Avertir le modérateur

02/09/2007

Lyon, capitale européenne des nibards…

7038c540ed540d88c91dccfcd14ccffa.jpgL’Europe coquine de VENUSIA pour RELATIO : Youpi ! Je suis contente de moi…J’ai battu Le Monde d’une poitrine. Eh ! Oui…Il ne parle qu’aujourd’hui des faux tétons qui pointent leurs nez  au balcon dans la nouvelle collection de Wonderbra  . D’accord, il y a des scoops plus importants, et je n’avais pas déniché cette info bien nichée après une longue enquête d’investigation…Mais la jeune apprentie journaliste que je suis se doit de trouver des encouragements où elle peut, même dans les soutifs des tricheuses…

Cela dit, il est bon le papier du Monde… Il nous fait rêver aux seins de Madonna, Victoria Beckham ou Kate Moss… Ils ne  pointent pas  seuls vers le ciel, ceux-là ?A qui peut-on faire confiance?

1c79a0cb3bf93322730cee6b4977d4ce.jpg

Précision : « Ce produit gadget n'a été édité qu'à quelques milliers d'exemplaires. Comme la fameuse culotte dotée d'un fessier rebondi, baptisée Curves-Up, de la même marque, en 2006. Il avait alors suffi de quelques semaines pour que ces 2 000 faux-culs disparaissent des rayons. Pour Wonderbra, qui ne possède pas de boutiques en propre, ces articles en série limitée permettent de faire parler de la marque ». C’est réussi. Sur Relatio comme dans Le Monde…Du coup, me voici victime de la communication, comme mes confrères (et soeurs) politiques qui suivent Sarkozy. Pas plus…

Autre détail : « A défaut de trouver le Nipples bientôt collector, les jeunes femmes pourront se pourvoir en minitétons de silicone, à placer directement sur la poitrine. La paire, réutilisable et repositionnable (comme des stickers en décoration murale !), est en vente auprès d'Under Cover. Et pas seulement. »

 

e3590026d62539ab18b6e78d73c24233.jpg

 

Véronique Lorelle a vu cela au Salon Lyon Mode City, dans le secteur (en pleine expansion, dit-elle) de la Boîte à malices. Ils font du grand reportage, au Monde. Jusqu’à Lyon, capitale des Gaulles,  pour des nibards et des petites culottes !  A Relatio, je voyage surtout par Internet…

Elle y a trouvé « pêle-mêle » des fournisseurs de push-up adhésifs en silicone, pour tricher en toute discrétion sur le format de sa poitrine, ou des créateurs de coussinets pour donner un volume enviable à son postérieur (chez Confort Care et chez Beauty Line).Le faux-cul, cette vertu... Sans compter ces adhésifs hypoallergènes pour remonter le sein "de 5 cm vers le haut", inventés par le britannique Usefulchickstuff, qui promet à toutes, du bonnet A à D, une poitrine victorieuse sous le maillot de bains ou la robe bustier (Liftits) ».

df2a2781c6a4100b6278d52521f08335.jpg

La poitrine victorieuse. C’est beau çà ! Comme la liberté sous la Révolution. Aux armes, citoyennes !  Qui disait qu’on est « plus près du coeur quand la poitrine est plate » ? Vous l’imaginez en planche à laver la Madelon ? Mais non ! « Une femme sans poitrine, c'est un lit sans oreillers », disait Anatole France.  « Quand je regarde la poitrine d'une femme, je vois double », souriait Jules Renard

Oh ! bien sûr,il ne faut pas s’attirer la célèbre réplique de Voltaire

« Ces petits coquins vous intéressent, Monsieur de Voltaire

-- Vous voulez dire, ces deux grands pendards, madame »

C’est tout de même dur d’être une femme… La mienne (de poitrine), je la trouve toujours ou trop grosse ou trop petite, ou trop basse ou trop haute, ou trop ferme ou trop flasque…Mais je déteste les wonderbra, et je ne m’imagine ni avec les faux seins ni avec des seins repassés. En fait, je les adore mes nénets. Paroles de nénette! 

« De plus en plus de fabricants proposent des astuces en tout genre pour soit dompter le corps, et masquer son animalité, soit au contraire l'érotiser », souligne Marie-Laure Bellon, directrice générale d'Eurovet, organisateur de Lyon Mode City.

b3882f8ff728c155b39fba9265640f9f.jpg

Ce sont les mecs qui vont être ravis avec ces emballages  mensongers… Encore les effets pervers du paraître…Cela ne date pas d'aujourd'hui, il est vrai. La séduction? Depuis la pomme et le serpent.

Encore une info que je n’avais pas : « Vraies ou fausses courbes... le galbe parfait est devenu la nouvelle quête du Graal. Playtex  lance, cet automne, My Size : des bonnets en demi-taille, comme les souliers en demi-pointure.

ad8aef2a120b27f4662057ba1b88be61.jpg

La coupe parfaite est aussi une préoccupation de Marlies Dekkers  qui a ouvert sa première boutique à Paris, cet été. La turbulente créatrice hollandaise  y ajoute un jeu de rubans et de transparence qui incite à l'effeuillage ».Et là pas de tricherie... C'est mieux, non?

Provoqués, les mecs ! Ne venez pas vous plaindre après, les filles. Il est vrai que la lingerie Undressed est délicieusement coquine….  Sacrée Hollandaise (prix veuve Clicquot 2007) ! D’où vient l’expression, « jeter son soutien gorges par-dessus des moulins » ? Du « Plat pays », sans doute…

VENUSIA

 

AUTRES CHRONIQUES DE L'EUROPE COQUINE >>>>>>>>

03/08/2007

L’Europe coquine : Oh ! Ces députés italiens si vertueux…

67cdd60a0efecb41eb28c813ca831512.jpgLes coquineries de VENUSIA pour RELATIO : Il est des jours où il faut lire les journaux…pour se détendre ! Je me suis beaucoup pincée cette semaine. Le clou ?  Sarkozy, parmi les hommes (du monde !) les plus élégants… Vous y croyez, vous ? Vanity Fair doit manquer de flair… Ou recruter ces expertes chez les enfants de chœur de l’Eglise de Sarkologie.

Cécilia chez les femmes, peut-être. J’aurais compris.  Eh bien, non. Dommage : les archéo-bourges qui se sentaient offensées par les bras nus de sa robe d’investiture (pourtant chouette)  auraient pris une couche de poudreuse en plus… Non. Cécilia n’est pas du lot. C’est Charlotte Gainsbourg (plutôt bien, il est vrai) qui est distinguée. Mais Sarko, franchement…

ef693061cc3344b1117eb354ee537673.jpgLe style Prada, OK. Même "le diable s'habille en Prada"...Mais sur Nicolas…Il est vrai que "Sarko Star" est un surnom qui lui va bien... Surtout avec des lunettes de soleil...Mais qui disait que « l’élégance, c’est d’abord l’art de la discrétion, de ne pas se faire remarquer » ? Sarkozy, il est petit, mais dieu sait qu’il sait se faire remarquer....

Enfin, tous les goûts sont dans la nature…L’Obs propose quelques vidéos un peu irrévérencieux.  Notre président, en dehors de toute considération politique, bien sûr, ne fait guère le poids (de séduction) à coté de Beckham (droit au but), de Brad Pitt (oui, oui, oui !) ou de Lenny Kravitz (j’achète !)…

Cécilia doit en être à la fois fière et jalouse, de son mec. Ils règleront cela ensemble, pendant leurs vacances américaines. Pas mal la petite maison de Wolfeboro en   Nouvelle Angleterre, près de Boston à 22.000 euros par semaine.

Cà, ce n’est vraiment pas bien de reprendre ce chiffre dans une telle chronique. Mesquinerie. Pardon. Je lis trop de journaux politisés…qui rappellent que Brégançon est une résidence d’été qui va restée vide.

Laissons-les, les Sarko, dans cette région bénie par les Kennedy et appréciée par quelques vedettes de la Jet Society. On est people ou on ne l’est pas. Et depuis que Libération consacre des articles à Mme Boutin dans la rubrique people, on vit vraiment en « pipolcratie »… L’année prochaine Christine Boutin sera peut-être distinguée par Vanity Fair

699c42e755d9a2ffc027881981044511.jpg

Mais ne nous moquons pas de nos politiques. Il y a pire. En Italie, par exemple, dans un parti bien proche des idéaux de Mme Boutin… Ces « démocrates chrétiens » de l’UDC (retro-catho) vénèrent la vertu, professent la vertu, prêchent la vertu. Ne jure que par la vertu ! Toutes les lois dites « de mœurs » sont pour eux trop laxistes.

Pas de drogue, pas de sexe ! Ils ont voulu, suite à un défi télévisé, montré que leurs actes étaient en totale harmonie et cohérence avec leurs discours… Top là. Contrôles! Résultats. Comme sur le tour de France, ou presque… Ah ! Les joints… Ils sont pourtant plus nocifs (une étude vient de le confirmer) que les cigarettes tant condamnées ! Drogués, quelques représentant du peuple…

9aac6aa1109593fbe736eb989bf60cc4.jpgL'amour victorieux (Caravanche)

Pire : Un député UDC, respectable et resecté, marié et père de famille, a été surpris alors qu'il s'adonnait à un festin avec drogue et prostituées dans une suite de luxe (luxure)  d'un hôtel de la Via Veneto à Rome, la rue de la Dolce Vita. L'amour toujours victorieux!

La soirée s'est terminée aux urgences d'un hôpital où l'une des prostituées avait été admise pour une surdose de cocaïne. Le parlementaire, qui a tout de même fait appel à l’ambulance,  a démissionné de son parti « pour ne pas lui créer d'embarras »…. Son excuse : "grande la solitude des députés surchargés de travail et de souci  loin de leur famille". Les pauvres… L'histoire ne dit pas si cette femme malheureuse était belle. Comme Paula?

245241058fa42ccb723655154511f190.jpg

J’imagine que ce parlementaire et ses amis vertueux ont pris connaissance de la dernière étude publiée aux Etast-Unis sur l’amour. Il est des secteurs pour lesquels les chercheurs ne manquent pas de crédits… Moi, j’en suis tombée sur le cul (façon de parler)… Je pensais (bêtement sans doute) qu’une seule raison suffisait pour qu’on fasse l’amour… Non, il y en a au moins 237 ! C’est scientifiquement établi par deux chercheurs texans qui ont fait faire un bond considérable à notre connaissance de la « chose » ! De précédentes études sur le sujet menées en 1989 et en 1996 s’arrêtaient à sept ou huit motifs pour justifier l’acte sexuel.

Et encore, les chercheurs ont dû faire un peu d’écrémage. Ils avaient initialement recensé 715 réponses différentes … Avec quels orgasmes en fonction des réponses? 

4c18b482b0d63e364e0a50c3f4831d2a.jpg
Parmi les 237 motivations recensées, on trouve des explications aussi diverses que «je me suis laissé emporter», «la personne embrassait bien», «j’ai vu la personne nue et je n’ai pas pu résister», «je voulais avoir plus d’expériences sexuelles que mes ami(e)s», «c’était le seul moyen pour que mon ou ma partenaire passe du temps avec moi», «ça semblait un bon exercice», «j’avais pitié pour la personne», «je voulais défier mes parents» jusqu’au plus dramatique «je voulais transmettre le virus du sida»…
Je n’invente rien. Ce monde est fantastique, non ? A vous couper les envies les plus saines…
def01c793b57b0dbe80beaee10aea0f9.jpg

Consolez-vous :la raison la plus répandue est d’une simplicité déconcertante :  « On couche d’abord avec quelqu’un parce qu’on est attiré par la personne ». A !bon… Viennent ensuite (je cite) la volonté d’éprouver du plaisir et parce que «ça fait du bien». Ah !bon… Mais la volonté d’exprimer son affection à son partenaire ne vient qu’en quatre ou cinquième position. Le vrai plaisir est égoïste : la preuve. S’aimer, c’est s’aimer à travers un autre. Allo ?  Madame Boutin ? Qu’est-ce que vous en pensez ?

Une surprise, paraît-il : Parmi les vingt-cinq raisons le plus souvent évoquées, vingt sont communes aux hommes et aux femmes. Et les cinq autres, alors ? 

70b22f73eb5fd1979e7d3f2cc71feed1.jpg

 «L’étude apporte un démenti au stéréotype qui veulent que les hommes couchent pour le plaisir et les femmes par amour», assure Cindy Meston, une des auteurs de l’étude, même si certaines différences persistent. Les hommes sont ainsi plus sensibles aux stimuli visuels que les femmes, alors que ces dernières sont davantage motivées par des soucis pratiques, comme «changer le sujet de la conversation» ou «obtenir une faveur de quelqu’un».

04be601b2846277a55b5e8623d76aece.jpg

J’arrête là. J’ai une subite envie de faire l’amour…sans raison ! Mais où est l’élégant Brad Pitt ? Absent. Et Lenny Kravitz… Il chante pour d’autres… Je vais regarder un doc sur l’amour chez les animaux. Pour me changer les idées. Entre coccinelles, les lions et les rhinos, vous préférez quoi ?  Mignonnes ces bêtes du bon dieu, non? Choisies en cadeau aux parlementaires italiens de l'UDC vertueuse... 

VENUSIA

 

29/07/2007

Double révolution du string: L'Europe touchée...

Un temps oublié: la culotte,victoire féministe...

bd14b151758c2f6ef5d3ec198953069e.jpgL'oeil indiscret de VENUSIA pour RELATIO.

Assez ! Ne tirez pas sur la ficelle : il n’y en aura bientôt plus. Voici la première révolution du string : Le C-string… Une pièce unique, moulée, qui tient toute seule. Les américaines en raffolent (paraît-il) : les  Européennes n’y résisteront pas. Elégance et discrétion. A quand le string tampon ?...

Ma copine Leila qui mange du sable dans le midi en a vu sur les plages : il offre même une excellente alternative au traditionnel bikini, parce qu’il permet de bronzer sans laisser de traces d’élastique. On n’arrête pas le progrès. Le string était une invention dont seuls les hommes sont capables :le vêtement qui déshabille. Le string C, c’et le vêtement qui met à nu. C’est strong, non ? Comme dit l’écrivain Vincent Engel, en se référant au zodiaque, chinois, nous sommes vraiment dans l’ère (l’aire) de la raie.

6dac46c101f792c106194c783480f98c.jpg

A propos de  raie, une curiosité étymologique :la fesse, en (bas) latin « fissa », c’est la fente, la fêlure, la fissure, pas ces bosses qui encadrent la raie…Passons. Culotte, çà vient d’où, à votre avis ? Du latin aussi : culus… Rien à voir avec culte  qui vient de cultus, dérivé de colere (adorer), ni avec culture : cultura… J’arrête ; cela devient cucu. Il n’y a vraiment pas de quoi se taper le cul par terre… Le ridicule ne tue pas, mais il fait tomber sur la culasse. Comme la deuxième « string-révolution »…qui  déferle déjà sur le net.  

362828861c9dfef5f42fa1c2166ff420.jpg

Assez ! Fini de sourire, de rire (et parfois, sur des émules de Botticelli, de pleurer) sur ce string qui dépasse du jean. Volontairement, ce qui est parfois plus vilain que coquin. Ou involontairement, ce qui est toujours gênant et souvent vulgaire. Les Japonais (qui adorent tellement les fesses qu’ils en ont fait des bonbons) ont lancé le string jean. Ou le jean string, plutôt... Peu importe l'ordre:jean et string ne font qu'un.

fcc0203288fe3c826bdde50d2c1631ba.jpg

Le string intégré au jean. J’en ai vu à la grande braderie d’été de ma (prude) ville : cela va faire fureur. Les amateurs de buzz le prédisent, n'est-ce pas Otto le chauffeur de buzz sur le site de qui j'ai piqué quelques photos promotionnelles, comme il se doit che un buzzeur…

Attention à la rentrée scolaire : le débat sur l’interdiction du string à l’école, déjà lancé avec le string-ficelle, va rebondir et s’amplifier. Après la querelle du voile qui habille la face, la polémique du string qui déshabille les fesses.

807ce53a56bf1b4b9d84e442decebfd6.jpg

Ah ! Le string… Sur internet, où les blogstring connaissent un belle audience et où avait été lancé en 2001,    j’ai lu que le « string est le graal de la lingerie ». Quelle quête ! Moi, j’ai un coté sans-culotte (héritage de mon époque révolutionnariste, sans doute)… Mais je comprends celles qui en ont fait un outil de séduction ou de provocation. Je comprends moins celles qui en font un totem de leur libération… Femme libérée, femme stringuée ? Tu parles...

dbb9950ad054bc06f431c07ccf87bdc3.jpg

Un peu d’histoire… Cette invention des années 70 est née voilà bien longtemps dans des contrées bien lointaines…

Assez paradoxalement, le string existait en effet ....avant la culotte. Son origine, remonte très loin dans l'histoire. De nombreux peuples dits   « primitifs » ont porté (et pour certains portent encore) pendant des siècles ce qui pourrait être considéré comme l'ancêtre du string : une simple bande de feuilles, de branches ou de tissu dans l'entrejambe reliée à un lien autour de la taille. Des générations  de danseuses exotiques ont porté ce qui ressemble à un string avec un avantage : le string sied bien aux collipyges (çà, çà vient du grec…) Mais la perfection n’est pas un produit de consommation de masse… Même dans les boites où des stripteaseuses jouent les Venus et les Aphrodite  du pauvre (d’esprit) en donnant tout son sens à l’expression « la peau des fesses »

18e516c00e5af902d7bf99f418ca1dbe.jpg

Le string d’aujourd’hui est en fait une exportation brésilienne. D’où l’appellation (non contrôlée) de « slip brésilien ». Sur les plages, d’abord. Surtout dans les années 80 où fleurissent bien des variantes, dont les tangas. Dans les années 90, il gagne du terrain : influence de la pub. Il se popularise, devient plus qu’une mode : un « phénomène de société ».Il représente aujourd'hui le plus gros du volume des ventes des sous-vêtements féminins. Banal, le string… Détrônée, la culotte !

9551f505764d3b7b1498db1d517c6eff.jpg

Pourtant, (nous l’avons trop oublié !) la culotte était une conquête, un outil et un symbole de l’émancipation féminine, un de ces dessous qui ont fait que les femmes ont pris le dessus…ou presque.

« Porter la culotte » : signe d’une supériorité mâle ! Car la culotte, au Moyen Âge, n’était qu’un attribut  masculin. À l’homme la culotte, les responsabilités, les décisions. Les historiens sont formels : « Au XVIe siècle, Catherine de Médicis a bien imposé le caleçon aux dames de sa cour, mais ce n’est qu’après une lutte de plusieurs siècles et l’arrivée de fortes têtes comme George Sand et Colette que les femmes ont véritablement porté la culotte. Puis le pantalon, car il s’agit bien du même combat. »

La culotte, le slip, le caleçon, les dessous - cette petite chose que toute femme juge bien naturelle aujourd'hui n'existe donc que depuis un siècle. Une exception, toutefois, (il y en a toujours) : « Les Italiennes connaissaient les caleçons longs en soie, lin ou velours dès 1510.Toutefois, une dame digne de ce nom demeurait dénudée sous ses jupes, comme cela se seyait pendant très longtemps. », explique l’historien de Sloggi (c’est de l’info, non de la pub).

8638c561e1e06f7259eb0ae3b54cfa37.jpg

Mais, je pille encore Sloggi, «   au XVIIIième siècle encore, il était inconvenant que des dames portent des dessous. Ceux-ci étaient réservés aux femmes, âgées ou malades, qui craignaient le froid ainsi qu'aux servantes qui recourraient à cette protection uniquement lorsqu'elles nettoyaient les fenêtres.

Les culottes généreuses et bouffantes devinrent la mode à l'époque de la Restauration, donc dans la première moitié du XIXième siècle. Seulement, elles n'étaient destinées qu'à l'usage exclusif des petites filles.

Les circonstances qui ont fait qu'elles au moins aient droit de porter des culottes qui étaient même visibles (!) sous les jupons sont dues au philosophe Jean-Jacques Rousseau, lequel avait plaidé dans « Emile » en faveur du droit des petites filles de s'ébattre comme les garçons, donc d’être vêtues, d’une manière ou d’une «en bas ». Comme quoi, les philosophes des Lumières avaient de l’influence, plus que ceux de l’électricité…

Mais dès l'âge de douze ans, c'en était fini de leur liberté de mouvement. Elles durent quitter leurs sous-jupes et mettre désormais des jupes longues, les cuisses à nu. Ce n'est que vers le milieu du XIXième siècle que les choses changèrent. C'était alors l'avènement de la mode des crinolines, laquelle donna bien du fil à retordre.

e41975200823f4bdbe64620fb67dd5d5.gif

Ah ! Ce temps des crinolines. Comment pouvaient-elles faire ? cela m’a toujours intriguée. J’ai essayé,un jour, pour un bal masqué : j’ai très peu dansé. Il est sûr qu’avec cet équipement, on tient son cavalier à distance…

« Lorsqu'une dame prenait place, le panier métallique se soulevait immanquablement, offrant une vue impudique sur les parties inférieures de l'anatomie. En revanche, si madame se courbait, l'armature se soulevait jusqu'aux hanches et découvrait le fessier. Il fallait y remédier en ayant recours à de longues gaines-culottes en coton  ! », explique-t-on sur Sloggi

«  Elles étaient faites en deux parties ouvertes entre les jambes et uniquement nouées au niveau de la taille. Les Anglais les appelaient « les Indicibles ». Pour les Français, elles étaient les « Indispensables », En Allemagne, c'était tout bonnement des « culottes ». L’Europe unie dans sa diversité…

Ce n'est qu'en 1928 qu'apparurent les modèles de petites culottes telles que nous les connaissons aujourd'hui et qui étaient d'abord destinées aux enfants. A l'aube de la Première Guerre mondiale, il devint de plus en plus naturel pour les femmes de porter des dessous afin de répondre à leur besoin de mouvement. De plus, les ourlets de robe avaient tendance à se rehausser, de sorte qu'une certaine protection devint de mise. Or il fallait attendre 1949 avant que le tout premier slip soit littéralement présenté au public. Effets positifs du …tennis ! Parce qu’une femme est montée au filet..

A Wimbledon, la joueuse de tennis américaine Gusie Moran est entrée dans l’histoire malgré une défaite….Elle portait une courte jupe de tennis et en dessous une culotte intégralement agrémentée de dentelle ! Il a fallu encore bien des années d’évolutions des moeurs (et des progrès dans le textile) pour la culotte ne soit plus un tabou… Et laisse sa place au string...

98ec1986f5f5301552be9dfa4149c31e.jpg

Une belle histoire, non ? Pour terminer cette chronique si cul-turelle, j’ai recours à un poète fabuleusement fabuliste…

«  Du temps des Grecs, deux sœurs disaient avoir

Aussi beau cul que fille de leur sorte ;

La question ne fut que de savoir

Quelle des deux dessus l'autre l’emporte :

Pour en juger un expert étant pris,

A la moins jeune il accorde le prix,

09a0ce4633a1c8884a8b0a77667f89c0.jpgPuis l'épousant, lui fait don de son âme ;

A son exemple, un sien frère est épris

De la cadette, et la prend pour sa femme ;

Tant fut entre eux, à la fin, procédé,

Que par les sœurs un temple fut fondé,

Dessous le nom de Vénus belle-fesse ;

Je ne sais pas à quelle intention ;

Mais c'eût été le temple de la Grèce

Pour qui j'eusse eu plus de dévotion.  »

(photo: deux Venus, piquées sur le site spirituel de "lunettes rouges") 

Eh ! Oui Jean de La Fontaine. Un texte  de  « Contes et nouvelles en vers »,  extrait  d'Athénée. Aujourd’hui, nous avons beaucoup parlé du bas. Un autre jour, nous nous attarderons sur le haut….

VENUISIA

5d42c1188642f69e6463baab8633223b.jpg
Le string? pour hommes aussi, of course......

20/07/2007

L’Europe coquine de Relatio

Si les paradisiers nous faisaient danser…

ef1cb751d86e4fdbb38c964c3abb26f8.jpgLA CHRONIQUE DE VENUSIA

Erotisme… « L’Europe est sexy ou n’est pas », écrivait33dffe49f0071b1746bd8b2cf39985e2.jpg Clio-la-zappeuse avec tact en reprenant une formule de Daniel Riot qui a, quand il parle d’Europe, des envies de se déguiser en taureau. Nom de Zeus !

C’est vrai que enlèvement et ravissement se font écho. Est-ce pour cela que les dragueurs des années 50 (si j’en crois ma grand-mère) disaient « lever » une nana au lieu de « ravir » une fille. Tu parles, Nestor !...

e1af38874171f1ac996b8e2bbebb6be1.jpgLes tombeurs oublient que ce sont eux qui tombent, en croyant nous « lever ». N’est pas notre sexe à pile qui leur fait perdre la face ? Oh ! Je ne le sais que trop:les croqueuses souvent se font croquer… Moi, je n’aime pas les dragueurs d’aujourd’hui. Je les trouve empruntés, un peu cons, quoi…Je regardais sur la Cinq un « docu » (pas un doc cul) sur les paradisiers.

Voilà des oiseaux qui me rendraient volages. Une paradeb59ecabf8c0bb030bfe978789b92fa29.jpg des paradisiers : paradisiaque ! Rien à voir avec la vanité du 306efc520f54dc18eb28bf0c9abe2bc2.jpgpaon: spirituelle, leur roue d'amour...Je craque mon bel oiseau. Je m’envole. S’envoyer en l’air avec un paradisier, c’est de l’art. Enfin, çà doit l’être. Aller savoir…

Les grands couturiers devraient les regarder ces oiseaux du paradis. Quel plumage ! Des robes du soir.  Avec leur tête couverte par la queue et des mouvements qui rendent bien banales les plus belles de nos pavanes de mode. Classe. Et sexe.

0e68be3f7f7fd4bb714da338b4c14115.jpgMais oui, sexe ! Comme quoi, le plus sexy n’est pas toujours le plus déshabillé. C’est pour cela que j’adore Klimt : il sait habiller les femmes, lui. Sans doute parce qu’il a appris à les déshabiller. Tout un art.

Mais quelle idée de commencer cette chronique sur l’Europe coquine par les oiseaux d’ autres continents… Il est vrai que je suis un peu secouée. Avant de me mettre au clavier, j’ai découvert que « café Babel » que je ne connaissais que comme un site très sérieux est un « bar où l’on monte »…

Ils ont un étage, un blog (presque sous clef), EUROTIK (pardon EUrotik) ces54953301391f97e66fea3d54dc4c9f66.jpg jeunes gens sérieux qui poussent le vice à parler de cul sous la rubrique « société ».

J’ai regardé le menu, bien sûr: varié.  J’ai mis mon œil dans les trous de serrure. C’est fait avec finesse. Vous me suivez?

 

« Sea, sex and sun ? Pour l’été, découvrez quelques extraits épicés de notre blog EUrotik : business des sex toys, racolage politique ou pubs coquines de la Commission sans oublier une enquête sur le succès intemporel de l'échangisme en Europe ». Sans  oublier, non plus des pages spéciales, du type" Parlez- moi d'Amour"

2c461017bf884d9c09c740296c79f63d.jpg Je passe sur des sujets déjà abordés sur Relatio comme la mode des  sex toys (il faudra que j’essaie : j’en ai vu avec des plumes imitées de celles de paradisiers !) ou sur les pubs « coquine » de la Commission (qui ont un joli succès sur le web, toujours).

Mais l’enquête sur l’échangisme est pleine d’enseignements : le marché commun nous poursuit, c’est clair. Une « Union sans cesse plus étroite », avec élargissement et renforcement. Quel programme.

Enfin, l’équipe de Café Babel a raison : c’est la saison d’explorer des sujets « sea, sex and sun »…9910ffd64c3e1623e87e4790ff1fdd23.jpg

 Ils sont fascinés par les pommes et le cerises, nos amis babéliens. Croquer n’est pas pêcher.

Moi, je vais rêver à mes paradisiers…

Venusia-la-zappeuse

 

Plus sérieusement,c'est bien:

92684f55593138ef33bff4d9e0ed9086.jpg

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu