Avertir le modérateur

23/04/2008

KUHN/FRERE--SUEZ/GdF: Lettre ouverte à Sarkozy

AFFAIRE SUEZ-GdF /FRERE: Nouvelle Lettre ouverte de Jean-Marie KUHN à SARKOZY

6c9bf2e6e20157c9c5412c0b061b3b9f.pngEXCLUSIF RELATI0
Après avoir gagné le procès en appel que lui intentait Allbert Frèreeae14a399fc35ef0bfb444320cc64d46.jpg en Belgique et après avoir déposé une nouvelle plainte auprès du tribunal de Paris 
contre ALBERT FRERE, Jean-Marie KUHN vient d'envoyer une nouvelle Lettre ouverte au Président Sarkozy. Celui-ci la laissera-t-il sans réponse, comme ce qu'il a fait aux messages précédents qui lui ont été adréessés?
Cette fois, derrière un ton ironique et un humour au deuxième degré, les reproches sont de vraies accusations; "J'ai bien compris que vous êtes l'obligé de MM Frere et Desmarais"... Thierry  SAUSSEZ, interpellé, devrait être de bons conseils: trop de questions posées par ces dossiers méritent réponses....

Lire la suite

20/03/2008

Kuhn/Frere: Réponse à Albert Frere sur RELATIO

Lettre ouverte de Jean-Marie Kuhn au milliardaire belge

a07d5177f944fb9516f471d1da4fa0d8.jpgLes déclarations d'Albert FRERE au Soir de Bruxelles ne pouvaient pas rester sans réponses de la part de Jean-Marie Kuhn. Des recticficatifs à apporter, des précisions à donner, quelques réalités à rappeler et des demandes à réitérer: c'est une Lettre ouverte que Jean-Marie Kuhn adresse à l'homme d'affaires belge, ami de Sarkozy, au coeur du projet de fusion entre Suez et GdF et de quelques questions qu'elle pose.
Nous publions cette Lettre ouverte: une pièce de plus à un dossier qui décidément devrait exiger des éclaircissemnts officielles sur bien des points. Albert Frère va-t-il répondre? Nous reformulons la demande d'entretien déjà faite...

Lire la suite

05/03/2008

SUEZ-GdF: LA FACE CACHEE DE LA FUSION ANNONCEE

EXCLUSIF RELATIO

af7b954e0062f3b82b7f9d463587b019.jpgDOCUMENT: UNE CHRONOLOGIE DE FAITS QUI PEUVENT REMETTRE EN CAUSE LA FUSION SUEZ-GdF

Jean-Marie KUHN, dans le cadre d’un important préjudice que lui a fait subir le Groupe FRERE-DESMARAIS au travers de l’une de ses Sociétés, a découvert un ensemble de faits qui, additionnés, mis en convergence et en perspective, ne manquent pas d’intriguer. Et de soulever bien des questions.

Celles-çi se retrouvent au cœur et dans les coulisses de la fusion SUEZ-GdF.

Elles soulèvent gravement trois problèmes-clefs...


Lire la suite

29/02/2008

Sarkozy, Albert Frère , Suez et l'omerta de l'Elysée (suite)

La "FRANCE-A-FRIC" et les têtes de gondoles de la "FRIC-FRANCOPHONIE"

La France de Sarkozy ou quand les scandales ne font même plus scandale

L'éditorial de Daniel RIOT pour RELATIO 

3373e79898c3db5a7dc586168a43387e.png« Casse-toi, pauvre con »…

Héros bien malgré lui d’une affaire qui le dépasse (et qui dépasse aussi les bornes du tolérable), Jean-Marie Kuhn va finir par croire que c’est ce genre de réponse que masque l’épais silence qu’observe à son sujet le palais de l’Elysée…

Ou le type de réplique auquel  il va avoir droit s’il continue à s’obstiner à harceler les pauvres collaborateurs du chef de l’Etat sur une minable affaire d’un milliard 25 d’euros (d’argent public) venu grossir les fortunes des deux têtes de gondoles de la « fric-francophonie »  dans une "france-à-fric" où les scandales ne font même plus...scandale!

Desmarais, le Canadien et Frère, le roi belge du CAC 40, les deux tuteurs de Sarkozy, ont reçu leurs breloques. Entre  quels autres cadeaux d’amitié ?

Le premier en public : une vraie cérémonie. Avec hommage public à celui sans qui Sarkozy , se son propre aveu, ne serait pas où il est (comme si le vote des Français  n’était qu’une légitimation du succès d’une stratégie définie après  l’échec de Balladur par les Empereurs de l’Hyper-capitalisme qui adorent jouer les « faiseurs de rois »)…

Le second en privé. A huis clos ou presque, avec les intimes dont Fillon, qui ne pourra jamais dire qu’il ne connaît pas  Albert Frère et Dati, la garde des Sceaux, ministre de la Justice, sans doute là dans son rôle ministériel essentiel : servir de caution « juste » aux honorés  du Président de la République. On me dit (mais je n'ai pas vérifié) que c'est Frère qui a demandé de la discrétion:le protégé reconnaissant fait trop de bruit, ce qui nuit aux affaires... Trop "bling-bling", Sarkostar pour le chatelain discret de Charleroi et d'ailleurs. 

d6f5dbdecd64897bf3f6c714d9917492.jpg

 

Les « breloques » en question n’ont rien de ces médailles en chocolat qui faisait sourire Napoléon chaque fois qu’il en agraffait une sur une poitrine vaillante : l’art de la récompense fait partie de l’art du bien gouverner…Grand Croix de la légion d’Honneur, ce n’est pas rien. Même si Poutine y a eu droit aussi… De quoi donner de l’eau au moulin de ceux qui en rient…Morceaux choisis…

    * « En France, le deuil des convictions se porte en rouge et à la boutonnière », Jules Renard, Journal.

    * « Si on voulait me donner la légion d'honneur, j'irais la chercher en slip pour qu'ils ne sachent pas où la mettre », Coluche

    * « La Légion d’honneur, ça ne se demande pas, ça ne se refuse pas et ça ne se porte pas » François Mauriac

    * « La légion d'honneur est comme une maladie contagieuse : seuls ceux qui l'ont déjà peuvent vous la conférer », Gilbert Cesbron

    * « Demander la Légion d'honneur au gouvernement, c'est une politesse à lui faire », Emile Bergerat, Souvenirs d'un enfant de Paris

    * « La Légion d'honneur de Lyon ? La rosette ! », Boris Vian


d70a0af4136826ccb4ee100428f1c992.jpg

Quand je pense à ceux qui la mériteraient vraiment et qui ne l’auront jamais, je n’ai pas envie de rire. Et quand la République se discrédite en la remettant pou services particuliers rendus, j’ai peur que françois Léotard ait raison de tirer la sonnette d’alarme dans son dernier livre : « Cela va mal finir »…

Cela dit, entendons-nous bien. Etre riche n’est pas un défaut. Avoir bâti de beaux Empires économico-financiers n’est pas une tare. Montrer de la reconnaissance envers ceux qui vous ont aidé à concrétiser une ambition légitime n’est pas un vice. Tout au plus, devrait-on davantage tenir compte du contexte… C’est-à-dire en l’occurrence d’une actualité qui est surtout alimentée par des affaires…qui ne sont bonnes que pour ceux qui en tirent parti

Hier, le ministre du budget nous jure, les « yeux dans les yeux » que toutes  les affaires de fraudes fiscales (une bagatelle de 40 milliards d’euro !!!) seront « menées jusqu’au bout »...Ben voyons ! Un joli sujet de conversation pour les habitués du Fouquet’s…Pardon;je ne suis qu'un "pauvre con " de journaliste qui aime son pays, l'Europe et la démocratie...

Aujourd’ui, ce sont des révélations sur les indemnités dont a bénéficié l’homme des « caisses noires » de l’Union des industries métallurgiques et minières. On vit où ? On fait quoi ?  La patronne du medef en  interrompt ses vacances... Pauvre femme. Mes confrère experts en cirage de pompes élyséennes vont encore souffrir.. On ne peut tout de même pas toujours  tout passer son silence. 

e5fb5c387bfcda53200e294ff4c130b3.jpg

 

Les Belges le savent mieux que nous encore, Albert Frère  qui a construit sa fortune sur les ruines d’une sidérurgie en crise a su ces dernières années tirer son épingle du jeu dans une série d’opérations où quelques complicités financiero-politiques étaient et, visiblement, sont indispensables. L'essentiel, pour un joueur, c'est de miser sur le "bon cheval". Avec Sarko, c'est au galop, qu'il a gagné.

Chez lui la coupe n'est jamais pleine pour agrandir ce qu'il appelle la "galette". Que faites vous quand vous avez réussi un gros coup, lui demande une journaliste de la RTBF."Je pense aux coups suivants", répond-il en précisant:"Mias il n'y a pas que les gros coups, il y a les petits coups, aussi".

Kuhn, pour lui, était un "petit coup"..Et Suez-Sarkozy, un "gros". Un homme plein d'énrgie, comme on dit chez Total. Un patron-béton, comme on dit chez Lafargue. On est loin des clous de papa. Et on ne mange pas souvent  dans un Quick......

Pour s’en tenir aux bénéfices que Frère, son groupe et son « indissociable » « frère de fric » canadien ont déjà tiré de sa position-clef dans le « dossier Suez », quelles suites ont été données aux révélations déjà anciennes du Canard Enchaîné (le 5/09/2007 ) ? Et pourquoi depuis que RELATIO a révélé le « dossier KUHN » devenu « l’affaire Frere/Sarkozy/Suez-GdF » n’avons-nous  eu aucune réponse à nos questions légitimes, de simple bon sens?

7e1aa2f9703394adf5007dbd6690620f.gif
La fonction fait l'homme ? En l'occurrence, c'est plutôt l'homme qui défait la fonction.
Dessin de Kroll
sélectionné par Courier International  Le Soir(Bruxelles)
 

Nous avons aujourd’hui relancé des demandes d’ITW à quelques unes des nombreuses personnalités citées dans ce dossier. Nous avons alerté les médias sur la deuxième lettre ouverte adressée par Jean-Marie Kuhn publiée hier sur Relatio. Notre messagerie est lourde de messages de citoyens outrés, mais déserte en courriels des personnalités concernées. Qui moquait jadis l’Italie et ses lois de l’omerta ? Qui ironisait voilà peu encore sur les « républiques bananières» ? Sarkozy vient de réitérer sa volonté d’en finir avec la « françafrique » dont les procureurs d’hier étaient qualifiés de surnoms insultants. Mais c’est  « France-à-fric » qui est aujourd’hui en questions.

Allez vous étonner après cela que quelques intellectuels comme Alain Badiou en tirent parti pour faire renaître des idéologies populiste et totalitaires dans des pamphlets à succès aussi dangereux pour la démocratie que les maux qu’ils dénoncent

« De quoi Sarkozy est-il le nom ? » véritable charge contre la loi des urnes. «Tout le monde voit que la démocratie électorale n’est pas un espace de choix réel».Face à la «corruption» des démocraties par les puissances de l’argent, l’heure serait venue de définir «une nouvelle pratique ce qui fut nommé "dictature" (du prolétariat). Ou encore, c’est la même chose : un nouvel usage du mot "Vertu".»

Voilà qui donne froid dans le dos. François  Léotard a vraiment raison :Tout cela risque de très mal finir. Et là ce n’est pas Sarkozy qui est « harcelé », comme notre ami Rosenstielle déplore dans un de ses billets sur Relatio : c’est lui qui joue les pyromanes de la démocratie et de l’esprit républicain.

4672589e067b685bdb3908986fd62c00.jpg

 

Consolons-nous :la vie continue…Tout va très bien, Messieurs mes petits marquis : Cécilia va être entendue par les policiers sur l’affaire du « texto » d’amour-passion du président d’avant son remariage dans les salons de l’Elysée  transformés en mairie de quartier et selon le dernier sondage, une grande majorité de français pensent que les médias ne sont pas indépendants de Sarkozy. Et cerise sur le gâteau de l’optimisme déclamatoire :1200 têtes de listes aux prochaines municipales dans les grandes villes ont signé le pacte anticorruption de transparence internationale…Dans les Hauts-de Seine aussi?

Desmarais et Frère avaient vu juste : « cet ambitieux de Sarkozy est l’homme qu’il faut à la France »… Pour que les Français mettent « bas les masques », peut-être.

Daniel RIOT

 

7b629d4dbbb54db6f9d6e9cbee73db69.jpg

 

 

LA DEUXIEME LETTRE OUVERTE DE J-M KUHN A NICOLAS SARKOZY

 

PRÉCÉDEMMENT SUR RELATIO :
 
 
23/02/2008 Le "scandale Albert Frère-Suez": pourquoi l'omerta?

20/02/2008 :PREMIÈRE Lettre ouverte à SARKOZY, Le Président de la République et le "scandale du 1, 25 milliard" d'Albert FRERE en marge de la fusion SUEZ-GdF... :

20/02/2008 : La loi du silence sur L'AFFAIRE SUEZ-ALBERT FRERE? L'information révélée par RELATIO a été diffusée largement, mais les réactions des milieux concernés  se font attendre...

18/02/2008 : L'affaire SUEZ-Albert Frère sur AGORAVOX, L'ITW de Jean-Marie KUHN par RELATIO sur le scandale du 1,25 milliard d'€ d'argent public a été reprise sur AGORAVOX. PARTICIPEZ AU FORUM.

16/02/2008 : LES REVELATIONS DE Jean-Marie KUHN, l’ITW de RELATIO première partie

16/02/2008 : LES REVELATIONS DE Jean-Marie KUHN, l’ITW de RELATIO, sedonde partie

22.01.2008 :  SUEZ-GdF: Mariage encore retardé

21.01.2008 : LE MARIAGE SUEZ-GdF : UN PARFUM DE SCANDALE.

28/02/2008

Le scandale SUEZ-Albert Frere:Le lourd silence de l'Elyséee

AFFAIRE JEAN-MARIE KUHN/ALBERT FRERE : LETTRE OUVERTE À NICOLAS SARKOZY

Face à l'évidente inertie des plus hautes sphères politiques et médiatiques, Jean-Marie KUHN a rédigé une seconde lettre ouverte au président de la république. Pourquoi une seconde lettre ouverte ?
Force est de constater que c'est le seul mode de communication qui lui garantisse que le président de la République Nicolas SARKOZY est assurément et suffisamment averti et alerté de sa démarche.
C’est le l’ultime recours dont il bénéficie pour transmettre son message de la plus haute importance alors que des filtres gouvernementaux semblent si efficaces et si préjudiciables à la fois à M. SARKOZY. Monsieur KUHN s’exprime en toute transparence. Chacun de ses gestes est transmis aux cabinets ministériels et aux proches de Nicolas SARKOZY (avocats, conseillers et parlementaires) Le président est encerclé de personnes concernées, impliquées. Comment pourrait-il encore se prévaloir d’ignorer qu’il est de la sorte interpellé publiquement ? Comment peut-il accepter ces propos, qui au minimum, exigeraient des commentaires, éclairages ou indignations de sa part. Ce silence irrespectueux qui enveloppe le préjudice de Jean-Marie KUHN, est d'autant plus scandaleux que M. Albert FRERE, à l’instar de M. DESMARAIS, vient d’être gratifié d’une récompense hautement honorifique, en toute discrétion. Pourquoi ?

Lire la suite

20/02/2008

Politique et affaires: Le chef de l'Etat s'expliquera-t-il sur le "scandale du 1,25 millirds d' €" en marge de la fusion SUEZ-GDF?

La suite des révélations de RELATIO


Lettre ouverte

 

 

à SARKOZY

 

Nouvel épisode dans le scandale du 1, 25 milliard d’€ d’argent public dont aurait bénéficié le groupe Albert FRERE :Face au silence qui entoure les révélations de RELATIO et à l’absence de réponse à ses messages adressés à l’Elysée, Jean- Marie Kuhn  a adressé  une lettre ouverte au Président de la République que nous publions ici en intégralité.


 

Monsieur le Président de la République,

 

Lors de la remise de la Grand’Croix de la légion d’honneur à Monsieur Paul DESMARAIS, vous avez déclaré :

 

" Si je suis aujourd’hui président, je le dois en partie aux conseils, à l’amitié et à la fidélité de Paul DESMARAIS. " " Un homme m’a invité au Québec dans sa famille. Nous marchions de longues heures en forêt, et il me disait: il faut que tu t’accroches, tu vas y arriver, il faut que nous bâtissions une stratégie pour toi. "

 

Ainsi donc, de votre propre aveu, vous devez votre élection à la stratégie de Monsieur  Paul DESMARAIS dans laquelle l’affaire CLEARSTREAM a été déterminante.

 

CDC, QUICK, EIFFAGE, SUEZ, GDF ainsi que cette décoration rarissime réservée à nos véritables héros sont des contreparties nombreuses et importantes, qu’on en juge :

 > le Groupe FRERE-DESMARAIS a réussi à faire débourser à la Caisse des Dépôts et Consignations 1,25 Milliard € à la fin de l’année 2006 au travers d’opérations troublantes, et encore le mot est vraiment faible,

  > janvier 2007, le Groupe FRERE-DESMARAIS est ainsi en mesure de payer 798 Millions € pour se renforcer dans SUEZ au point d’être devenu incontournable en détenant 13,4% des droits de vote,

  >la fusion SUEZ-GDF fera de Messieurs FRERE et DESMARAIS les grands gagnants aussi bien en termes d’argent que de pouvoir ; j’estime en effet à plus de 20 Milliards € le total des gains à l’horizon de cinq années. 20 Milliards € que se partageront deux milliardaires étrangers pendant votre quinquennat ! 

 

A chacune des étapes importantes du processus c’est vous qui déteniez le pouvoir :

 

-en 2004 en tant que Ministre de l’Economie et des Finances vous ouvrez le capital de GDF tout en vous engageant à ce que l’Etat ne descende jamais en dessous de 70%,

 

-en août 2006, après avoir fait mine de ne pas soutenir la fusion vous effectuez un revirement spectaculaire en faisant voter la fusion par le groupe UMP que vous présidez,

 

-fin 2006, lorsque la CDC débourse 1,25 Milliard € pour le Groupe FRERE-DESMARAIS, vous êtes le n° 2 du Gouvernement, Président du parti majoritaire, et votre influence est telle qu’évidemment ces opérations n’auraient jamais pu se faire sans votre assentiment, 

 -en août 2007, en tant que Chef de l’Etat, vous arbitrez en faveur du Groupe FRERE-DESMARAIS, en présentant les conditions comme avantageuses pour l’Etat grâce à la sortie du pôle environnement dont on apprendra plus tard qu’il a été promis à …Albert FRERE,

 -en décembre 2007, vous publiez les deux décrets nécessaires à la fusion, alors que le Ministère de l’Economie venait de  m’inciter -le 5 décembre- à porter plainte après quatre mois d’enquête confiée à sa direction juridique et financière. Cette plainte a été classée en quatre jours à peine, ouvrant ainsi la voie à de nouvelles procédures qui démontreront le lien entre toutes ces affaires.

 Le véritable barrage que vous avez érigé à l’Elysée, à Matignon, à la Chancellerie et au Minefi  m’ont bien fait comprendre que la moralisation du capitalisme et la défense des victimes ne sont que des slogans chez vous. 

Veuillez agréer, Monsieur le Président de la République, l’assurance de mes sentiments distingués.

Jean-Marie KUHN

16/02/2008

FRANCE:Un "scandale Albert Frère" autour de la fusion SUEZ-GdF? (1)


Enigmes belges et

 

 

mystères français…

 

 

UNE  INFORMATION

 

 

EXCLUSIVE DE RELATIO

 

Victime d’un litige privé   avec une filiale d’Albert Frère, Jean-Marie Kuhn, un entrepreneur français,  mène une enquête minutieuse qui lui fait lever un lièvre politico-financier hors du commun.  « D’ordinaire, en matière de corruption, « ils » sont plus malins », commente un expert…

22c91141a1cc6117494c3173c5b8a47e.jpg

 Jean-Marie Kuhn: victime d'un système et de pratiques condamnables, il plonge dans un univers politico-financier qui soulève bien des questions....(Photo Relatio)

Lire la suite

26/01/2008

En marge de la fusion SUEZ-GdF: Finances et politique ou Un parfum de scandale ( suite )

"L’Affaire GAF " (en marge de Suez-GdF) : Le plaignant menace de déposer deux autres plaintes, une en France, l’autre en Belgique

EXCLUSIF RELATIO

Deux nouvelles plaintes vont sans doute être déposées, l’une en France, l’autre en Belgique. L’affaire de la « plainte mystérieuse » que RELATIO révélait lundi en marge de la fusion Suez - GDF devrait donc connaître de nouveaux rebondissements… Si après l’excès de vitesse, la mécanique judiciaire ne tombe pas dans des excès de lenteur…  En attendant, cette « affaire GAF » semble créer quelque embarras au sommet de l’Etat.

Lire la suite

10/10/2007

EADS : « Que la justice aille jusqu’au bout »…

L’éditorial de Daniel RIOT pour RELATIO : Un menteur ou un incompétent ? « Les deux », dit le socialiste Montebourg en parlant de Thierry Breton, l’ancien ministre de l’économie,  qui s’est pris les pieds dans le tapis (c’est le moins que l’on puisse dire) de l’affaire EADS. Une « affaire d’Etat », comme dit justement Bayrou qui y voit à juste titre l’illustration de tout ce qu’il a pu dire durant la campagne présidentielle.

Face à cette « affaire d’Etat », Nicolas Sarkozy a eu la réaction qu’imposaient ses devoirs d’Etat. « Je veux savoir la vérité s'agissant de ce qui s'est passé au niveau de l'Etat (…) Si la justice devait confirmer les informations qu'on voit, c'est grave et ça ne peut pas rester sans conséquences (…) « S'il y a des gens qui ont fraudé chez EADS, il faut que la justice aille jusqu'au bout, qu'on connaisse la vérité et que ceux qui se sont comportés de façon malhonnête soient punis à due proportion de ce qu'ils ont fait ».

Bien. Il faudra le prendre au mot. Ce qui implique plusieurs choses : des moyens d’investigations, à charge et à décharge pour tous,  et une totale indépendance pour la justice, des positions claires des représentants de l’Etat au sein du CA d’AEDS (où le siège de Lagardère doit être renouvelé),  un dépassement des liens personnels entre le chef de l’Etat et les intéressés, à commencer par son « frère » Arnaud Lagardère…

LIRE LA SUITE >>>>>>>>

04/10/2007

Le scandale EADS : Un crime contre l’Europe

EDITORIAL RELATIO PAR DANIEL RIOT:Il faisait beau en ce 10 juillet 2000 quand dans un grand hôtel strasbourgeois, Jean-Luc Lagardère et ses associés annonçaient la grande nouvelle, à grand renfort de médiatisation orchestrée…

Une nouvelle ère avec la fusion de grandes entreprises européennes de l'aéronautique et de l'espace que sont le Français Aerospatial-Matra, l'Espagnol CASA et l'Allemand DASA (filiale de Daimler-Chrysler).

Dès le 18 octobre 2000, la Commission Européenne donne son accord à la transformation du consortium quadrinational Airbus (né en 1965) en une société de plein droit. Ainsi, détenue à 80% par EADS, la succursale en deviendra l'un de ses emblèmes plus importants, les plus prestigieux, les plus chargés de symboles positifs.

Chacun des témoins de ce mariage estival avait le sentiment de vivre un moment historique :l’Europe se dotait enfin d’un géant industriel et financier capable de faire plus et mieux que Boeing et d’autres titans américains dans des secteurs clefs pour l’avenir, civils et militaires. « L’Europe puissance » en marche, avec des entrepreneurs plus audacieux que les politiques !

Las… Les pires désillusions naissent toujours des plus belles espérances. Surtout quand elles semblent s’ancrer dans des actions réelles !  Trois ans plus tard Jean-Luc Lagardère mourrait et aujourd’hui EADS est devenu un très mauvais feuilleton. Qui est loin d’être terminé.

Il n’est ni sain ni digne de commenter des affaires qui restent plus inconnues ou méconnues que connues, quelles que soient la qualité et la crédibilité des informations (partielles) publiées. Il n’est pas non plus ni sain ni digne de se réfugier dans de faciles « la justice s’en occupe ». Il n’est surtout ni sain ni digne de pigmenter davantage encore un plat déjà trop épicé par des sous-entendus et des propos "politichiens" de café du commerce.

Alors, attendons. En faisant tout pour que cette affaire lancée par une « note » de l’Autorité des marchés financiers (tout à fait dans son rôle) ne soit étouffée ni en France ni en Allemagne. Et en espérant que l’on saura tirer les leçons de ce qui (au-delà des arguments « à charge « ou « à décharge » rendus publics) s’apparente à de la  « délinquance en cols blancs », cette délinquance dont on parle si peu dans les discours politiques « sécuritaires » et qui fait tant de ravages au détriments  des contribuables, des salariés et des consommateurs.

En attendant la suite, une seule certitude : c’est un très sale coup qui est porté ainsi aux intérêts de l’Europe. Les coupables, les responsables (et les deux réunis) ne pourront jamais, quelles que soient leurs condamnations éventuelle, réparer les pots cassés et payer ce qui est un vrai crime. Contre l’intérêt général et contre l’avenir. Contre l’Europe.

Daniel RIOT

 LIENS INTERNET (SELECTION NOUVELOBS.)

Sur Nouvelobs.com

12/07/2007

FRANCAFRIQUE: Si Djibouti nous était conté...

cb4033ad57685d0d9f02246a1e440bec.gifPerquisition chez le "monsieur Afrique" de Jacques Chirac: Les magistrates chargées de l'enquête sur l'assassinat du juge Borell, en 1995 à Djibouti, ont perquisitionné les deux résidences de Michel de Bonnecorse, ancien responsable de la cellule africaine de l'Elysée. Dans ce marécage de la FRANCAFRIQUE, les eaux boueuses remontent donc de plus en plus à la surface. Premier visé: le président atuel de Djibouti.

Bernard Borrel (Sipa)

Bernard Borrel (Sipa)

L'enquête sur la mort du juge Bernard Borrel s'accélère. Les magistrates, Fabienne Pous et Michèle Ganascia, se sont rendues lundi à Lamanon (Bouches-du-Rhône), où l'ancien "monsieur Afrique" de l'Elysée a une résidence secondaire, et mardi à son domicile parisien, boulevard du Montparnasse (14e). Ces perquisitions ont permis la saisie d'un carnet.
Les mêmes juges avaient déjà perquisitionné en avril au Quai d'Orsay et à la Chancellerie, avant d'être refoulées aux portes de l'Elysée où elles voulaient notamment visiter le bureau de Michel de Bonnecorse.

Enquête sur des trafics mouillant l'actuel président

729c04f18c74ec3ee7c6587fa3520c40.jpgPar ailleurs, selon un témoignage recueilli récemment par la juge d'instruction en charge de l'enquête sur la mort du juge, tué en 1995 à Djibouti, Bernard Borrel a été chargé, avant sa mort, par le ministre djiboutien de la justice d'enquêter sur "des trafics" auxquels Ismaël Omar Guelleh, actuel président djiboutien, aurait été mêlé. Des trafices d'armes, entre autres...

Selon son témoignage, la mission confiée au juge Borrel visait les agissements d'Ismaël Omar Guelleh (IOG), qui était alors chef de cabinet du chef de l'Etat Hassan Gouled Aptidon, son oncle, mais aussi l'un des candidats au pouvoir. "Il y avait des menaces graves du fait de luttes de pouvoir pour la présidence. C'était des batailles de clans", a déclaré l'ancien membre du deuxième bureau.

Selon "mes sources", a-t-il ajouté et celle d'un autre officier dont il cite le nom, "le ministre de la Justice Moumin Badon Farah avait chargé Bernard Borrel de constituer un dossier sur l'ensemble des trafics auxquels Ismaël Omar Guelleh était mêlé."

4d51fada47fc8f4b5499b75f7db2e651.jpgRAPPEL: Le corps en partie carbonisé du juge Bernard Borrel a été retrouvé le 19 octobre 1995 en contrebas d'un ravin à 80 km de Djibouti. Le magistrat français travaillait, au titre de la coopération, auprès du ministre de la Justice de Djibouti à la réforme du code pénal. La thèse du suicide avancée par les autorités djiboutiennes a toujours été contestée par sa veuve, qui dénonce des pressions politiques pour étouffer une affaire mettant en cause les autorités politiques de Djibouti.
Dans un communiqué du 19 juin, le procureur de la République de Paris a confirmé officiellement l'origine criminelle de la mort du juge Borrel.

LIRE OU RELIRE: UNE CONFERENCE SUR L'INDEPENDANCE (?) DE LA JUSTICE

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu