Avertir le modérateur

16/07/2008

Les psys entre inquiétudes et colère: Leur pétition sur Relatio-Europe

Les psys dénoncent l'instauration d'une « psychothérapie d'Etat » PDF Imprimer Email
Mercredi, 16 Juillet 2008 12:45

« Arrêtez l'arrêté ! », par Caroll de Maistre

La lutte contre le charlatanisme, oui. Il se niche dans toutes les professions... La dénaturation de la psychanalyse, non ! Les politiques, en France, tentent de règlementer , à leur manière, les métiers de liés aux psychothérapies. Pourquoi pas ?Mais pas n'importe comment, pas en détruisant ce que la psychanalyse peut et doit apporter dans cette société en mal de deshumanisation. La psychanalyse, discipline bien particulière, ne veut pas et ne doit pas se laisser « enchainée ». Elle est clinique de la subjectivité, écoute de l'individu , le Sujet, respecté dans sa spécificité, dans son humanité, dans sa singularité. Elle n'est pas une simple technique. Le techno-psy formaté  que l'on tente d'imposer ne sera pas un psychanalyste formé, ayant lui-même  l'expérience de l'analyse et étant en étude, en formation, en recherche permanentes. Freud le disait déjà: La psychanalyse ne doit pas se laisser engloutir par la psychologie...

Un nouvel arrêté, mis au point par le ministère de la santé et défendu par celui de la recherche et des universités, après de multiples tentatives de « règlementations » faites (en vain) depuis cinq ans (et notamment depuis l'amendement Accoyer de 2004) a relancé une polémique bien française qui est suivie de près en Europe. Freud n'a-t-il pas marqué toute la pensée européenne contemporaine ?Les enjeux ne concernent-ils pas la vision européenne de la psyché, si différente du faux modèle technicien américain? RELATIO-Europe fait le point sur un débat qui concerne la nature même de la société.

 

 

29/02/2008

Sarkozy, Albert Frère , Suez et l'omerta de l'Elysée (suite)

La "FRANCE-A-FRIC" et les têtes de gondoles de la "FRIC-FRANCOPHONIE"

La France de Sarkozy ou quand les scandales ne font même plus scandale

L'éditorial de Daniel RIOT pour RELATIO 

3373e79898c3db5a7dc586168a43387e.png« Casse-toi, pauvre con »…

Héros bien malgré lui d’une affaire qui le dépasse (et qui dépasse aussi les bornes du tolérable), Jean-Marie Kuhn va finir par croire que c’est ce genre de réponse que masque l’épais silence qu’observe à son sujet le palais de l’Elysée…

Ou le type de réplique auquel  il va avoir droit s’il continue à s’obstiner à harceler les pauvres collaborateurs du chef de l’Etat sur une minable affaire d’un milliard 25 d’euros (d’argent public) venu grossir les fortunes des deux têtes de gondoles de la « fric-francophonie »  dans une "france-à-fric" où les scandales ne font même plus...scandale!

Desmarais, le Canadien et Frère, le roi belge du CAC 40, les deux tuteurs de Sarkozy, ont reçu leurs breloques. Entre  quels autres cadeaux d’amitié ?

Le premier en public : une vraie cérémonie. Avec hommage public à celui sans qui Sarkozy , se son propre aveu, ne serait pas où il est (comme si le vote des Français  n’était qu’une légitimation du succès d’une stratégie définie après  l’échec de Balladur par les Empereurs de l’Hyper-capitalisme qui adorent jouer les « faiseurs de rois »)…

Le second en privé. A huis clos ou presque, avec les intimes dont Fillon, qui ne pourra jamais dire qu’il ne connaît pas  Albert Frère et Dati, la garde des Sceaux, ministre de la Justice, sans doute là dans son rôle ministériel essentiel : servir de caution « juste » aux honorés  du Président de la République. On me dit (mais je n'ai pas vérifié) que c'est Frère qui a demandé de la discrétion:le protégé reconnaissant fait trop de bruit, ce qui nuit aux affaires... Trop "bling-bling", Sarkostar pour le chatelain discret de Charleroi et d'ailleurs. 

d6f5dbdecd64897bf3f6c714d9917492.jpg

 

Les « breloques » en question n’ont rien de ces médailles en chocolat qui faisait sourire Napoléon chaque fois qu’il en agraffait une sur une poitrine vaillante : l’art de la récompense fait partie de l’art du bien gouverner…Grand Croix de la légion d’Honneur, ce n’est pas rien. Même si Poutine y a eu droit aussi… De quoi donner de l’eau au moulin de ceux qui en rient…Morceaux choisis…

    * « En France, le deuil des convictions se porte en rouge et à la boutonnière », Jules Renard, Journal.

    * « Si on voulait me donner la légion d'honneur, j'irais la chercher en slip pour qu'ils ne sachent pas où la mettre », Coluche

    * « La Légion d’honneur, ça ne se demande pas, ça ne se refuse pas et ça ne se porte pas » François Mauriac

    * « La légion d'honneur est comme une maladie contagieuse : seuls ceux qui l'ont déjà peuvent vous la conférer », Gilbert Cesbron

    * « Demander la Légion d'honneur au gouvernement, c'est une politesse à lui faire », Emile Bergerat, Souvenirs d'un enfant de Paris

    * « La Légion d'honneur de Lyon ? La rosette ! », Boris Vian


d70a0af4136826ccb4ee100428f1c992.jpg

Quand je pense à ceux qui la mériteraient vraiment et qui ne l’auront jamais, je n’ai pas envie de rire. Et quand la République se discrédite en la remettant pou services particuliers rendus, j’ai peur que françois Léotard ait raison de tirer la sonnette d’alarme dans son dernier livre : « Cela va mal finir »…

Cela dit, entendons-nous bien. Etre riche n’est pas un défaut. Avoir bâti de beaux Empires économico-financiers n’est pas une tare. Montrer de la reconnaissance envers ceux qui vous ont aidé à concrétiser une ambition légitime n’est pas un vice. Tout au plus, devrait-on davantage tenir compte du contexte… C’est-à-dire en l’occurrence d’une actualité qui est surtout alimentée par des affaires…qui ne sont bonnes que pour ceux qui en tirent parti

Hier, le ministre du budget nous jure, les « yeux dans les yeux » que toutes  les affaires de fraudes fiscales (une bagatelle de 40 milliards d’euro !!!) seront « menées jusqu’au bout »...Ben voyons ! Un joli sujet de conversation pour les habitués du Fouquet’s…Pardon;je ne suis qu'un "pauvre con " de journaliste qui aime son pays, l'Europe et la démocratie...

Aujourd’ui, ce sont des révélations sur les indemnités dont a bénéficié l’homme des « caisses noires » de l’Union des industries métallurgiques et minières. On vit où ? On fait quoi ?  La patronne du medef en  interrompt ses vacances... Pauvre femme. Mes confrère experts en cirage de pompes élyséennes vont encore souffrir.. On ne peut tout de même pas toujours  tout passer son silence. 

e5fb5c387bfcda53200e294ff4c130b3.jpg

 

Les Belges le savent mieux que nous encore, Albert Frère  qui a construit sa fortune sur les ruines d’une sidérurgie en crise a su ces dernières années tirer son épingle du jeu dans une série d’opérations où quelques complicités financiero-politiques étaient et, visiblement, sont indispensables. L'essentiel, pour un joueur, c'est de miser sur le "bon cheval". Avec Sarko, c'est au galop, qu'il a gagné.

Chez lui la coupe n'est jamais pleine pour agrandir ce qu'il appelle la "galette". Que faites vous quand vous avez réussi un gros coup, lui demande une journaliste de la RTBF."Je pense aux coups suivants", répond-il en précisant:"Mias il n'y a pas que les gros coups, il y a les petits coups, aussi".

Kuhn, pour lui, était un "petit coup"..Et Suez-Sarkozy, un "gros". Un homme plein d'énrgie, comme on dit chez Total. Un patron-béton, comme on dit chez Lafargue. On est loin des clous de papa. Et on ne mange pas souvent  dans un Quick......

Pour s’en tenir aux bénéfices que Frère, son groupe et son « indissociable » « frère de fric » canadien ont déjà tiré de sa position-clef dans le « dossier Suez », quelles suites ont été données aux révélations déjà anciennes du Canard Enchaîné (le 5/09/2007 ) ? Et pourquoi depuis que RELATIO a révélé le « dossier KUHN » devenu « l’affaire Frere/Sarkozy/Suez-GdF » n’avons-nous  eu aucune réponse à nos questions légitimes, de simple bon sens?

7e1aa2f9703394adf5007dbd6690620f.gif
La fonction fait l'homme ? En l'occurrence, c'est plutôt l'homme qui défait la fonction.
Dessin de Kroll
sélectionné par Courier International  Le Soir(Bruxelles)
 

Nous avons aujourd’hui relancé des demandes d’ITW à quelques unes des nombreuses personnalités citées dans ce dossier. Nous avons alerté les médias sur la deuxième lettre ouverte adressée par Jean-Marie Kuhn publiée hier sur Relatio. Notre messagerie est lourde de messages de citoyens outrés, mais déserte en courriels des personnalités concernées. Qui moquait jadis l’Italie et ses lois de l’omerta ? Qui ironisait voilà peu encore sur les « républiques bananières» ? Sarkozy vient de réitérer sa volonté d’en finir avec la « françafrique » dont les procureurs d’hier étaient qualifiés de surnoms insultants. Mais c’est  « France-à-fric » qui est aujourd’hui en questions.

Allez vous étonner après cela que quelques intellectuels comme Alain Badiou en tirent parti pour faire renaître des idéologies populiste et totalitaires dans des pamphlets à succès aussi dangereux pour la démocratie que les maux qu’ils dénoncent

« De quoi Sarkozy est-il le nom ? » véritable charge contre la loi des urnes. «Tout le monde voit que la démocratie électorale n’est pas un espace de choix réel».Face à la «corruption» des démocraties par les puissances de l’argent, l’heure serait venue de définir «une nouvelle pratique ce qui fut nommé "dictature" (du prolétariat). Ou encore, c’est la même chose : un nouvel usage du mot "Vertu".»

Voilà qui donne froid dans le dos. François  Léotard a vraiment raison :Tout cela risque de très mal finir. Et là ce n’est pas Sarkozy qui est « harcelé », comme notre ami Rosenstielle déplore dans un de ses billets sur Relatio : c’est lui qui joue les pyromanes de la démocratie et de l’esprit républicain.

4672589e067b685bdb3908986fd62c00.jpg

 

Consolons-nous :la vie continue…Tout va très bien, Messieurs mes petits marquis : Cécilia va être entendue par les policiers sur l’affaire du « texto » d’amour-passion du président d’avant son remariage dans les salons de l’Elysée  transformés en mairie de quartier et selon le dernier sondage, une grande majorité de français pensent que les médias ne sont pas indépendants de Sarkozy. Et cerise sur le gâteau de l’optimisme déclamatoire :1200 têtes de listes aux prochaines municipales dans les grandes villes ont signé le pacte anticorruption de transparence internationale…Dans les Hauts-de Seine aussi?

Desmarais et Frère avaient vu juste : « cet ambitieux de Sarkozy est l’homme qu’il faut à la France »… Pour que les Français mettent « bas les masques », peut-être.

Daniel RIOT

 

7b629d4dbbb54db6f9d6e9cbee73db69.jpg

 

 

LA DEUXIEME LETTRE OUVERTE DE J-M KUHN A NICOLAS SARKOZY

 

PRÉCÉDEMMENT SUR RELATIO :
 
 
23/02/2008 Le "scandale Albert Frère-Suez": pourquoi l'omerta?

20/02/2008 :PREMIÈRE Lettre ouverte à SARKOZY, Le Président de la République et le "scandale du 1, 25 milliard" d'Albert FRERE en marge de la fusion SUEZ-GdF... :

20/02/2008 : La loi du silence sur L'AFFAIRE SUEZ-ALBERT FRERE? L'information révélée par RELATIO a été diffusée largement, mais les réactions des milieux concernés  se font attendre...

18/02/2008 : L'affaire SUEZ-Albert Frère sur AGORAVOX, L'ITW de Jean-Marie KUHN par RELATIO sur le scandale du 1,25 milliard d'€ d'argent public a été reprise sur AGORAVOX. PARTICIPEZ AU FORUM.

16/02/2008 : LES REVELATIONS DE Jean-Marie KUHN, l’ITW de RELATIO première partie

16/02/2008 : LES REVELATIONS DE Jean-Marie KUHN, l’ITW de RELATIO, sedonde partie

22.01.2008 :  SUEZ-GdF: Mariage encore retardé

21.01.2008 : LE MARIAGE SUEZ-GdF : UN PARFUM DE SCANDALE.

23/01/2008

Homoparentalité : les juges de Strasbourg et un couffin

DECRYPTAGE RELATIO par Daniel RIOT

La marque juridique d’une vraie Révolution sociologique

La condamnation de la France par la Cour européenne de Strasbourg va devenir une référence…dans les 47 pays du Conseil de l’Europe. Il n’est pas ri étonnant qu’elle suscite commentaires et polémiques : droit et morale, évolution des mœurs et traditions, droits de l’homme et lois sociétales… C’est le cœur même du concept de famille, donc la base de nos sociétés,  qui est ainsi touché.

Lire la suite

06/12/2007

Europe: Relire Karl Marx...

Quand Challenges fait


sa Une sur Karl Marx

Pour l'hebdomadaire économique, la pensée du philosophe allemand, notamment sa critique du capitalisme, est toujours actuelle.

La Une du magazine Challenges le jeudi 6 décembre

La Une du magazine Challenges le jeudi 6 décembre (DR)

Karl Marx est-il toujours vivant ? C'est en tout cas ce qu'affirme le magazine Challenges (groupe Nouvel Observateur), dans son numéro du jeudi 6 décembre.
L'hebdomadaire économique consacre sa couverture ( titre "Marx : Une analyse toujours actuelle...") ainsi qu'un dossier d'une quinzaine de pages au philosophe allemand, théoricien de la lutte des classes et critique célèbre du capitalisme. Pour Challenges, les réflexions de l'auteur du "Capital" font toujours débat, et les "tourments de la mondialisation donnent une seconde jeunesse à sa critique du capitalisme".
Bref, écrit Vincent Beaufils, directeur de la rédaction, dans son éditorial, 'Marx redevient furieusement tendance".

"Indépassable"

"Si étonnant que ce la puisse paraître, c'est dans le camp libéral que l'on trouve aujourd'hui ses plus ardents défenseurs", indique l'hebdomadaire.
Ainsi, l'essayiste Alain Minc explique : "il est le seul qui ait pensé en même temps l'économie et la société". Le philosophe serait même devenu "indépassable", ajoute-t-il. "Olivier Besancenot n'aurait pas dit mieux", s'amuse l'hebdomadaire.
Pascal Lamy, directeur général de l'OMC, interrogé par Challenges : "Si l'on veut analyser le capitalisme de marché mondialisé d'aujourd'hui, l'essentiel de la boîte à outils intellectuelle réside dans ce que Marx et un certains nombre de ses inspirateurs ont écrit."
ca0c27ee2d9583ac345c8ec0f543d3f5.pngCOMMENTAIRE RELATIO, par Daniel RIOT 

Marx en marxien plus qu’en marxiste

Relire Marx ? Bien sûr… En sachant retrouver la méthode de décryptage de l’auteur du « Capital » avec des yeux lavés des détournements provoqués par des « marxistes » qui n’ont pas lu ou mal lu et qui l’ont trahi dans la lettre et dans l’esprit. Le relire donc en… « marxien » et non en « marxiste »…Et en considérant le philosophe de l’histoire et de l’économie avec la tête guidée par le constat  (plus que jamais pertinent) de Paul Valéry : « Toute philosophie érigée en système cesse d’être philosophique »

Le matérialisme ? Oui, peut-être. Sans l’a priori d’un déterminisme  mécanique. La « condition humaine » varie …en fonction des actions des Hommes !

La dialectique ? Un bel outil. Mais la « négation de la négation » fige-t-elle les choses ?  La dialogique si bien analysée et illustrée par Edgar Morin donne des clefs de sorties d’impasses…. « Deux ou plusieurs logiques, deux principes sont unis sans que la dualité se perde dans cette unité ". Ainsi  " Ce qui fait l'unité de la culture européenne ce n'est pas la synthèse judéo-christiano-gréco-romaine, c'est le jeu non seulement complémentaire, mais aussi concurrent et antagoniste entre ces instances qui ont chacune leur propre logique : c'est justement leur dialogique ".(E. Morin, Penser l'Europe, Paris, Gallimard, 1987, p. 28 ).

Le matérialisme historique ? Sans doute. Mais « l’être social » est aussi un « être pensant »…

La "lutte des classes"? Bien réelle. Mais avec d'indispensables redéfinitions (reclassements) de la notion de classe...  

Le mouvement de l’Histoire ? Evidemment. D’où la stupidité des extrapolations sur la « fin de l’Histoire ». Mais avec l’énigme du « futur » qui par définition « n’est écrit nulle part ».

L’athéisme ? Pourquoi pas… Mais à condition, de ne pas faire de l’athéisme une…religion et,  comme écrit BHL, de « savoir imaginer des Athées heureux ». Le Ciel n’est pas vide puisque nos têtes sont pleines de l'horreur du vide…

Cette énumération pourrait se poursuivre longuement, sourire ou grimace au coin des lèvres. L’actualité de Marx est incontestable. Comme celle d’autres penseurs trop ignorés ou défigurés. La crise actuelle du politique est d’abord une crise (une « Défaite » ?) de la pensée. Parce que nous laissons trop dormir dans nos bibliothèques trop de livres d’hier…qui sont des clefs de compréhension de la complexité présente .  L’un des vrais défis de la pensée d’aujourd’hui serait de confronter d’une façon dialogique le « matérialisme » et le « personnalisme ». Mais les penseurs du personnalisme sont encore plus oubliés et déformés que Marx… Un vrai …challenge européen !

Daniel RIOT

02/12/2007

LEurope: Le palmars 207 de RELATIO: Une campagne et une inititive primées

La campagne européenne de l’année :

Egalité des chances pour tous

Quel plus thème de campagne européenne ? SOS inégalités : l’urgence est là ! 2007, Année européenne de l’égalité des chances pour tous. Lancée par la  Commission européenne en concertation avec le Conseil de l’Europe et avec les pays membres de l’Union , cette « Année » vise à  soutenir la lutte contre toutes les formes de discrimination, qu’elles soient liées à l’origine, aux croyances, au genre, à l’âge, au handicap ou encore à l’orientation sexuelle de ceux qui les subissent. Une campagne de sensibilisation et d’information a été menée tout au long de l’année 2007, auprès du grand public, autour de 4 grands thèmes : l’égalité des droits et le droit à la non discrimination, la représentation des minorités sous représentées, la reconnaissance de la diversité, l’importance des valeurs de respect et de tolérance. Constat : c’est bien. Mais 2007 s’achève et la lutte contre toutes les discrimination ne doit pas seulement continuer mais s’intensifier….sur  plusieurs années, et à tous les niveaux !

EN SAVOIR PLUS >>>>>>>

9f05fe981509f9bf9c0d9d05320914f5.jpg

L’initiative européenne de l’année :

Tomorrow's Europe

En cette année du 50e anniversaire du Traité de Rome, alors que les discussions sur un nouveau Traité vont aboutir, l’implication des citoyens demeure plus que jamais essentielle pour l’avenir de la démocratie européenne. L’un des principaux défis à relever au second semestre 2007, dans le contexte de la relance des discussions intergouvernementales et en amont de l’élection du Parlement européen en 2009, a été de démontrer qu’il existe une ligne de communication claire, effective, entre les citoyens européens et les décideurs, par delà les frontières. Tomorrow’s Europe permettra un lien direct entre citoyens et responsables politiques. Grâce à la méthodologie du Sondage Délibératif, cette initiative a été :
 Réellement représentative, à travers un sondage mené par TNS auprès d’un échantillon de la population des 27 Etats membres de l’UE, portant sur des thèmes clefs de l’avenir de l’Europe, en particulier ses dimensions économiques et sociales.
 Réellement participative et transnationale. Elle a réuni en effet dans un second temps un sous-ensemble aléatoire de plusieurs centaines de citoyens de tous milieux sociaux. Ceux-ci ont reçu une information sur les thèmes abordés, couvrant un éventail d’opinions politiques le plus diversifié possible, vérifié par un panel indépendant de responsables politiques.
 Réellement rigoureuse et scientifique. Un sondage final a évalué les opinions des citoyens participant à la délibération après que ceux-ci aient échangé entre eux, reçu une information équilibrée et dialogué avec des experts des thèmes abordés.

Opération réussie ! L’initiative de l’année de RELATIO récompense NOTRE EUROPE

Voir le site de TOMORROW EUROPE

VOIR LE SITE DE NOTRE EUROPE >>>

9d76378451986ad96f81e11536b11181.jpg

01/12/2007

STRASBOURG malade de sa vie nocture...

QUELLE(S) VIE (S) LA NUIT? Sortie, détente, repos, loisirs, SECURITE....STRASBOURG LA NUIT : UNE AMBIANCE A REINVENTER ?

Deux "Cafés démocrates" mardi 4 décembre

08a10c3a492c1e5e73805d29daff9dd1.png « Strasbourg la nuit » ? Plus qu’un problème : une série de problèmes. Trop calmes les nuits strasbourgeoises? Trop agitées? Pas assez sûres? En schématisant, quatre  problématiques sont posées d’une façon de plus en plus aiguë vu l’évolution des mœurs et la diversification des modes et des rythmes de vie :

- Les usagers de la nuit : ceux qui fréquentent cafés, restaurant, boites de nuit

- Ceux qui travaillent la nuit : ceux qui font vivre ces lieux

- Ceux qui assurent la sécurité la nuit : police, médecine urgence, taxis

- Ceux qui dorment la nuit et qui veulent pouvoir bien dormir.

 Cela ne se règle pas bien par décret. De vastes débats doivent être engagés. « STRASBOURG JE T’M », l’association de soutien à Chantal Cutajar organise, en lever de rideau d’une « Conférence de citoyens » en préparation,  trois cafés démocrates :

*Les deux premiers se dérouleront le mardi 4 décembre

-de 19h00 à 21h00 (rencontre avec les Strasbourgeois) à l'Académie de la Bière 17 rue Adolphe Seyboth 67000 Strasbourg (au sous sol)

- de 22h00 à 24h00 à la Piscine (ancien Bouchon, rue Sainte Catherine) avec les usagers de la nuit et ceux qui font vivre les lieux 

*Un troisième café démocrate est programmé pour le Mercredi 12 décembre dans un lieu qui sera communiqué ultérieurement et spécialement à l’attention des  acteurs de la sécurité la nuit

Le débat commence et continuera sur :

Strasbourg je t’M 

Le Forum « Strasbourg 2008 : Et si j’étais maire ? »

Strasbourg Culture Je T’M

Le Blog politique de Chantal CUTAJAR

20/11/2007

Journée mondiale de l'enfance: le Commissaire européen aux droits de l'homme fait appel aux médias

Varsovie-A l'occasion de la Journée mondiale de l'enfance, Thomas Hammarberg, Commissaire aux droits de l'homme du Conseil de l'Europe, est intervenu à Varsovie au sujet de la participation des enfants, en plaidant en faveur d'une " culture dans laquelle les adultes seraient plus à l'écoute du point de vue des enfants et le respecteraient davantage ". A LIRE SUR RELATIO >>>>>>>>>>

04/11/2007

Sarkozy au Tchad:En finir vraiment avec “L’Afrique de papa”…

Le commentaire de Daniel RIOT pour RELATIO 

Voyage-éclair, opération sauvetage : « Sarko-Assistance » peut afficher une belle réussite : rapatrier en Europe celles et ceux qui ont été embarqués dans le scandale de Zoé malgré eux, les trois journalistes français et les hôtesses de l’air. Bravo et merci pour eux. Même si l’on peut ironiser sur le fait que le chef de l’Etat, omniprésent, joue ainsi personnellement les « stewarts » dans l’avion du retour. En communication, c’est le geste qui compte le plus. Et le Président tchadien a dû apprécier cette (première) attention qui sera suivie par d’autres, notamment en février lors d’une visite officielle annoncée avec opportunité.

Nous n’avons pas encore pris la pleine mesure des dégâts provoqués par le scandale de « l’Arche de Zoé ». Sur plus d’un terrain et à plus d’un niveau…En France, en Afrique et ailleurs. A  court terme, le sort des personnes encore retenues par les autorités tchadiennes et, surtout, des enfants au cœur de cette affaire n’est pas réglé. Mais ce ne sont pas là les seuls drames humains à soulager.

LIRE LA SUITE >>>>>>>

25/10/2007

Europe: La Convention sur la protection des enfants contre l’exploitation et les abus sexuels signée par 23 pays

Vingt-trois Etats membres du Conseil de l'Europe ont signé aujourd’hui la Convention sur la protection des enfants contre l’exploitation et les abus sexuels  qui représente une avancée très importante dans la prévention des infractions sexuelles contre les enfants, la poursuite des auteurs et la protection des victimes.

Maud de Boer-Buquicchio, Secrétaire Générale Adjointe du Conseil de l'Europe, a déclaré : « La nouvelle convention peut vraiment faire une différence dans la protection des enfants – mais elle doit impérativement entrer en vigueur ». Elle s’est montrée satisfaite par le nombre de signatures le premier jour et elle a encouragé les autres pays, qu’ils soient membres ou non du Conseil de l'Europe, à leur emboîter le pas aussitôt que possible.

342295e829ba23c647383da68270e67c.jpg

L’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, la Bulgarie, Chypre, la Croatie, la Finlande, la France, la Grèce, l’Irlande, « l’ex-République yougoslave de Macédoine », la Lituanie, la Moldova, la Norvège, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la Roumanie, Saint-Marin, la Serbie, la Slovénie, la Suède et la Turquie ont signé la Convention au début de la 28e Conférence des ministres européens de la Justice qui se tient les 25 et 26 octobre à Lanzarote. La convention entrera en vigueur lorsqu’elle aura été ratifiée par cinq Etats.

0088cf2a6c49404dcb08851299f9dfff.jpg

Pour la première fois, un traité international sanctionne pénalement la maltraitance à caractère sexuel, infraction généralement commise par des personnes connues des victimes – parfois au sein de la famille – et qui est l’une des plus préjudiciables aux enfants. Parmi les mesures préventives mentionnées dans la convention, on peut citer la sélection, le recrutement et la formation des personnes travaillant au contact des enfants, la sensibilisation des enfants aux risques et l’éducation des enfants pour leur apprendre à se protéger, ainsi que des mesures de suivi des délinquants et des délinquants potentiels.

La convention instaure aussi des programmes d’aide aux victimes, encourage les gens à signaler les cas de suspicion d’exploitation et d’abus sexuels, et elle prévoit la création de lignes d’assistance par téléphone et par Internet pour les enfants.

f5a38f8d4df72122c1cc84137752037c.jpg

Elle prévoit aussi que certaines formes de comportement soient qualifiées d’infractions pénales, par exemple le fait de se livrer à des activités sexuelles avec un enfant d’âge inférieur à la majorité sexuelle, la prostitution enfantine et la pornographie enfantine. La convention érige aussi en infraction pénale l’utilisation des nouvelles technologies – notamment Internet – pour maltraiter sexuellement des enfants, par exemple par la manipulation psychologique (le « grooming »), phénomène de plus en plus inquiétant qui concerne les enfants soumis à des violences sexuelles après avoir rencontré des adultes dont ils avaient préalablement fait la connaissance sur Internet, dans le cadre de forums de discussion de sites de jeux.

64406340a652744773df258c72aa9b9a.jpg

Afin de lutter contre le tourisme sexuel impliquant des enfants, la convention permet de poursuivre des personnes pour certaines infractions même quand l’acte est commis à l’étranger.Ce nouvel instrument juridique assure aussi aux enfants victimes une protection pendant la procédure judiciaire, par exemple en ce qui concerne leur identité et le respect de leur vie privée.

4048f5835d7e2a0f5036f93031646204.jpg

LA CONFERENCE DE LANZAROTE >>>>>>>>>>

DOSSIER SUR L'EXPLOITATION SEXUELLE DES ENFANTS >>>>>>>

LE TEXTE DE LA CONVENTION >>>>>>>>

LES LEGISLATIONS NATIONALES >>>>>>>>>

LE SITE DE L'UNICEF >>>>>>>>>>>

CONSTRUIRE UNE EUROPE POUR ET AVEC LES ENFANTS >>>>>>>>>>>>

04/10/2007

FRANCE: La justice des enfants en danger, par Josiane BIGOT

3ca84edfe95a95330b0bf63cd83ebe60.gifLe Juge des Enfants est, depuis sa création, au carrefour de la dialectique éducation / répression dans la mesure où il est à la fois le juge de la protection de l'enfance et celui de la délinquance juvénile. Il n'est pas inintéressant de se souvenir qu'il est historiquement le subsidiaire de la correction paternelle, qui disparaît en 1958 à son profit dans le Code civil. La meilleure définition qui me soit toujours venue à l'esprit pour le Juge des Enfants est celui d'une autorité bienveillante, à l'image du père de famille. Va-t-on aussi faire disparaître le père symbolique de substitution après s'être lamenté de la disparition des pères dans notre société ?

 Cette belle harmonie des fonctions, cette complémentarité entre la protection et le rappel de l'interdit, avec les sanctions qui en découlent, est menacée. Le Ministre frnaçais de la Justice sollicite l'expérimentation de la scission des fonctions du Juge des Enfants. Le but est double : faire échapper au judiciaire la protection, qui sera purement administrative (et gérée à ce titre par les départements), et rendre la justice pénale des mineurs plus répressive.

C'est oublier toute l'analyse sociologique de la délinquance des mineurs ; dans la quasi-totalité des cas, la famille du jeune délinquant a rencontré des difficultés socio-éducatives. C'est précisément de sa connaissance du contexte social, familial, personnel du mineur que le juge tirera toute son efficacité. Il pourra ainsi faire reconnaître l'essence-même de la loi qui protège la vie en société en sanctionnant si nécessaire, à condition bien sûr que l'on garde la conviction que tout mineur est susceptible d'éducation, y compris à la reconnaissance de la loi. Supprimer le Juge des Enfants dans sa double mission, c'est réduire à néant toute l'éducation à la citoyenneté menée ces dernières années, d'un accès à une loi par essence protectrice même si elle réprime.

Il faut également rappeler fortement que ce n'est pas la compétence du Juge des Enfants qui est en cause, mais les faiblesses du système (lenteur de prise en charge, inadéquation du dispositif...).

Enfin, ce projet est une négation du droit du mineur à une justice adaptée, droit inscrit dans la Convention Internationale des Droits de l'Enfant (article 40), qui insiste sur la nécessité de maintenir une spécificité de la justice des mineurs par rapport à celle des majeurs

Josiane Bigot,

Présidente du Réseau Droit des Jeunes et de THEMIS

Réseau National pour l’accès au(x) droit(s) des enfants et des jeunes 148 Boulevard Masséna – 75013 Paris  |  tél : 01 53 34 08 33 Contact : Yvan Fauchon – Délégué national reseaudroitdesjeunes@wanadoo.fr

02/09/2007

Lyon, capitale européenne des nibards…

7038c540ed540d88c91dccfcd14ccffa.jpgL’Europe coquine de VENUSIA pour RELATIO : Youpi ! Je suis contente de moi…J’ai battu Le Monde d’une poitrine. Eh ! Oui…Il ne parle qu’aujourd’hui des faux tétons qui pointent leurs nez  au balcon dans la nouvelle collection de Wonderbra  . D’accord, il y a des scoops plus importants, et je n’avais pas déniché cette info bien nichée après une longue enquête d’investigation…Mais la jeune apprentie journaliste que je suis se doit de trouver des encouragements où elle peut, même dans les soutifs des tricheuses…

Cela dit, il est bon le papier du Monde… Il nous fait rêver aux seins de Madonna, Victoria Beckham ou Kate Moss… Ils ne  pointent pas  seuls vers le ciel, ceux-là ?A qui peut-on faire confiance?

1c79a0cb3bf93322730cee6b4977d4ce.jpg

Précision : « Ce produit gadget n'a été édité qu'à quelques milliers d'exemplaires. Comme la fameuse culotte dotée d'un fessier rebondi, baptisée Curves-Up, de la même marque, en 2006. Il avait alors suffi de quelques semaines pour que ces 2 000 faux-culs disparaissent des rayons. Pour Wonderbra, qui ne possède pas de boutiques en propre, ces articles en série limitée permettent de faire parler de la marque ». C’est réussi. Sur Relatio comme dans Le Monde…Du coup, me voici victime de la communication, comme mes confrères (et soeurs) politiques qui suivent Sarkozy. Pas plus…

Autre détail : « A défaut de trouver le Nipples bientôt collector, les jeunes femmes pourront se pourvoir en minitétons de silicone, à placer directement sur la poitrine. La paire, réutilisable et repositionnable (comme des stickers en décoration murale !), est en vente auprès d'Under Cover. Et pas seulement. »

 

e3590026d62539ab18b6e78d73c24233.jpg

 

Véronique Lorelle a vu cela au Salon Lyon Mode City, dans le secteur (en pleine expansion, dit-elle) de la Boîte à malices. Ils font du grand reportage, au Monde. Jusqu’à Lyon, capitale des Gaulles,  pour des nibards et des petites culottes !  A Relatio, je voyage surtout par Internet…

Elle y a trouvé « pêle-mêle » des fournisseurs de push-up adhésifs en silicone, pour tricher en toute discrétion sur le format de sa poitrine, ou des créateurs de coussinets pour donner un volume enviable à son postérieur (chez Confort Care et chez Beauty Line).Le faux-cul, cette vertu... Sans compter ces adhésifs hypoallergènes pour remonter le sein "de 5 cm vers le haut", inventés par le britannique Usefulchickstuff, qui promet à toutes, du bonnet A à D, une poitrine victorieuse sous le maillot de bains ou la robe bustier (Liftits) ».

df2a2781c6a4100b6278d52521f08335.jpg

La poitrine victorieuse. C’est beau çà ! Comme la liberté sous la Révolution. Aux armes, citoyennes !  Qui disait qu’on est « plus près du coeur quand la poitrine est plate » ? Vous l’imaginez en planche à laver la Madelon ? Mais non ! « Une femme sans poitrine, c'est un lit sans oreillers », disait Anatole France.  « Quand je regarde la poitrine d'une femme, je vois double », souriait Jules Renard

Oh ! bien sûr,il ne faut pas s’attirer la célèbre réplique de Voltaire

« Ces petits coquins vous intéressent, Monsieur de Voltaire

-- Vous voulez dire, ces deux grands pendards, madame »

C’est tout de même dur d’être une femme… La mienne (de poitrine), je la trouve toujours ou trop grosse ou trop petite, ou trop basse ou trop haute, ou trop ferme ou trop flasque…Mais je déteste les wonderbra, et je ne m’imagine ni avec les faux seins ni avec des seins repassés. En fait, je les adore mes nénets. Paroles de nénette! 

« De plus en plus de fabricants proposent des astuces en tout genre pour soit dompter le corps, et masquer son animalité, soit au contraire l'érotiser », souligne Marie-Laure Bellon, directrice générale d'Eurovet, organisateur de Lyon Mode City.

b3882f8ff728c155b39fba9265640f9f.jpg

Ce sont les mecs qui vont être ravis avec ces emballages  mensongers… Encore les effets pervers du paraître…Cela ne date pas d'aujourd'hui, il est vrai. La séduction? Depuis la pomme et le serpent.

Encore une info que je n’avais pas : « Vraies ou fausses courbes... le galbe parfait est devenu la nouvelle quête du Graal. Playtex  lance, cet automne, My Size : des bonnets en demi-taille, comme les souliers en demi-pointure.

ad8aef2a120b27f4662057ba1b88be61.jpg

La coupe parfaite est aussi une préoccupation de Marlies Dekkers  qui a ouvert sa première boutique à Paris, cet été. La turbulente créatrice hollandaise  y ajoute un jeu de rubans et de transparence qui incite à l'effeuillage ».Et là pas de tricherie... C'est mieux, non?

Provoqués, les mecs ! Ne venez pas vous plaindre après, les filles. Il est vrai que la lingerie Undressed est délicieusement coquine….  Sacrée Hollandaise (prix veuve Clicquot 2007) ! D’où vient l’expression, « jeter son soutien gorges par-dessus des moulins » ? Du « Plat pays », sans doute…

VENUSIA

 

AUTRES CHRONIQUES DE L'EUROPE COQUINE >>>>>>>>

09/08/2007

Ô, Hymen !Ô, Hyménée ! Pour une virginité toujours recouvrée

a27c15b712b1dd0d523a4b8ba0310bfc.jpgL’Europe coquine  de CLIO pour RELATIO

Confession intime : le problème ne m’a préoccupé que…la première fois ! Mais cela n’a rien d’anormal, ce me semble… Pourtant, il semble que la question ou le mythe de la virginité reste un souci (pour le moins) dans bien des têtes, de filles…et de mecs. Pas seulement au Maghreb, si j’en crois quelques lectures sur Internet. Et pas seulement dans ces populations qu’on dit « d’origine immigrée », comme si nous n’étions pas toutes et tous d’origine nomade…

 

17bb656401fc3d343a79e7af6af10e61.gifAu Maroc, « Tel Quel »,   qui a des problèmes de liberté d’expression avec la justice pour un sujet différent mais très royal, a consacré la couverture de son dernier numéro à cette petite membrane qu’on appelle l’hymen et qui donne à celui qui la déchire un sentiment de puissance, de possession et de domination souvent (de plus en plus) bien mal placé.

 

Pudique, la couv’ de « el quel » et plutôt marrant (si l’on peut dire) l’article. 

« Pour les jeunes Marocaines, arriver “intacte” au mariage reste un puissant impératif social. Celles qui passent outre sont pourtant de plus en plus nombreuses… mais rares sont celles qui osent l'avouer, et encore moins l’assumer. Quant à le revendiquer, n'en parlons même pas… »

 

 

 

9c6a37d06e73c309557354f1d7e95ce1.jpg

Noté au passage : « “Ça veut dire quoi, la virginité ? Si c'est ne jamais avoir couché avec un homme, dans ce cas, aucune Marocaine n'est vierge”, se révolte Hasna. Car, c'est bien connu, on peut avoir une vie sexuelle des plus délurées sans perdre sa virginité pour autant. Obnubilées par le discours de leurs mères, les pressant de “préserver le 'trésor' qu'elles ont entre les jambes” (sic !), nombreuses sont les jeunes Marocaines à offrir leur corps à tous les plaisirs… sauf à la pénétration. Sodomie, fellation, frotti-frotta (aussi connu sous le sobriquet de “pinceau”)… tout est envisageable, pourvu que le sacro-saint hymen soit préservé. Et les hommes, qu'en pensent-ils ? “Tant qu'ils éjaculent, ils sont contents”

Et les filles, alors ?

Réponse, si l’on veut :

« Il suffit de se conformer à une autre “norme suprême” largement en vogue au Maroc : l'hypocrisie. Comme dit le proverbe, “si l'œil ne voit pas, le cœur ne souffre pas”… Les familles, surtout les mères, ne sont pas dupes. Elles se doutent bien que leurs filles ont une vie sexuelle, mais ne peuvent plus se permettre, comme cela se faisait naguère, de les mettre en demeure de quitter la maison si elles ne renoncent pas à la “débauche”. Elles pourraient bien les prendre au mot… »

006ac782bcd60f4e38d3bc68c903b105.jpgles vierges, par KLIMT

Des études « sérieuses », ont été faites. Elles en disent plus sur l’hypocrisie que sur les pratiques amoureuses d’avant mariage. Extraits : « 67% des Marocains mâles disent avoir eu des relations sexuelles avant le mariage, alors qu'une proportion voisine de filles affirme… le contraire !(…) » Comme si ces mecs ne se « payaient » que des femmes mariées ou des célibataires à vie….  

« Non seulement, constate Tel Quel,  ces jeunes femmes mentent effrontément sur leur sexualité… mais elles semblent d'ores et déjà prêtes à éduquer leurs filles comme leurs mères les ont éduquées. Les mêmes causes produisant les mêmes effets, et l'évolution socio-économique du Maroc étant, sauf accident de l'histoire, irréversible, la conclusion, hélas, s'impose : l'hypocrisie sur la virginité a encore de beaux jours devant elle ! »

La pire des hypocrisies est d’ordre médical : hymen déchiré se recoud. Plus ou moins bien, selon le prix… 

« Des couturiers font çà pour moins de 300 € », confie, Alice, une de mes copines qui vient de passer ses vacances au Maroc.  " En France, c’est plus cher. J’ai vu sur internet, des cliniques spécialisées qui se font des fortunes. Entre 1800 et près de 3000 €. Cela fait cher le drapeau, non ? Il est vrai que ce genre de truc pour les mecs n’est pas donné non plus : une poitrine trop féminine rabotée ? 3 400 €. Une circoncision ? 980 €."

Bavarde, Alice... Ele ne parle pas. Elle débite." Je sais d’où vient l’expression la peau des fesses : jusqu’à près de 6000 € un cul remodelé (pour mecs ou nana). Pour les seins, ils font des prix, des promos... mais çà coûte encore plus cher de  faire diminuer leur volume que de l’augmenter…  C’est à peu près le même prix qu’une péniplastie ! Je cause bien, hein ? 4 000 € pour offrir un zizi plus grand à ton mec, fillette ! On rêve, non ? Quelle chance nous avons d’être bien fichues… Et d'avoir des mecs bien purvus"

Tu parles, la Belle… Qu'est-ce que tu en sais de mon mec? lequel, d'abord..Elle devrait, elle,  penser à une petite liposuccion, la Grosse. Elle fait un peu gros tas... Mais je ne lui ai rien dit : on est de vraies copines, Alice et moi… Mais cela ne m’étonne point qu’elle se soit ainsi attardée sur des sites de charcutiers du corps humain. Elle rembourse quoi et à qui la sécu ? Elle devrait, non ? La laideur est une maladie, même si la beauté, par définition, est …indéfinissable.

Tout cela m’éloigne de mon propos initial. La virginité et l’hymen, son fanion, son flambeau, sa couronne fleurie. Sa preuve ? Il paraît que non, en plus. Alors pourquoi en faire un plat ? Une invention de mecs, de machos bien servis par … des femmes respectables, « ni putes ni soumises », mais culturellement influencées par cette « mémoire collective » qui se transmet de génération en génération pour le meilleur et pour le pire. De mythe en mythe.

a41a96caa4a06dfcd611fd1d72cec6fe.jpg

Hymen ! Plus qu’une membrane   qui pleure une larme de sang sur des draps immaculés sous les coups de lance d’un chevalier du cœur : un dieu. Même Wikipédia    prend des ailes pour nous expliquer cela : Dans la mythologie romaine, le dieu Hymen ou Hyménée, fils de Bacchus (Dionysos) et de Vénus (Aphrodite), présidait au mariage.

Il est aussi connu sous le nom d'Hymenaios (en grec ancien Υ̓μέναιος) dans la mythologie grecque. Certains poètes le font naître des muses Uranie, Clio,(tiens, tiens, c’est moi, çà, pas la voiture....!)  du roi de Magnésie, Magnès, voire encore d'Apollon et des muses Calliope ou Terpsichore.

Quelle que soit sa généalogie, ce dieu joue un grand rôle dans la vie humaine, et son culte était partout en honneur. Les Athéniens l'invoquaient toujours dans les cérémonies du mariage, et, dans des fêtes solennelles, ils l'appelaient par un chant de triomphe : « Hyménée, Hymen ! Ô Hymen, Hyménée ! »

Moi, c’est hymen, le groupe de Rock qui m’amuse , mais je dis cela par provoc. En fait, l’hymen m’importe peu, parce que pour moi,c’est toujours la première fois. Donc, je perds ma virginité  à chaque fois. Pas vous ? C’est beau une virginité toujours recommencée, toujours recouvrée… sans couture ou raccommodage.

715fc79f5c763c8b25f8404e61db9572.jpgdiane de versailles

Une façon comme une autre d’être (à mes propres yeux) une martyre de la pureté …Mais non, je ne blasphème pas : Dieu est Amour ! Diane ou Artemis était chasseresse, c'est sûr, mais chaste?  Elle aussi devait se refaire  une virginité après chaque chasse....Qu'un témoin m'assure du contraire!  

CLIO

04/08/2007

EUROPE: La fessée prohibée dans les familles ? Quand le Conseil de l’Europe résiste à un air du temps régressif et répressif…

a8870d929169cffda20bf953108c5b24.jpgEditorial RELATIO par Daniel RIOT. Libération en fait sa « Une » et tout un dossier. Au Conseil de l’Europe, on n’est guère habitué à ce type de mise en valeur: c'est regrettable, d'ailleurs. En l’occurrence, même si cette question  n’est pas liée à une actualité « chaude », Libération a raison. Comme il a raison de ne pas traiter le sujet avec légèreté, mépris ou ironie salace comme c’est si souvent le cas quand il est question de fesses et de fessées…

Oui, le Conseil de l’Europe souhaite faire prohiber  tous les châtiments corporels, notamment envers les enfants.

Même cette petite claque, qui n’a jamais fait de mal ? Même cette petite fessée qui marque l’esprit plus que la chair ? Même ces petites tapes sur les doigts ou ailleurs qui n’ont rien de traumatisant ? Oui, « ni claque ni fessée », pour reprendre le nom d’une association qui se bat qu’on arrête de battre ces petits trésors qu’on « châtie bien parce qu’on les aime bien »…

87e217390269c66c3fafbebcd36bfa6d.jpg

Bien sûr, en cette ère de régression répressive et liberticide, on entend déjà en cris et chuchotements, en sourires et grimaces, en haussements d’épaules et en rugissements de beaufs, les réquisitoires contre cette « Europe » qui se mêle de tout, même de nos chemises, contre cet « esprit de mai 68 » qui nous a déjà tant fait de mal, contre ce laxisme qui explique tous nos maux. « Après on va dénoncer la démission des parents. Tu parles ! On leur coupe les mains et la tête aux parents…Une bonne gifle, çà remet les idées en place. Une bonne fessée, çà remet la tête droite… D’ailleurs, Bayrou l’a montré publiquement : un gamin lui fait les poches, il lui donne un soufflet mérité ».

1bf33aa8b4d228cd749f03d3d98dcd38.jpg

« Cette mise hors la loi de la bonne vieille torgnole éducative suscitera à coup sûr une indignation mécanique, écrit Laurent Joffrin. Quoi? On va se donner le ridicule de légiférer sur ces affaires domestiques, qui regardent les parents et personne d’autre? On va pousser le principe de précaution jusqu’à donner aux enfants le droit de traîner en justice leurs parents à la main leste ? Et l’Etat tutélaire va maintenant s’immiscer jusque dans les bacs à sable? »

43354439c97ecaf1b3ecef255c8fe351.jpg

Depuis 2004, première recommandation du Conseil de l’Europe sur les châtiments corporels,et depuis l'adoption du programme "violences et enfant",  on en a entendu les bêtises de ce genre ! Pour cause… Quel papa ou quelle maman n’a pas eu au moins l’envie ou n’a pas au moins une fois céder à la tentation (ou au réflexe) d’une gifle « qui part toute seule » ou d’une « bonne correction bien méritée » ? Ni sadisme, ni défoulement : signe d’amour, d’attachement… Frapper fait  mal (aussi) à celui ou celle qui frappe, non ?

05a1f2a3a4f3d38be2f5049c3920c10d.png

80be1d19ef75ea894cec048ceaac2dce.jpgL’esprit soixante-huitard n’a rien à voir dans cette démarche du Conseil de l’Europe. Tout part de constats  faits dans l’Europe du Nord où l’on sait ce que le mot « rigueur » veut dire et où en matière d’éducation, on a plus de leçons à donner qu’à recevoir. La violence la plus répandue, c’est la violence domestique.

La violence la plus transmissible, c’est celle qu’on subit avant de (re) donner. Laurent Joffrin résume : « Il y a une continuité entre les habitudes plutôt inoffensives en vigueur dans beaucoup de pays et les véritables violences intrafamiliales. Les enfants élevés «à la dure» sont souvent plus violents que les autres. Les pays qui ont prohibé gifles et corrections dans l’éducation sont loin d’être pour autant tombés dans l’anarchie. »

Nul besoin d’être un « psy estampillé » pour savoir, y compris par expérience personnelle, que le recours à la contrainte physique est surtout l’indice d’un échec éducatif.

a5a3098153af9ef38b27ad3ccfd50cd9.jpg

Le problème, bien sûr, c’est de trouver par quoi et avec quoi on sanctionne ce qui mérite de l’être : les atteintes à la dignité, à la liberté, aux biens, aux doits d’autrui ; les gestes dangereux pour soi et les autres ; les attitudes asociales ou autodestructive. Par quoi et avec quoi stimule-t-on cette perfectibilité qui est en chaque enfant (comme en tout adulte, d’ailleurs) ? Les vertus de l’exemplarité ne suffisent pas. Les sermons ne suffisent pas. Punir, en bien des circonstances, c’est vouloir guérir. Il est des sanctions salutaires.

911b0bfdc347c6501e43310c5ad41371.jpg

La répression a aussi des vertus préventives. Le contraire de « l’éducation à la dure » ne doit pas être une éducation « à la molle ». L'enfant-roi n'est pas l'enfant de tous les droits. Le premier des droits de l'enfant, c'est d'avoir droit à une enfance, donc à une éducation digne de ce nom:on ne naît pas homme, on le devient...ce n'est jamis simple, ni facile...Et l’extension des interdits suédois en matière de fessées risque de culpabiliser des générations de parents et d’éducateurs qui font ce qu’ils peuvent…

« Eduquer sans frapper », d’accord. « Ni claque ni fessée », d’accord. Mais « on » fait comment avec les « bons petits diables » ? D’ailleurs, n’y a-t-il pas des différences de nature entre la tape sur la main, la tapette sur la couche, la soufflette ou la tartelette sur l’épaule   et des ceinturons transformés en fouets, des casseroles en martinets, des chaussures en taloche de maçon ?

c1a758490c0c673ddc9d4d1e9cedee7a.jpg

La lucide  secrétaire générale adjointe du Conseil de l’Europe, Maud de Boer-Buquicchio, a bien conscience de tout cela. Mais elle sait surtout à quel point de vieux slogan du type « on bat les enfants pour leur bien » font des ravages dans les familles…et dans les rues. Elle se veut d’autant plus ferme dans sa demande d’une « tolérance zéro » envers tout ce qui est « mauvais traitements », »mutilations »,  « humiliations ».une « tolérance zéro » qui n’est guère  dans  l’air du temps…où les voix les plus autorisées et légitimées par le suffrage universel prônent si souvent, par suivisme d’une opinion déboussolée plus que par souci d’efficacité,  un  retour à des méthodes archaïques  d’une ère qu’on croyait révolue.

 

cd3711b68c9b42590b88a76c1acf6736.jpg

 

Maud de Boer-Buquicchio invoque, comme le rappelle Charlotte Rotman dans Libération,  le «devoir de protéger l’intégrité physique et psychologique» et «la dignité humaine de nos enfants» : «Nous ne sommes pas autorisés à les frapper, les blesser et les humilier. Un point c’est tout.  Nous devons changer de mentalités et adapter nos lois en conséquence.» C’est d’autant plus impératif que tout se mêle : les peurs devant les médiatisations et les réalités de la délinquance, les poussées d’incivilité, les difficultés économiques et sociales et bien des croyances et  des pressions d’ordre religieux».

342a55e2f27e5b7df75056cb6caf6e6e.gif

« Changer de mentalité » : ce sera le but de la campagne du Conseil de l’Europe cette automne, une campagne qui s’inscrit dans la logique de celles (complètement soutenues par RELATIO) contre les violences conjugales, contre la traite des êtres humains, contre les discriminations en tous genres qui vident les droits de l’homme.

Pour « changer les mentalité », il faut plus convaincre et persuader que menacer ou réprimer. «Interdire les châtiments corporels dans le foyer familial ne veut pas dire engager des poursuites contre les parents, mais changer leurs comportements.»  Ce qui est sûr, c’est que toute violence nourrit la violence. Et que le degré de civilisation d’une société se mesure (aussi) à sa capacité d’enrayer toutes les spirales de toutes les violences.

Daniel RIOT

>>>> Rien ne peut justifier les violences à enfants

>>> Le Conseil de l'Europe veut gifler la fessée

>>> Une question dérangeante

>>> Ce martinet qui marque les mémoires

>>> De la déculottée....

>>> Les parents ne savent plus sanctionner

>>> Au Royaume de Suède....

>>> Le site de "Ni claques ni fessées"

>>> rapport du Conseil de l'Europe sur les châtiments corporels

>>> la fessée sur Doctissimo

>>> Vaincre la violence

A LIRE :« Une Europe faite pour les enfants dans un monde fait pour les enfants »,

 

par Maud de Boer-Buquicchio

ead8b61be492d1f566163ec42b813531.jpg"Un monde qui n’est pas adapté aux enfants, c’est un9350de873f573493fa0face040396c79.jpg monde où ne peuvent régner ni la dignité, ni la prospérité, ni la paix. La manière dont une société traite ses enfants est éminemment révélatrice de son degré de civilisation et d’humanité, ainsi que de sa volonté de se préserver.

Or l’Europe a les ressources et les moyens nécessaires. En tant qu’organisation de défense des droits de l’homme, le Conseil de l’Europe s’est consacré aux droits de l’enfant dès sa fondation, en 1949. Même si nous sommes fiers des nombreux progrès réalisés, nous sommes déçus par leur lenteur et restons très préoccupés face à l’ampleur des violations des droits de l’enfant. Nous voulons non seulement protéger les enfants et leurs droits mais aussi les rendre maîtres de leur destin. En d’autres termes, nous voulons construire une Europe pour et avec les enfants.

« Construire une Europe pour et avec les enfants », tel est le titre de notre programme triennal qui a pour but d’aider les 47 Etats membres du Conseil à concevoir des politiques intégrées en faveur des enfants et à élaborer des plans et des stratégies nationaux appropriés." LIRE LA SUITE >>>>>>>

01/08/2007

Alzheimer: Sarkozy va "mettre le paquet"...mais avec quoi et comment?

Un Plan Alzheimer ? Oui, bien sûr. Il le faut. Pour améliorer ce qui doit l’être, dans l’accueil des malades, dans l’accompagnement des proches, dans les dépistages (de bons progrès ont été accomplis) et pour donner aux chercheurs les moyens qui leur manquent. Pour ces maladies plus encore que pour d’autres, l’avenir est dans les labos, le salut ne peut venir que de la recherche.

Ce n’est pas le Président d’AREMANE, Association pour la recherche sur les maladies neurodégénératives, que je suis, qui dira le contraire. C’est à la fois affaire de moyens et de méthodes.

Mais comment oser mettre en parallèle ce plan et les mesures qui doivent être prises pour réduire les déficits de la sécurité sociale et l’augmentation inéluctable des dépenses de santé, inéluctable en raison des évolutions démographiques ?

Cela porte atteinte à la crédibilité de l’annonce du « plan » : souvenirs d’une époque où les vignettes auto allaient servir à améliorer la situation des personnes âgées…D’ailleurs, si l’on en croit les premières estimations, ces mesures ne rapporteront qu’1 milliard d’euros alors que le déficit sera de 6,5 milliards d’euros qui s’ajoutent aux 60 milliards de déficit accumulés sur les cinq années précédentes». Alors  que restera-t-il pour (ou plutôt contre) Alzheimer et les cancers. Avec quoi allons-nous « mettre le paquet » ?

Cela entraîne aussi des critiques bien légitimes dont il vaudrait mieux politiquement se passer si l’on veut que les budgets santé du pays soit effectivement l’affaire de tous. La forme rejoint le fond. En l’occurrence, Sarkozy, célébré dans les magazines comme l’un des personnages « les mieux habillés de la planète » (sic) manque d’élégance…

Comment en effet ne pas être d’accord avec le PS sur ce point : le gouvernement «utilise la compassion en direction des malades du cancer ou d’Alzheimer pour justifier une mesure impopulaire destinée à combler pour partie les conséquences de la politique de la droite en matière de protection sociale ». Et il est logique que les socialistes (et d’autres) mettent ainsi en parallèle les «13 milliards de cadeaux fiscaux» voté en juillet «pour une poignée de privilégiés».
Principale annonce visée: la mise en œuvre de trois franchises médicales. A partir de l’an prochain, les patients pourraient avoir à payer, 50 centimes d’euros sur chaque boîte de médicament, 50 centimes sur chaque acte paramédical et deux euros sur chaque recours au transport sanitaire, jusqu’à un plafond de 50 euros par an. On calcule cela comment ?  

Les familles les plus modestes devraient être exemptées mais on ne connaît pas encore le seuil. Les femmes enceintes et les « grands malades » aussi. Mais dans quelles conditions ?  

Le Collectif interassociatif sur la santé (CISS), qui regroupe des associations de malades et des familles de malades, dénonce «la poursuite d’un renversement déjà amorcé dans notre modèle de solidarité». «Les malades trinquent pour les malades (…), car les bien portants ne consomment pas de médicaments, ni de transports médicalisés, ni d’actes paramédicaux», affirme le collectif qui prédit que «dans dix ans, l’assurance maladie remboursera péniblement 50% au lieu de 75% faute d’avoir réfléchi à temps à des solutions pérennes de financement de notre système de santé».
Des réserves se sont exprimées au sein du gouvernement même, Martin Hirsch, Haut commissaire aux solidarités actives, ayant proposé, pour atténuer les injustices qui pourraient en découler, la création d'un «bouclier sanitaire» qui permettrait que les sommes restant à la charge du patient ne puissent dépasser de 3 à 5% de son revenu brut. Ce n’est visiblement pas la philosophie d’action qui animait Sarkozy ce mardi…

Daniel RIOT

  

Prisons : la situation française restera un scandale européen

09f05faa82778497ff523d145806b2fa.jpgEDITORIAL RELATIO par Daniel RIOT Trop peu, c’est trop peu. Qu’en pense Mme Boutin, ministre qui a tellement milité pour que les prisons française cessent d’être un scandale européen ? Une réforme qui s’inspire (trop peu et mal) de ce qu’ont fait les Anglais avec d’autres moyens (41 inspecteurs qui peuvent exercer leur droit de regard à tout moment). Des crédits qui relèvent d’une charité d’Etat qui ne vise qu’à donner bonne conscience à vil prix. Aucune perspective d’une amélioration dans un avenir prévisible avec des locaux vétustes et surpeuplés et une population carcérale qui ne cesse d’augmenter…

Sarkozy ne fait pas mieux que ces prédécesseurs : la prison française restera une école du crime et de la récidive, donc de l’insécurité publique. Quel manque de cohérence !

Rachida Dati n’y peut sans doute rien, mais le fait est là : sa réformette ne tient pas compte des réalités décrites, avec objectivité, dans des rapports en séries qui dénoncent depuis des années ces violations légales des droits de l’homme et ces atteintes à la dignité humaine provoquées par un système qui faisait déjà la honte de la France avant la guerre de 39-45.

d05d21cabf5f2c6be855033222c741c5.jpg

Les personnels n’en sont évidemment pas responsables : eux aussi sont victimes de l’incurie politique. On mesure effectivement le degré de civilisation d’une société à l’attention portée  à ceux qui vivent  en marge. Mais l’opinion n’a sans doute pas assez conscience que la sécurité civile dans les villes et dans les campagnes se joue d’abord dans les prisons.

d665e33bb2143854e2ade2d001094ebe.jpgCondamner pour « payer » ses mauvaises actions, oui ; condamner à la prison pour protéger la société, oui. Mais emprisonner pour rééduquer, soigner, préparer la « sortie ». On comprend et partage la consternation de l’Observatoire international des prisons, les associations, les organisations professionnelles : après le rapport fait par le commissaire au droits de l’Homme du Conseil de l’Europe, tout être sensé pouvait espérer un vrai plan de réformes.

Ce ne sera pas pour cette année… Dommage et inquiétant ; pas pour le « confort » des détenus, comme on le lisse trop dire, mais pour cette sécurité, cette sûreté qui imprègne tous les discours mais est bien mal servie. Les petitions sur "Halte aux prisons de la Honte" n'auront servi à RIEN.

Daniel RIOT

Voir les informations sur DpJ, le Droit pour la justice >>>>

Se reporter à l’excellent dossier du Nouvel observateur >>>>

26/07/2007

Carton rouge pour le maillot jaune

 Le Danois Rasmussen limogé

6e59886b143ca683f5b4d353ec2870c0.jpgCommentaire RELATIO:Tout va très vite. Dans notre éditorial RELATIO de ce soir, nous demandions que le cas Rasmussen soit réglé. Un grand coup a été frappé. Non par lui, non par les organisateurs du Tour, mais par son équipe. C’est sain et courageux.

Et c’est bon signe pour l’avenir, donc pour les « Opérations Ethique et Propreté » qu’il convient de conduire si l’on veut sauver la crédibilité de la compétition et surtout faire en sorte que le sport garde ses vertus d’émulation éducative. Le maillot jaune était trop maculé de souillures infâmes...

Certes,il n'avait pas été pris en flagrant délit lors des contrôles, mais il avait attiré sur lui plus que des suspecisions, puisque les autorités danoises l'avaient sinon privé de sa licence du moins lui avait adressé plusieurs avertissements. Ses récents exploits avaient renforcés les suspicions légitimes. On saura ce matin si ce limogeage s'accopagne d'une suspension ou d'une suppression de sa licence:les informations de  cette nuit étaient contradictoires

LES FAITS: Le Danois Michael Rasmussen, maillot jaune du Tour de France, a été limogé par son équipe, a annoncé tard hier  soir Rabobank, et il est donc exclu de la suite de la course, déjà ébranlée par le scandale Vinokourov et d’autres affires de dopage…

Rasmussen a remporté mercredi la 16e étape, non sans avoir été hué par le public. Il a été reproché au coureur de n'avoir pas fourni aux responsables danois des contrôles anti-dopage son emploi du temps durant ses entraînements précédant le Tour.

"Il a violé les règlements de l'équipe", a déclaré un porte-parole de Rabobank.L'équipe Rabobank, reproche au maillot jaune d'avoir menti sur son emploi du temps du mois de juin.. Rasmussen avait indiqué comme lieu d'entraînement le Mexique (le pays de son épouse) alors qu'il se trouvait en Italie où il aurait été reconnu par un ancien coureur, Davide Cassani, devenu consultant à la télévision publique italienne.

 

3b45c7d0af2c197bb0fff5f50fc7ea74.jpg

 

Theo De Rooy, manager de la formation Rabobank, a interrogé mercredi après-midi son coureur qui a reconnu les faits. "Tous les deux étaient en état de choc", a déclaré Jacob Bergsma aux journalistes présents à l'hôtel de l'équipe à Pau. La localisation sur les lieux d'entraînement permet de procéder à des contrôles inopinés, l'arme de plus en plus développée pour lutter contre le dopage. Ell permet aussi de surveiller d'éventuels traitements sanguins...Cette nuit, les gendarmes se sont rendus à l'hotel du mallot jaune déchu, mais il avait disparu...

La décision de retirer Rasmussen de la course est intervenue quelques heures après le départ volontaire de l'équipe Cofidis dont le coureur italien Christian Moreni a été contrôlé positif à la testostérone. Mardi, c'était l'équipe espagnole Astana qui était mise à l'écart par la direction du Tour : son leader, Alexandre Vinokourov, avait été contrôlé positif aux transfusions homologues.

Pour Christophe Prudhomme, directeur du Tour, "l'important n'est pas qu'il soit licencié par son équipe mais qu'il ne soit plus au départ du Tour demain matin".

La veille, après l'annonce du contrôle positif du coureur kazakh Alexandre Vinokourov, dont il s'est avéré qu'il a recouru à des transfusions sanguines homologues, Prudhomme avait prôné une "révolution" dans le cyclisme. "Il faut faire péter le système", avait-il déclaré lors d'une conférence de presse improvisée. Après ce nouveau coup de tonnerre, c'est l'espagnol Alberto CONTADOR qui prend le maillot jaune à quatre jours de l'arrivée à Paris.

 

15/07/2007

Société: Les libertés des "people" et celles du peuple...

Atteintes à la vie privée…

Quand Sarkozy fait, sur le perron de l'Elysée,  une déclaration d’amour à Cécilia et à une de ses filles, (« belles les deux », il a raison…), on est dans quoi ? Dans le public ou dans le privé? Dans un moment d'Etat ou dans une confidence publique à caractère privé? Dans le jeu ou dans la sincérité? Dans une fête pour le peuple ou pour le people?« Nous voulons de la vie au théâtre et du théâtre dans la vie », remarquait Jules Renard...

75fc7ad7fcaea6249279b31c3c128315.jpg

 

 Quand la presse s’amuse d’une photo souriante de Sarkozy ravi de dépingler la médaille de l’ordre du mérite sur une poitrine qui ferait triompher le sens tactile sur le bon sens, on est dans  une forme d’irrespect ou d’humour ? Un homme d’Etat conserve son état d’homme. Les femmes aussi d’ailleurs,, heureusement.

a9b4c445c810a6f0bcc75100e8ad58a3.jpg

Quand l’ami Jean Quatremer, sur son euroblog allongé, révèle (ou sous-entend) sur DSK quelques tendances sans lesquelles il aurait moins de charme mais avec lesquelles Anne Sinclair et nos diplomates doivent composer si ce gout pour les jupons est effectif, que fait-il ? Du journalisme d’investigation et de transparence ou des insinuations (diffamatoires?) de « fouille-poubelle » envieux des succès de la presse people? Attirer, c’est plus tirer vers le bas que vers le haut…La presse dite people (pipole) ne le montre que trop…

7ed1932857f3a7ad8335bcea29263e59.jpg

Quand Ségolène Royal, en femme outragée qui se sent harcelée, fait un procès à Match pour une photo de vacances bien innocente et sans intérêt, que fait-elle ?

bf61aff5c5d07845da5a831bcc3b1523.jpgUn geste d’autodéfense bien légitime (après d'autres "atteintes") même si cette « femme fatale » qui avait convoqué les caméras pour un accouchement a fait une partie de son chemin public en jouant (plus ou moins bien) sur le piano d’un marketing politico-médiatique qui implique une bonne dose de narcissisme pas toujours pudique ? Ou…de la pub (involontaire) pour l’hebdomadaire (en l’occurrence en panne d’inspiration) ? Ou de l’autopromotion par posture victimaire et imposture primaire ?

La « femme fatale » finit par rendre bien banal le recours aux avocats pour des causes qui font causer sans grande conséquence

Vie privée/vie publique…Malgré son tact et son sourire pudique,e8d706eebb830233e01048d1b6c38cc1.jpg Mireille Dumas reflète, à sa manière, cet   exhibitionnisme ambiant et galopant  qui nous transforme tous (ou presque) en des pornographes de l’âme que  Restif de la Bretonne ne pouvait imaginer… 

« Si j’avais un secret pour concilier vie privée et vie publique, je le vendrais », ironisait Sean Connery… Cela n’est pas vrai que dans le spectacle, le cinéma, les média et la politique. Rassurons-nous. Avec Pierre Assouline : « Dès lors qu’on a une vie intérieure,on mène déjà une double vie ». Et avec Alphonse Allais : « la vie est comme on la fait ». Ou la défait.

Pendant que notre « peoplecratie » qui est aussi une « médiacratie » se chatouille l’épiderme avec ce type de faux événements, l’information essentielle de la semaine en matière de protection de la vie privée, donc de droits de l’homme et de Liberté n’a guère été commentée, sauf dans des cercles spécialisés où l’on sait ce que prêcher dans le désert veut dire.

3323c8b1847fab2e2baa64878c632c56.jpgLa Commission nationale informatique et liberté a publié un rapport plus qu’accablant et plus qu’inquiétant.  « Si vous croyez que le monde ressemblera un jour à celui de Big Brother, détrompez-vous… Vous êtes en plein dedans ! », lance son président en lançant une "alerte à la société de surveillance" que lance aussi la « Commission de Venise » du Conseil de l’Europe.

On apprend au passage que  la CNIL est la commission de ce type qui en Europe dispose des moyens et des pouvoirs les plus faibles. Souriez, vous êtes filmés. L'oeil invisible nous regarde; Prenez garde, vous êtes fichés (avec des risques d'erreurs considérables) . Les disques durs nous emprisonnent.

Sachez-le: vous n’avez plus de vie privée. Réflexes sécuritaires et progrès technologiques : danse35442258d5bf71be9f03e6314c38dd9.jpg cette société liberticide à tendances totalitaires "soft", il y a vraiment plus grave qu’une photo anodine dans l’eau bleue d’une plage corse.

Au fait, on a peu entendu  et Royal et les autres dirigeants socialistes sur ces atteintes constantes et générales à la vie privée. Il est vrai que notre  « traçabilité » (comme on dit pour les bêtes d’élevage) est telle que notre portable nous localise, que notre ordi nous trahit, que nos cartes de paiement ou de crédit sont prêtes à nous discréditer, et que même en vélo dans les rues de Paris, une puce nous accompagne...

b0aaf47f6ce97a410abdb84711800d15.jpgMais, comme dit Sarkozy, il faut des règles pour jouir des plaisirs de la transgression…Michel Polnareff a raison de ne plus fuir le fisc aux USA et de ne plus afficher ses fesses sur les murs de Paris Il joue jouer gagnant en misant sur les  gagneurs:"je vous dit merde, monsieur le Préséident, et on ira tous au paradis".

Un monde sans espionnage, le "paradis"? Chut! Dieu nous espionne tous depuis longtemps: on me l'a  appris au cathéchisme...D'ailleurs, Adam n'a pas pu croquer la pomme d'Eve en cachette. Tout finit toujours par se savoir!

Daniel RIOT

26/06/2007

Strasbourg: Crime contre l'esprit au Conseil de l'Europe

Carton rouge pour le président de l’Assemblée du Conseil de l’Europe ? Guy Lengagne, député (socialiste) français quitte la vie parlementaire en  lui en donnant un. On le comprend et l’approuve. Ce qui doit être, selon la formule de Robert Schuman, un « laboratoire d’idées », évolue mal, en effet. Et c’est symptomatique d’une des maladies qui frappent nos sociétés : le retour de l’irrationnel. Descartes, réveilles-toi, ils sont devenus fous ! Et lâches, en plus. Ou inconscients…

5a248650af3566d5ddba9b35fcb411de.jpg« Nous assistons aux prémisses d’un retour au Moyen-Age », constate Guy Lengagne, mathématicien de profession, en disant « stupéfait », « effrayé » et « choqué » après le renvoi  en commission (dans les oubliettes), par l'Assemblée,  de son rapport dénonçant avec intelligence, pertinence et courage les « dangers du créationnisme dans l’éducation ». La commission intéressée (qui a beaucoup travaillé sur ce rapport ) proteste, invoque même des "irrégularités". Mais le mal est fait. Et la presse (queqlues exceptions mises à part) a bien tort de ne pas faire un large echo à cette affaire.

Cela s’appelle de la censure, donc une violation des libertés d’expression (et même de penser), du premier des droits de l’homme. Dans et par cette Assemblée qui se veut le Temple de la démocratie pluraliste,  qui multiplie les leçons en « droits de l’homme » et dont la raison d’être est de jouer les veilleurs des périls qui peuvent menacer la santé (y compris mentale) de nos sociétés , c’est plus que grave.

Ce n’est évidemment pas l’ensemble de l’Assemblée qui est ainsi discréditée. Le système démocratique est ainsi fait qu’il peut être menacé par une minorité d’activistes qui sait jouer sur l’apathie irresponsable d’une majorité, ou par des jeux d’influences et d’entrisme soigneusement orchestrés. Les lobbies n’ont pas que des visées économiques ou financières…

60dac3d873bbb823262ebc0bb5067fa5.jpg

Guy Lengagne a raison : « Je ne peux y voir qu’une manœuvre de ceux qui veulent, par tous les moyens, lutter contre la théorie de l’évolution et imposer les idées créationnistes »

Qu’est ce qui gêne les grands prêtres du « créationnisme » qui, avec d’énormes moyens financiers (américains surtout), ont une influence croissante dans les courants les plus extrémistes, fondamentalistes, intégristes des trois monothéismes ?

Que distinction soit faite nettement entre  ce qui n’est qu’une croyance (le créationnisme) et ce qui est une théorie scientifique, l’évolutionnisme. Dans l’enseignement, les croyances relèvent de l’instruction religieuse ou de l’étude des religions, non dans les matières scientifiques. Cette logique est rejetée par ceux qui font tous les procès en sorcellerie à Darwin, en le caricaturant, et qui veulent imposer leurs dogmes.

Tout est bon au niveau des arguments : en Russie, dans quelques ex-pays de l’Est (Hongrie notamment) des courants de pensée voient dans l’évolutionnisme l’origine du stalinisme et de l’hitlérisme. Refrains connus chez ceux qui rejettent les apports des Lumières…en cherchant des explications trop simples pour être crédibles.

cccace1c36d47572ea76c06474ac1d7f.jpg

Ce rejet de  la théorie darwinienne de l'évolution des espèces par la sélection naturelle et  cette défense de « l'idée » que le monde a été créé par Dieu ( soit en six jours selon le récit de l'Ancien Testament, soit grâce à l'intervention d'un « dessein intelligent" pour les néo créationnistes ».) font de plus en plus de ravages dans les têtes.

Une recherche de l'Université du Michigan, parue en 2006 dans la revue Science, montre qu'environ 1/3 de la population américaine ne croit pas à l'évolution des espèces (de laquelle est issue l'humanité) alors que dans des pays comme l'Islande, le Danemark, la Suède et la France, 80% ou plus des adultes acceptent le concept d'évolution. La Turquie, un pays à prédominance musulmane, est le seul pays européen où le concept d'évolution est moins accepté qu'aux États-Unis. Au Japon, 78% acceptent le concept d'évolution.

 Aux USA, 15 à 20 % des enseignants américains évoqueraient à l'école la possibilité que le monde ait été créé en sept jours. Près d'un Américain sur deux pense que l'humanité a moins de 10000 ans d'existence, quand les scientifiques lui en donnent largement plus d'un million. 

 38 % des citoyens prônent un abandon de l'enseignement des thèses évolutionnistes et le président George Bush, comme les neo-conservateurs si influents dans les milieux politiques défendent l'idée d'un double apprentissage. Lors d'un récent débat télévisé, trois des dix candidats républicains à la Maison Blanche ont reconnu qu'ils ne croyaient pas à la théorie de l'évolution. Le seul fait que la question soit posée dans un tel contexte est révélateur…

Les  campagnes créationnistes se multiplient  en Europe. Le rapport évoque notamment  le cas de l'écrivain turc Harun Yahya, qui a publié un "Atlas de la Création" de 750 pages qui a été gratuitement distribué dans des écoles en France, en Suisse, en Belgique et en Espagne. Et ailleurs.

04639191f8b67dcea76703ff98d68584.jpg

"Dans plusieurs pays européens, les ministres de l'éducation ont remis en question l'enseignement du darwinisme. Le rapport cite la Pologne où, à l'automne 2006, le vice-ministre de l'éducation a déclaré : "La théorie de l'évolution est un mensonge, une erreur qu'on a légalisé comme une vérité courante".

En 2004, en Italie, la ministre de l'enseignement a proposé d'abolir cet apprentissage dans le primaire et le secondaire. Sa collègue serbe a dû démissionner après avoir ordonné aux écoles d'abandonner l'enseignement de cette théorie. En 2005, la ministre néerlandaise a proposé l'organisation d'un débat sur l'enseignement des théories de l'évolution."

"Tous ces faits correspondent à un reflux de la science au profit du religieux ; or, vouloir priver les citoyens de l'accès à la connaissance scientifique est une des atteintes les plus graves aux droits de l'homme", assure M. Lengagne. Il a raison. « Le cancer est plus développé que je ne croyais », insiste-t-il en voyant son rapport condamné à être archivé, donc politiquement brûlé. Avant d’être examiné et discuté.  « On se voile la face, on refuse de regarder. La fuite devant la réalité est un vrai fléau de ce temps ».

b13eca7162fb4df38d9a34b67af818cc.jpg''Il est essentiel que l'Europe prenne maintenant la tête en matière de défense de nos valeurs communes dans le monde'' a exhorté ,René van der Linden, le Président de cette docte Assemblée, grand responsable de cette censure inadmissible de l’esprit, de l'intelligence et des valeurs proclamées.

Comme se plait à dire l’ami Tomi Ungerer, « nous avions le siècle des Lumières. Aujourd’hui nous n’avons que l’électricité ». Avec des plombs qui sautent de temps à autres. Le bureau de l’Assemblée du Conseil de l’Europe a disjoncté.Et trop de parlementaires présents dans l’hémicycle au moment de l’adoption de l’ordre du jour ne se sont pas vus se transformer en ombres… «Veilleur, où en est la nuit ? » …

Daniel RIOT 

24/06/2007

STRASBOURG: Réflexions sur la sociale-démocratie et la social-économie

medium_conferences_de_citoyens.jpg

DES ARTICLES A LIRE ( ET A FAIRE LIRE) SUR LE BLOG DES CONFERENCES DE STRASBOURG

*Une ITW de Pierre ROSENVALLON >>>>>>

*Une vraie sociale-démocratie moderne à la française passe par l'extrême-Centre>>>>>

*FAIRE DU MODEM UN PARTI D'UN TYPE NOUVEAU.UNE CHANCE A SAISIR>>>>>>

DEMOCRATIE et ART de GOUVERNER

* Lettre au Président SARKOZY, par Edgar PISANI >>>>>>>

*Paradoxes du néo-bonapartisme à la française, par Jacques PILET >>>>

RAPPEL: FAUT-IL TOLERER LE MINISTERE HORTEFEUX? >>>>>

ABONNEZ-VOUS A LA NEWSLETTER DES CCS, les Conférence de Citoyens de STRASBOURG

FAITES CONNAITRE CE NOUVEAU SITE DE REFERENCES ET DE REFLEXIONS. ECRIVEZ-NOUS: LES CONFERENCES DE CITOYENS SERONT CE QUE VOUS EN FEREZ....

03/06/2007

STRASBOURG: EN FINIR AVEC LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES

Une journée européenne de confrontations d'expériences et de réflexions pendant laquelle Daniel RIOT, journaliste et  vice-president de DpJ, animera  une table ronde

medium_femmes_battues_2.jpgCAMPAGNE DU CONSEIL DE L’EUROPE
POUR COMBATTRE LA VIOLENCE
A L’EGARD DES FEMMES,
Y COMPRIS LA VIOLENCE DOMESTIQUE
CONFERENCE CONJOINTE DES POINTS DE CONTACT NATIONAUX ET DES PARLEMENTAIRES DE REFERENCE

Palais de l’Europe Salle 1

Strasbourg, 5 juin 2007 (DE 9HEURES A 16 HEURES)

LA VIOLENCE CONTRE LES FEMMES:UNE AFFAIRE QUI CONCERNE LES HOMMES. A LA MAISON, AU TRAVAIL, DANS LA RUE ET AILLEURS...

Au cours de cette journée, Daniel RIOT de RELATIO (et vice-président de DpJ) animera une table ronde avec:

medium_femmes_violences.JPG·                     Mme Gemma GALLEGO-SANCHEZ, Juge, Madrid, Espagne

·                     Mme Funmi JOHNSON, Ministère public (Crown Prosecution Service), Royaume-Uni

·                     M. André KONZE, Chef du Programme « Police et Droits de l’Homme au-delà de 2000 » du Conseil de l’Europe et ancien Chef de la Police de la ville de Hagen, Allemagne

·                     Mme Rosa LOGAR, Centre d’intervention contre la violence domestique (Vienne, Autriche) et réseau WAVE, membre de la Task Force du Conseil de l’Europe pour combattre la violence à l’égard des femmes, y compris la violence domestique  

 ·                     Mme Tracy MORRISON, Chef de Programme, Tribunal spécialisé en matière de violence domestique, Her Majesty’s Courts Service, Royaume-Uni

·                     Mme Angela NAKE, Association européenne des femmes juristes, Compagnie juridique Menz et associés, Allemagne

 

medium_violence_5.2.jpgLE PROGRAMME >>>>>>>>> medium_femmes.jpg

LA CAMPAGNE DU CONSEIL DE L'EUROPE >>>>>>>>>>>>

En Europe, 12% à  15% des femmes sont quotidiennement victimes de violences domestiques 
Le Conseil de l’Europe, organisation pionnière dans le domaine des droits de l'homme en Europe, a décidé qu'il était temps que cela cesse. Il a lancé une campagne dans ses États membres pour criminaliser la violence domestique, garantir un soutien aux victimes et favoriser un changement de mentalité afin que les violences conjugales à l’encontre des femmes ne soient plus tolérées. Nous avons tous un rôle à jouer. Ce site illustre ce qui se fait et les endroits où la violence contre les femmes peut être combattue. Cela vous concerne, vous aussi.

medium_femmes_battues_3.jpg


                         
>>>>>  Les Parlements unis L’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe et les parlements nationaux s’engagent dans la campagne. Des parlementaires de votre pays coordonnent et mettent en œuvre diverses initiatives. Pour savoir comment votre parlement national participe à cette campagne, visitez notre site.

>>>>> Les gouvernements des Etats membres du Conseil de l’Europe ont adopté en 2002 une Recommandation sur la protection des femmes contre la violence. En outre, ils ont mis en place en 2006 une Task Force afin d’évaluer les progrès accomplis au niveau national et de formuler des propositions d’action dans ce domaine.

>>>> Villes et régions d’Europe mobilisées Le Congrès du Conseil de l’Europe contribue, par sa dimension locale et régionale, à la campagne. L’objectif principal est d’associer de manière active les villes et les régions à la lutte contre la violence domestique. Pour savoir comment votre municipalité ou région peut participer à cette campagne, visitez le site.

28/05/2007

Mixité sociale, égalité des chances: La force de l'Ecole

La bataille de la carte scolaire

medium_c_c.13.jpgLe ministre de l'Education Xavier Darcos confirme qu’il  veut supprimer progressivement la carte scolaire dès la prochaine rentrée :

"La carte scolaire a été créée il y a 40 ans dans une France qui n'a plus grand chose à voir avec celle d'aujourd'hui: c'était une France en pleine croissance démographique dans laquelle on construisait un collège par jour". Mais "la construction des grands ensembles a créé, à la périphérie des villes, des quartiers aux conditions sociales très dégradées qui n'existaient pas au moment où la carte scolaire a été instaurée". Ce système "ne fonctionne pas dans les quartiers où le besoin de mixité sociale est plus fort que dans les autres".

Que le système ne fonctionne pas bien, c’est un fait. Qu’il faille le réformer, c’est certain.  Mais pourquoi le supprimer ? Et surtout par quoi le remplacer ? Il y a (pour le moins) un paradoxe à vouloir la  « suppression pure et simple de la carte scolaire » en raison d’un « attachement à la mixité scolaire".

La fédération des parents d’élèves  FCPE, première fédération de parents d'élèves a appelé à "aller au-delà de la résistance" pour préserver face au gouvernement "la laïcité et le service public d'éducation".

Faride Hamana,  président de la FCPE, rappelle avec force quelques valeurs à défendre : la laïcité, l'enfant au coeur du système éducatif, l'attachement viscéral au service public d'éducation". Et a insisté : la suppression de la carte scolaire entraînera "la possibilité d'être librement choisi par le chef d'établissement" et sera "la voie ouverte (au) règne de l'arbitraire". "Derrière le discours sur la liberté de choix se dissimule un discours moins noble qui est celui d'éviter que ses propres enfants fréquentent la même école que ces enfants défavorisés"

Ces valeurs et cet attachement au principe  de la carte scolaire sont au cœur du projet Bayrou. Le Président-fondateur du Modem l’a redit aujourd’hui à Tour. Cette suppression (autres conséquences négatives) aboutirait  "à trier sur recommandations ou sur dossiers scolaires avec pour conséquence un déclassement d'un certain nombre d'établissements".

medium_enfants.4.jpg

 

En rappel des extraits de déclarations de François Bayrou avec lesquelles je suis complètement d’accord :

>>>>   Il faut repenser la carte scolaire pour l’ égalité des chances : en défendre le principe, lui redonner son sens. Là où plusieurs établissements sont identiquement accessibles, il faut construire des réseaux et ouvrir aux élèves, peut-être aussi aux enseignants, la possibilité d’accéder à tous les établissements du réseau.

La carte scolaire signifie l’obligation que s'impose l’Éducation nationale de garantir cette égalité des chances. Je sais très bien que c’est un idéal, mais je revendique cet idéal.
La France a relevé ce défi pendant des décennies. Ce défi relevé a été la chance de millions de jeunes Français qui ont découvert à l’école des horizons qui, autrement, leur seraient demeurés fermés. Ce n’est pas parce que cette obligation n’est pas satisfaite aujourd’hui, qu’il faut y renoncer. Au contraire !

>>>>> Donnons un égal accès à tous les établissements aux filières d’excellence, au lieu de créer des filières de ‘discrimination positive’ alibi (et conservons un volant de places offertes à un concours national ou académique pour ne pas pénaliser à rebours les bons élèves). Dès lors, chaque famille, au lieu de chercher une grand-mère ou un collatéral dans le 5ème arrondissement, cherchera la même grand-mère ou le même collatéral dans un lycée provincial ou de banlieue.

medium_égalité_des_chances.4.jpg

À tous les collégiens de tous les quartiers, de toutes les petites villes qui forment la France républicaine, nous devons, quelle que soit leur origine, quelle que soit leur situation sociale et de fortune, quelles que soient leurs relations, nous devons les chances de réussir aussi bien que dans les 6e et 7e arrondissements de la capitale.

>>>>> Le grand corps qu’est l’Éducation nationale a besoin d’autonomie à tous les niveaux, de gestion des ressources humaines, de co-responsabilité, de concertation transparente avec les femmes et des hommes qui font vivre l’Éducation nationale. Et les étudiants candidats au Capes ou à l’agrégation ont raison de le dire : nous ne pouvons pas jouer les recrutements à l’accordéon. Je suis partisan d’une loi de programmation sur dix ans des recrutements

La bataille qui s’annonce autour de la « Carte scolaire » ne doit pas se résumer en un POUR OU CONTRE sa suppression, mais en un débats sur les REFORMES à mettre en chantier pour améliorer la situation de l’Ecole en général et des écoles en particulier.

L’égalité des chances se forge là si l’on sait dépasser les vraies frontières internes qui naissent des tatouages sociaux qui ont été trop souvent généré par des mesures mal préparées, mal décidées et mal appliquées.

Une suppression de la carte scolaire dans la précipitation engendrerait plus de régressions que de progrès en termes de mixité sociale et de promotion sociétale.

Chantal CUTAJAR

SONDAGE Les Français favorables au maintien de la carte scolaire

54% des Français sont favorables au maintien de la carte scolaire, principe selon lequel un enfant est inscrit dans un établissement en fonction de son lieu d'habitation, selon une étude de l'Ifop publiée par Dimanche Ouest France, alors que 43% prônent sa suppression. 3% ne se prononcent pas.

Outre la question principale sur maintien ou suppression, l'étude Ifop-Ouest France présente plusieurs affirmations relayant les critiques souvent entendues à propos de la carte scolaire.Ainsi, 74% des sondés se disent plutôt d'accord avec l'affirmation selon laquelle "beaucoup de familles contournent déjà la carte scolaire et s'arrangent pour inscrire leurs enfants dans de bons établissements".

Sondage réalisé auprès de 1.009 personnes interrogées par téléphone ou à leur domicile les 24 et 25 mai. La représentativité a été assurée par la méthode des quotas.

Le lundi de Pentecôte: Deux symboles écornés

Une journée « bizarre »…

 

medium_pentecote1.jpg

 

medium_c_c.12.jpgEt vous, que faites-vous, aujourd’hui ? Vous travaillez, vous ne travaillez pas ? Vous faites des courses ? Vos magasins sont ouverts ou fermés ? Une journée un peu folle. Organisée d’une façon ridule. Un bel exemple de ce qui ne faut pas faire : prendre des décisions gouvernementales mal préparées…

Il paraît que environ quatre Français sur dix  travaillent dans le cadre de cette troisième édition de la «journée de Solidarité pour la dépendance», toujours controversée… Décidée par l'Etat, cette journée pourrait au moins être travaillée par... l'Etat, non ?  Pas d'école, peu de transport, pas de poste …. Comment les citoyens n’auraient-ils pas une fois de plus l'impression que « l'Etat se paie leurs têtes » ? Comment ne pas voir dans ce décret des sources supplémentaires d’inégalité ? Comment aussi ne pas y voir des faux-semblants, comme l’ancienne vignette auto qui  était déjà faite pour aider les personnes âgées lesquelles n’en ont jamais profité ?

Qui plus est dans ce jour non férié mais non normal, deux symboles sont tués :

>>> Celui pour les Chrétiens de la signification de la Pentecôte,. Cette fête  commémore la descente du Saint-Esprit sur les disciples dont les apôtres, ainsi que Jésus l'avait annoncé lors de la dernière Cène qui eut lieu la veille de sa Passion (le Banquet Pascal est commémoré le jour dit du Jeudi Saint). Cette fête est l'héritière de la fête juive de Chavouot, ou fête des Semaines ou fête des Prémices. Elle est appelée l"a naissance de l'Église".

>>> Celui que recouvre le mot « Solidarité » qui mérité plus qu’une …journée.

Il paraît que l’an prochain, les choses seront clarifiées…Le ministre du Travail, Xavier Bertrand, a promis, ce matin sur RTL, une «évaluation sans tabou avant l'été» du lundi de Pentecôte travaillé pour financer en partie (officiellement) la dépendance des personnes âgées et handicapées.
Objectif de cette évaluation : «voir les points sur lesquels nous pouvons améliorer l'application du dispositif», affirme le ministre. Egalement interrogé sur RMC, le ministre a notamment évoqué l'accueil des élèves, surtout dans les écoles primaires. Les établissements scolaires sont fermés lundi, mais de nombreux parents doivent travailler.
«Que des enfants n'aient pas cours, c'est une chose, mais est-ce qu'on peut au moins prévoir un accueil dans les écoles et surtout dans le primaire?» s'est-il interrogé. «Le sujet est le même dans les crèches», a-t-il dit. On aurait au niveau du gouvernement « s’interroger » avant…On aurait pu faire une « évaluation sans tabou » avant… Avant le décret même!

La candidate aux Législatives se pose une question toute simple : pourquoi ne fait-on jamais le bilan des conséquences des décisions mal préparées, mal décidées et mal appliquées ?

Ce lundi bizarre relève de la responsabilité des « sortants » : de la majorité sortante, et de l’opposition sortante. Manque de cohérence ici, manque de vigilance là : petite histoire parmi d’autres de cette bi-polarisation  que le MoDem tente de dépasser…

Chantal CUTAJAR

26/05/2007

Histoire banale à "Sarkoland am Rhein"...

 Les « Sarko attitudes » du « Tandem UMP» de Strasbourg

Où commence et où finit, la censure ? Où commence et où finit la simple politesse, d’ailleurs ? Où commence et ou s’arrête l’intelligence, surtout ? Trois questions parmi d’autres autour d’une anecdote très villageoise à… portée européenne.

medium_DR.JPG
C'est moi avant de devenir un "terroriste bayrouiste" du moDem à "kärcheriser"

Il se trouve que j’anime régulièrement les « Entretiens du Conseil de l'Europe ». Une initiative intéressante : il s’agit de la reprise d’une idée mise en pratique, sur une échelle plus grande, alors que je travaillais aux DNA, une idée que la gauche strasbourgeoise au pouvoir (sous Catherine Trautmann et Roland Riess) avait négligée sottement.

Pour ceux qui ne savent pas : des rencontres régulières sont organisées sous forme de conversations, entre des personnalités qui travaillent pour le Conseil de l’Europe (experts, diplomates, responsables d’ONG ect…) et le public strasbourgeois. Un public qui serait plus nombreux si la communication de la Ville sur cet événement était plus musclée, d'ailleurs...

Je devais animer (gracieusemnt, comme à chaque fois)  la prochaine rencontre, prévue le 30 mai sur un sujet qui me passionne et qui mérite effectivement réflexions et débats : « La diversité religieuse : une richesse et un défi pour l'Europe »

Que croyez-vous qu’il advint ? J'ai été (hier) récusé ! Comme licencié. Evacué. Balayé.Eliminé. Ah! le journalisme en temps de crise! Et la crise du journalime en temps de paix... Pas de panique: rien de tragique, juste un peu d'absurde. Et une rigolade: en journalisme depuis 1969, on ne m'a jamais fait un coup pareil... Ou alors je ne l'ai pas su.

medium_djtalvinz.jpg

Le débat se fera sans moi, ce qui n’a rien de grave ni pour moi ni pour le débat… Mais il se fera sans moi car la Ville a voulu « kärcheriser » ma présence pour des raisons politiques… C'est plus bête que méchant, mais c'est "signifiant" comme disent les fins lettrés.

Serait-ce parce que je suis intervenu, jeudi,  sur le "Phénomène Bayrou" au Club de la presse de Strasbourg? Un confrère le pense, mais je me refuse à ce type de procès d'intentions. Il y a une coïncidence dans le temps: pas forcément un rapport de cause à effet...

En tous cas,  je suis devenu, pour les Maîtres de la Ville, (qui reste aussi et d'abord la ville de tous ses citoyens) un horrible « centriste du Centre central », une "racaille" ou "un voyou" "centriste" (cela me change du temps où l'on me traitait de "gauchiste"!),  presque un dangereux « terroriste du bayrouisme », un ignoble « agent MoDemiste », bref un type infréquentable, un ennemi public.

Un homme à « liquider », à « dessouder », comme dit Sarkozy dans son style naturellement fleuri en parlant de Bayrou.

medium_Cible_7.4.jpg

Merci à celles et à ceux qui m'accordent une importance que je n'ai pas... C'est flatteur, en un sens. 

Je suis d’autant plus « redoutable » pour le Tandem au pouvoir dans la Ville que je ne demande rien, je n’attends rien et je n’ai pas d’ambition politique personnelle.

Bizarre en effet…

Même quand j’anime des débats, j’accepte ou je refuse, mais je ne demande rien et je ne sollicite personne…

Etrange, en effet…

J’ai même renoncé à des projets éditoriaux européens (Relatio) pour ne pas être tributaire de l’arbitraire politique de subventions publiques trop distribuées selon le « fait du prince »(ou de la princesse)  et non selon des critères d’intérêt général.

Un fou, vous dis-je….

Un fou de liberté et d'indépendance, oui !

La Ville m’a-t-elle téléphoné (ne serait-ce que par l’intermédiaire d’une secrétaire) pour me faire comprendre que dans le contexte actuel et vu mon engagement personnel au Modem et aux cotés de Chantal Cutajar, il serait « souhaitable » que je n’apparaisse point à la tribune (dans la salle des mariages de l'hotel de Ville, SVP) dans mon  rôle journalistique d’animateur de débats et d’interviewer professionnel (et bénévole)? Non, bien sûr. Franchise, transparence et courage ne sont pas des vertus très répandues dans certains cercles...

medium_grossmann.jpg
R.Grossmann: le tuteur en paroles de sarkozy devenu "inexortable", selon la formule (ingrate) du Président

Pourtant...Pascal Mangin (qui s’occupe, à la Ville, à la fois  des affaires européennes et du quartier de la Meinau, ce qui exige une belle gymnastique!) est l'un de mes amis depuis longtemps. Depuis un temps où la politique était encore pour lui un idéal (ce l'est peut-être encore, mais cela se voit moins...)

Je connais bien Robert Grossmann, depuis des décennies. Et j’apprécie bien des  facettes de sa personnalité, même si elles  ne suffisent pas à en  masquer  d’autres moins appréciables.(Personne n’est parfait).

medium_keller.jpgFabienne Keller:"Les udf qui sont passés à l'UMP n'étaient pas de vrais udf"(Bayrou)

J’ai des relations courtoises avec Mme Keller pour qui j’éprouve même parfois des sentiments de tendresse (mais oui!) ou  cette compréhension sympathique que peuvent inspirer ceux dont les ambitions paraissent se situer au-dessus de leur seuil de Peter, mais qui font des efforts, beaucoup d'efforts.

"L'erreur de Casting" de Daniel Hoeffel (c'est lui qui le dit), son père en politique, gagne à être connue: j'en suis sûr.Et son sourire (un peu à la Ségolène, en plus timide et plus enfantin) trahit un grand trouble intérieur."Celles et ceux qui ont quitté l'UDF n'étaient pas de vrais udf", disait François Bayrou (dont elle se dit l'amie) voilà plusieurs mois déjà...Elle se présente toujours comme "centriste"malgrè la "droite décomplexée". Mais c'est son affaire.

medium_europe_strasbourg.jpg

Qui plus est (je précise cela pour expliquer le contexte de cette historiette), je ne manque aucune occasion de mettre en relief les initiatives européennes et culturelles de la Ville que je trouve bonnes (il y en a !).

Et je respecte profondément, en général et en particulier, celles et ceux qui sont investis de fonctions importantes et de responsabilités écrasantes  par le suffrage universel."La démocratie est le plus mauvais des sytèmes à l'exception detous les autres",redirait Churchill.

Tout cette énumération devrait créer des liens de sympathie et de cordialité... Même si , par définition, elle implique des divergences, des dissensus et des confrontations d’opinions, la "politique"  a la même racine que  "politesse"…

Eh bien, non !

La Ville, ou plutôt ceux qui croient la dominer en voulant la  diriger, est intervenue auprès de responsables du Conseil de l’Europe pour leur demander de me faire savoir qu’  « en dépit de toutes mes qualités incontestables, reconnues et appréciées », il serait bon que « quelqu’un d’autre, plus spécialisé dans les affaires  religieuses », joue les médiateurs de ce débat.

Ben voyons.

« Passe moi le singe », comme on dit en bon management..."A d'autres les basses besognes!"

« Lâche et fier de l’être », comme on sait l'être souvent en « politichienneries »…(mot inspiré par le mépris qu'affichait à juste titre De Gaulle envers bien des"politichiens") 

« Hypocrisie décomplexée », comme on dit en ces moments de victoire euphorique  à l’UMP …même à Strasbourg où le score de Sarkozy a été si faible ("par réflexe anti-tandem", analyse un politologue local dont je respecte l'anonymat pour le protéger de toute représaille) 

Il est vrai que la Ville, à quelque niveau que ce soit, aurait éprouvé bien des difficultés à me faire avaler de fausses bonnes raisons en guise  de vraies mauvaises raisons pour expliquer leur souhait…Qui est une décision. Et une censure. Une censure d’autant plus stupide que je sais  ne pas mélanger les genres et ne pas mettre de la politicaillerie en tout et pour tout.

C’est fou comme certains esprits projettent chez les autres leurs propres turpitudes. C’est ce qui faisait dire à Paul Valéry : « Nos jugements nous jugent ». Et c’est ce qui incitait Blaise Pascal à parler des « pensées de derrière »(ce qui en bien des circonstances est une expression plus juste qu’arrière-pensée).

medium_conseil_de_l_europe_2.jpg

Il est sûr, d’ailleurs,  que le personnel du Conseil de l’Europe a un tact et un sens de la diplomatie que l’on ne rencontre guère dans les sphères « sarkozyennes » de Strasbourg. Il y a dans  l'impolitesse du tandem l’application d’un principe de précaution. Les "Maîtres"  confirment sur ce détail qu’ils savent faire faire aux autres ce qu’ils ont des difficultés à faire eux-mêmes pas... car ils savent que ce qu'ils ont décidé n'est pas très noble ou digne... 

Ici,à Strasbourg,  où certains voudraient que l’esprit des Hauts-de-Seine  souffle sur les bords du Rhin,  on sait ce qu’est « la méthode Sarkozy », la « Sarko-attitude » (le brio, le talent, et l’intelligence en moins),  « l’efficacité Sarko »(le vrai succès en moins)…Du « sarkozysme » aux  petits pieds, si l’on peut dire. Du « sarkozysme de village ». Du « sarkozysme  de bazar ».

medium_strasbourg_historique.jpg

On sait, ici, dans cette capitale européenne de la démocratie,  ce qu’est (ou n'est pas) le respect de l’opposition ou de celles et ceux qui en n’étant pas à fond POUR  vous sont forcément CONTRE vous.

« Nous sommes tout de même encore en démocratie ! », est obligée de revendiquer une candidate aux Législatives qui aurait dû avoir l’investiture UMP si l’esprit de famille n’était pas aussi fort chez ce « tandem » qui pédale dans l’autosatisfaction…Et déteste celles et ceux qui ont un caractère bien trempé et non lessivé. 

La crédibilité des "collaborateurs", des "alliés", des "gens" pour le « tandem », c’est d’abord la servilité : Pascal Jurdant-Pfeiffer, candidate UDF-MoDem dans la deuxième circonscription , en sait quelque chose.

medium_keller-Grosmannn.jpg
Le tandem de La république de Strasbourg:Un Roi, une Reine et une COUR

Elle avait osé critiquer Sarkozy avant le premier tour des Présidentielles, cette UDF de coeur qui refuse de jouer, par raison,  les sous-marins de l'UMP locale, comme tant d'autres "centreux" qui osent encore utiliser le sigle udf pour combattre les candidats udf-MoDem .A propos les taupes ralliées, il existe un sigle pour vous (provisoire, il est vrai): le PSLE! Usez-le. Pardon pour cette parenthèse et pour celle qui suivront. La liberté d'expression existe encore sur internet...

Robert Grossmann (qui a lancé le petit Nicolas dans la Cour des grands où lui-même n’a jamais été admis), a pris l’attaque de Jurdant-Pfeiffer pour lui (joli phénomène d’indentification !).Et il a aussitôt, sans prévenir l'intressée, bien sûr, transformé son blog personnel en espace de lapidation publique. Grossmann en évêque Cochon, comme si Pascale Jurdant -Pfeiffer était "Jeanne l'impure"... Encore un peu, et tout allait chauffer rue Brûlée... 

medium_jurdant.jpg
Pascale Jurdant-Pfeiffer: Lapidée sur le blog de Grossmann

Une ingrate, en effet,  cette "ambitieuse" qui "ne serait rien" sans le Tandem. Une Traitresse. Pourtant, il suffit de l'écouter dans ses réunions électorales pour voir à quel point Pascale ménage le"tandem" quand elle doit faire face à des remarques critiques...

Elle a même expliqué, aie-je lu je ne sais plus, que Fabienne Keller élue en tant qu' UDf était passée à l'UMP pour "défendre le TGV". C'est là de la Très Grande Virtuosité! 

Pauvre Pascale ! Elle n’a sans doute pas compris que travailler avec le « tandem », c’est se mettre aux ordres ou se faire insulter ! Le pluralisme? C'est celui d'un régiment qui marche au pas ou un mot qu'on affiche pour se donner bonne conscience et tromper les naïfs.  Là encore, le livre de La Boetie sur la "servitude volontaire" a valeur de Code de la route en politique politichienne... 

On sait aussi,ici, à « Neuilly-am-Rhein » , comme dit un humoriste qui n’a pas intérêt à se montrer à visage découvert du coté de la CUS,  ce que sont le clientélisme, la tolérance sélective, l’art et la manière d’exercer des pressions en tous genres à tout propos et à tout niveau, les mille et une façons de jouer de la carotte et du bâton avec une technique du chantage érigé en mode de « gouvernance ».Mais Kléber en a vu d'autres...

medium_kleber.jpg

Tout cela, en fait, mérite des développements plus longs et plus précis sur lesquels sans doute je reviendrai . Sans courir le risque d'un procès en diffamation.

Mais si je ne fais pas de la politique plus activement, c’est parce que je préfère me battre pour quelque chose que contre quelqu’un…J'arrête pour aujourd'hui.

J’en reviens donc à ma petite histoire que j’aurais tue si elle n’était pas révélatrice d’un état d’esprit et de pratiques exactement à l’opposé de ce préconise le MoDem.

Précision n°1 : Il est clair que je n’en veux en rien au Conseil de l’Europe. C’est d’ailleurs pour ne pas mettre ses agents dans l’embarras que je me suis retiré du débat programmé, en dépit de l’intérêt que je porte à ce sujet (que j’abordais dans   un livre co-écrit avec Driss Ajbali  « Ben Laden  n’est pas dans l’ascenseur »).

Le Conseil de l’Europe défend la liberté de la presse, d’informer, d’être informé. Il défend les droits de l’homme, la démocratie, la tolérance, donc les libertés, le pluralisme, le respect… Mais il est institutionnellement condamné à collaborer avec des forces qui ne donnent pas tout à fait à ces valeurs le sens qu’on serait en droit d’en  attendre. Le monde est ce qu'il est. Il faut toujours partir des réalités pour tenter de les changer...

medium_cathédrale.jpg

Non seulement je soutiens les combats du Conseil de l'Europe, mais j’inscris tous mes engagements d'éditorialiste et de citoyen sous sa bannière depuis bien longtemps. Je ne tiens surtout pas à  mettre ses agents dans l’embarras pour une péripétie…

Précision n°2 : Je n’en veux pas même au « Tandem » et à ses serviteurs zélés. Leur attitude n’est en rien vexatoire pour moi. Et elle n’est vexante que pour eux.

« Pourquoi tant de haine ? » redirait le « vrai » Sarkozy…

Je sais que mon indépendance d’esprit et l’honnêteté intellectuelle qui la sous-entend gênent le « Tandem » : Robert Grossmann me l’a dit, avec plus ou moins d’élégance, à plusieurs reprises.  

Je sais que le même « Tandem » est surtout très gêné (dieu sait sans doute  pourquoi) que je puisse depuis des années soutenir intellectuellement, amicalement et politiquement, Chantal CUTAJAR, candidate UDF-MoDem dans la première circonscription de Strasbourg, que le tandem tente de "démolir" et traite par le mépris depuis des années.Bel esprit de résistance, Chantal!

Pour cause : celle qui leur a servi de caution intellectuelle pendant la campagne des municipales  a osé défier l’ « autorité » de la « Reine » et du « Roi » de la République de Strasbourg en marquant ses désaccords de forme et de fond avec les méthodes de gouvernement du couple royal, nombre de décisions mal préparées  et surtout peut-être de l’ état d’esprit qui régnait (et règne toujours) à la Cour…

medium_cc_photo_art.jpg

Chantal Cutajar: Des qualités d'intelligence et de caractère qui font trop de lumière pour celles et ceux qui détestent qu'on leur fasse de l'ombre...

Ils l’ont virée, Chantal. En réussissant l’exploit (sarkozyen) de faire croire que c’est elle qui était entrée en « dissidence ». C’est cela d’abord une communication réussie : une bataille rhétorique gagnée avec des mots trahis…et une mauvaise foi masquée.

"Comment un homme comme toi peut-il supporter une femme telle que Cutajar?" m'a demandé un jour, en privé, mais sérieusement Robert Grossmann. Mais parce qu'elle est intelligente, courageuse, forte de vraies convictions, habitée par un vrai sens du service public et de l'intérêt général, nourrie non d'une ambition de pouvoir paraître mais de pouvoir faire, inspirée par des valeurs authentiquement humanistes.

Des qualités dangereuses en effet pour celles et ceux qui ont de l'action politique une conception plus carriériste qu'éthique, plus clanique que républicaine, plus partisane que démocratique.

medium_chantal.10.jpg

"Le tandem a fait une sacrée connerie en se fachant avec Chantal Cutajar. Je leur ai dit d'ailleurs", m'a dit un de mes anciens prof de Droit toujours en politique par "sens du devoir". C'est toujours une "connerie" de sous-estimer la force de convictions d'hommes et de femmes de qualité.

Mais dans puis contre (ou plutôt en dehors de) la sphère du Tandem, Chantal Cutajar, néophyte en politique, a beaucoup appris. Appris à subir des attaques injustes, des rumeurs indignes, des manoeuvres basses. Appris à éviter les peaux de bananes et à avaler des clous rouilles. Appris,surtout, à voir  ce qu'il ne faut pas faire quand on veut avoir une action politique conforme à ses propres idéaux, fusse-t-elle électoralement risquée. 

Le « tandem » strasbourgeois, a , entre autres défauts, l’énorme faiblesse de transformer tout désaccord de quelqu’un  en « affaire personnelle ». Toute critique en remise en cause. Et en « trahison ». Et les amis de leurs "ennemis" (ou vus comme tels, plutôt) sont leurs "ennemis."

C’est, paraît-il, un réflexe normal chez des individus mal à l’aise dans leurs fonctions (donc forcément paranos) qui rêvent d’être aimés… même quand ils ne se montrent guère aimables, sauf par intérêt.

Mais peut-être, un jour, organisera-t-on des "Entretiens"  sur un thème qu'il devient urgent d'aborder:  : « La diversité politique : une richesse et un défi pour Strasbourg».

Celui-là, je ne l’animerai pas : j’y participerai…

Daniel RIOT

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu