion entre intérêts publics et politiques, rôle de la Caisse des dépôts, méthodes du groupe Albert Frère… Trop de secrets, trop de « faces cachées » : « Où est la transparence ? »

 

LE LOURD SILENCE DE L'ELYSEE

Comme Relatio, M. 7cf4cbafb5dbaf39904293a0af5f8be3.jpgBarrault s’étonne également du lourd silence des politiques, de l’absence de réponses aux questions posées par M. KUHN à l’Elysée et du peu d’impact médiatique (en dehors de Relatio, d’Agoravox et d’autres sites) de cette « affaire » qui née d’un litige privé facile à régler, se transforme en affaire d’Etat puisque les 1,25 milliards d’euro dont fait état M. KUHN sont des fonds PUBLICS.

Lire la suite

05/03/2008

SUEZ-GdF: LA FACE CACHEE DE LA FUSION ANNONCEE

EXCLUSIF RELATIO

af7b954e0062f3b82b7f9d463587b019.jpgDOCUMENT: UNE CHRONOLOGIE DE FAITS QUI PEUVENT REMETTRE EN CAUSE LA FUSION SUEZ-GdF

Jean-Marie KUHN, dans le cadre d’un important préjudice que lui a fait subir le Groupe FRERE-DESMARAIS au travers de l’une de ses Sociétés, a découvert un ensemble de faits qui, additionnés, mis en convergence et en perspective, ne manquent pas d’intriguer. Et de soulever bien des questions.

Celles-çi se retrouvent au cœur et dans les coulisses de la fusion SUEZ-GdF.

Elles soulèvent gravement trois problèmes-clefs...


Lire la suite

28/02/2008

Le scandale SUEZ-Albert Frere:Le lourd silence de l'Elyséee

AFFAIRE JEAN-MARIE KUHN/ALBERT FRERE : LETTRE OUVERTE À NICOLAS SARKOZY

Face à l'évidente inertie des plus hautes sphères politiques et médiatiques, Jean-Marie KUHN a rédigé une seconde lettre ouverte au président de la république. Pourquoi une seconde lettre ouverte ?
Force est de constater que c'est le seul mode de communication qui lui garantisse que le président de la République Nicolas SARKOZY est assurément et suffisamment averti et alerté de sa démarche.
C’est le l’ultime recours dont il bénéficie pour transmettre son message de la plus haute importance alors que des filtres gouvernementaux semblent si efficaces et si préjudiciables à la fois à M. SARKOZY. Monsieur KUHN s’exprime en toute transparence. Chacun de ses gestes est transmis aux cabinets ministériels et aux proches de Nicolas SARKOZY (avocats, conseillers et parlementaires) Le président est encerclé de personnes concernées, impliquées. Comment pourrait-il encore se prévaloir d’ignorer qu’il est de la sorte interpellé publiquement ? Comment peut-il accepter ces propos, qui au minimum, exigeraient des commentaires, éclairages ou indignations de sa part. Ce silence irrespectueux qui enveloppe le préjudice de Jean-Marie KUHN, est d'autant plus scandaleux que M. Albert FRERE, à l’instar de M. DESMARAIS, vient d’être gratifié d’une récompense hautement honorifique, en toute discrétion. Pourquoi ?

Lire la suite

16/02/2008

FRANCE:Un "scandale Albert Frère" autour de la fusion SUEZ-GdF? (1)


Enigmes belges et

 

 

mystères français…

 

 

UNE  INFORMATION

 

 

EXCLUSIVE DE RELATIO

 

Victime d’un litige privé   avec une filiale d’Albert Frère, Jean-Marie Kuhn, un entrepreneur français,  mène une enquête minutieuse qui lui fait lever un lièvre politico-financier hors du commun.  « D’ordinaire, en matière de corruption, « ils » sont plus malins », commente un expert…

22c91141a1cc6117494c3173c5b8a47e.jpg

 Jean-Marie Kuhn: victime d'un système et de pratiques condamnables, il plonge dans un univers politico-financier qui soulève bien des questions....(Photo Relatio)

Lire la suite

26/01/2008

En marge de la fusion SUEZ-GdF: Finances et politique ou Un parfum de scandale ( suite )

"L’Affaire GAF " (en marge de Suez-GdF) : Le plaignant menace de déposer deux autres plaintes, une en France, l’autre en Belgique

EXCLUSIF RELATIO

Deux nouvelles plaintes vont sans doute être déposées, l’une en France, l’autre en Belgique. L’affaire de la « plainte mystérieuse » que RELATIO révélait lundi en marge de la fusion Suez - GDF devrait donc connaître de nouveaux rebondissements… Si après l’excès de vitesse, la mécanique judiciaire ne tombe pas dans des excès de lenteur…  En attendant, cette « affaire GAF » semble créer quelque embarras au sommet de l’Etat.

Lire la suite

21/01/2008

LE MARIAGE SUEZ-GdF : UN PARFUM DE SCANDALE


UNE INFORMATION EXCLUSIVE DE RELATIO


Une  plainte contre X et Albert Frère  pour « pacte de corruption » a été rejetée d’une façon expéditive. Mais  un litige privé débouche sur des « affaires » qui risquent de retarder encore le mariage. Et qui jettent une nouvelle ombre sur le « capitalisme de la barbichette » et la « République des renvois d’ascenseurs »…  

 

par Daniel RIOT

 

Après des fiançailles longues et mouvementées, la fusion Suez-Gaz de France qui doit transformer deux « grands » en un « géant » mondial (bien tricolore) de l’énergie pourrait être (encore) retardé par une de ces scènes vaudevillesques où dans la salle des mariages, avant l’échange de deux « Oui » programmés, une voix s’oppose au dernier moment à l’union attendue. Cérémonie perturbée, fête annulée…ou au moins retardée ! En l’occurrence, ce ne serait pas une affaire de famille, mais d’Etat. Qui pourrait bien se lever dans la salle des mariages et faire entendre sa petite voix ?


L’un des leaders des syndicats qui s’opposent à cette fusion pour faire monter les enchères ?

Non. Une décision de justice attendue pour demain mardi doit débloquer (ou retarder encore) le processus légal de concertation chez Gaz de France alors qu’il est bouclé au niveau européen depuis quelques jours chez Suez.

Un porte-parole d’une organisation de défense des consommateurs inquiets des répercussions à moyen et long terme de cette fusion sur les tarifs d’une énergie de plus en plus rare donc chère ?

Non. Après plus de deux années de courses d’obstacles en tous genres, la force du capital et la puissance du politique ont su déblayer ce terrain-là comme d’autres.

Un dirigeant  d’une entreprise rivale qui rêve de revanche sur une OPA manquée ou de sabordage de cette grande illustration du « patriotisme économique «  à la française ?

Non.La Commission de Bruxelles a donné son feu vert à la fusion (à la concentration) et tous ceux qui pourraient être tentés de jouer les gêneurs semblent résignés. Même si dans la corbeille de mariage jolis lots restent à enrubanner, comme l’avenir de Suez-Environnement…

En fait, c’est un homme d’affaires lorrain qui n’a rien à voir ni avec Suez, ni avec Gaz de France ni avec le monde opaque de la « république des copains et des coquins », comme on dit pudiquement, qui à partir d’un litige privé non réglé avec le tout puissant groupe d’Albert Frère, a de fil en aiguille,   fait des découvertes.

Celles-ci ne peuvent  surprendre que ceux qui sont étrangers à ce monde mystérieux qui, dans l’ombre, tire les ficelles et (les bénéfices) de ce que Laurent Mauduit[1] appelle le « capitalisme de la barbichette » et  la « démocratie des renvois d’ascenseurs »… De quoi mettre de l’eau dans le gaz, comme dirait Le Canard enchaîné. De quoi, surtout, faire exploser une de ces bombes puantes qu’on appelle « scandale » !

Plainte contre X, contre Albert Frère et contre d’autres personnes physiques et morales identifiées ou à identifier, a été déposée. Mais en trois jours, le vice-procureur de la section financière du tribunal de Paris a décidé de la classer sans suite. Non parce que le plaignant n’était pas fondé à porter plainte, mais parce que sa plainte était « insuffisamment caractérisée ». Belle formule juridique, très… caractéristique d’un beau recours à la subjectivité des magistrats.

Première surprise et première question : Qui disait que la justice française était lente ? Il lui arrive d’être très rapide. La preuve. Trois jours, c’est vraiment court…

Pourtant  le dossier, dont RELATIO a pu prendre partiellement connaissance, touche à plusieurs affaires qui s’additionnent, s’entrecroisent et s’entrechoquent…Etrange que l’on puisse se faire une idée claire de ce qu’il contient et de ce qu’il pourrait induire aussi rapidement.

Pourtant, il est question de « délinquance et de criminalité financière en bande organisée », de « pacte de corruption », d’étranges croisements entre deniers publics et capitaux privés. Rien de moins ! Ce ne sont pas là des accusations légères. Etrange que face à de telles accusations,aucune plainte ne soit pas déposée… contre le plaignant pour « plainte abusive » ou diffamation.

Pourtant,  l’argumentaire est riche de noms qui sonnent aux oreilles, de références qui résonnent dans les têtes et de réseaux qui  mettent en cause des ministres (anciens et nouveaux), des hauts fonctionnaires, des avocats d’affaires, des financiers, des organismes tels que la Caisse des Dépôts et Consignations… Nous n’allons pas ici citer tous les noms qui d’une façon ou d’une autre figurent dans cet épais dossier. Ce serait fastidieux. Et citation n’a pas toujours, heureusement,  signification.

Mais le plaignant, qui a résisté à la tentation de médiatiser cette affaire (« par respect pour les intérêts de la France » et par « crainte de voir politiser » malgré lui une affaire qui le touche d’abord dans ses intérêts professionnels et perturbe depuis des années sa vie personnelle)   a démêlé des fils qui le conduisent…à l’Elysée.

Sarkozy a-t-il été informé des démarches par lui effectuées auprès de ses conseillers et collaborateurs les plus directs ? C’est la deuxième question. Essentielle.

L’affaire du Cercle de jeux Concorde et « François Rouge »  bien « légère » à coté des  faits réels ou présumés signalés dans son dossier par le plaignant lorrain qui a été invité, si nos renseignements sont bons, à se porter partie civile.

Il serait donc ainsi incité à prendre la responsabilité d’une procédure qui, elle, serait forcément longue, très longue,  trop longue pour retarder encore un peu plus le mariage Suez-GdF. De surcroît, cette nouvelle plainte ne règlerait en rien le litige dont il est victime.

Ces dernières remarques vont sans doute être jugées déplacées, puisqu’elles risquent de faire sous-entendre que le rejet de la plainte dont il est question ici aurait pu être dû à des considérations qui ne sont pas que juridiques ou judicaires. Encore ces liens incestueux entre justice et politique ? 

Nous  n’avons aucun élément nous permettant de jeter une telle suspicion. Il ne s’agit là  que d’un réflexe de bon sens  exprimé évidemment avec le  sourire du naïf qui veut toujours croire à la pleine indépendance de la justice… D’autant que l’on nous promet un « Etat exemplaire ».

Plus sérieusement, nous serions tentés d’en rire davantage si une fois de plus, ce dossier brûlant ne mettait pas en relief l’impérative nécessité de mettre un peu d’ordre et d’éthique dans les liaisons dangereuses entre politiques et affairistes. « Je te tiens, tu me tiens par la barbichette », c’est un jeu drôle pour les enfants, mais une démocratie moderne devrait en finir avec ces jeux de rôles.

Daniel RIOT

EXTRAIT DE LA PLAINTE DEPOSEE CONTRE X, ALBERT FRERE ET CONSORTS…

En conclusion de tout ce qui précède, les faits rapportés ci-dessus et détaillés dans le dossier joint à la présente, sont constitutifs de manière incontestable des infractions pénales ci-après:

• Prise illégale d'intérêt: faits prévus et réprimés par les dispositions de l'article 432-12 du Code Pénal;

• Soustraction et détournement de biens: faits prévus et réprimés par les dispositions de l'article 432-15 du Code Pénal;

• Escroquerie: faits prévus et réprimés par les dispositions de l'article 313-1 et suivants du Code Pénal;

• Abus de confiance: faits prévus et réprimés par les dispositions de l'article 314-1 du Code Pénal; à la saisine de la justice: faits prévus et réprimés par les dispositions des

• Entrave articles 434-1 et suivants du Code Pénal.

Il appartiendra  à l'enquête de préciser quels sont les réels tenants et aboutissants de ces opérations répréhensibles et notamment si elles entrent dans les très probables qualifications suivantes:

 >Corruption passive et trafic d'influence commis par des personnes exerçant une fonction publique: faits prévus et réprimés par les dispositions de l'article 432-11 du Code Pénal;

>Corruption active et trafic d'influence commis par des particuliers: faits prévus et réprimés par les dispositions de l'article 433-1 du Code Pénal;

 

 

Fiche sur Albert Frere

 



[1] « Petits Conseils », par Laurent MAUDUIT. Stock, 2007

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu