Avertir le modérateur

12/01/2009

GAZA ET NOTRE « VIVRE ENSEMBLE » : TRANSFORMER « L’APPEL DE STRASBOURG » EN UN APPEL DE L’EUROPE !

PDF Imprimer Envoyer

Par Daniel RIOT
Désolé pour les optimistes : il est des guerres qui s’exportent. Le conflit entre Israël et le Hamas le montre trop Même si ces affrontements meurtriers ne constituent pas une guerre au sens juridique du terme.
Comme l’a bien analysé Michel Serres : la guerre suppose deux Etats qui se déclarent la guerre, donc décident de remplacer le droit par la force dans une organisation légale de la tuerie. Nous ne sommes pas dans ce scénario : nous sommes dans le cas d’un Etat qui est pris à la gorge par un groupe terroriste se servant de tout, y compris d’un processus électoral dit démocratique alors que la démocratie fait partie de ce qu’il combat.
Trop de partisans respectables de la « cause palestinienne » l’oublient : Le Hamas est un mouvement terroriste qui nie l’existence de l’Etat d’Israël et se bat pour un Etat palestinien islamiste. Ou plutôt « fasciste- islamiste ». Antijuifs mais aussi anti-arabes laïcs ou anti-musulmans non fondamentalistes, non intégristes, non « fous de dieu ».

 

Lire la suite

Ajouter un commentaire (0)

DES EURODEPUTES DANS GAZA PDF Imprimer Envoyer
Dimanche, 11 Janvier 2009 21:52

(mis à jour lundi, 10h55) Une délégation de parlementaires européens est parvenue, ce dimanche 11 janvier, à entrer via l’Egypte dans la bande de Gaza.Ces huit europarlementaires conduits par l’Italienne Luisa Morgantini, vice-présidente du Parlement européen  ont emprunté le point de passage de Rafah, entre l’Egypte et la bande de Gaza. Ils doivent y séjourner jusqu’à mardi afin d’évaluer la situation.  Ils y sont à un moment où le cap des 900 tués est dépassé, où Israël envoie ses rservistes dans la bande et où une “troisième phase” de la riposte israëlienne semble probable.

 

Lire la suite

10/01/2009

L'APPEL DE STRASBOURG DES QUATRE RELIGIONS POUR LE RESPECT MUTUEL ET LE DIALOGUE

"A l'initiative de Roland RIES, Maire de Strasbourg, nous nous sommes réunis en l'Hôtel de Ville, maison commune de tous les Strasbourgeois, afin de partager nos préoccupations collectives sur l'actualité internationale et ses répercussions dans notre Cité.

Nous tous, juifs, chrétiens, musulmans, conscients des valeurs communes que nous portons, nous déplorons et condamnons fermement tous les actes, propos, discours ou manifestations sous toutes les formes d'expression quelles qu'elles soient, présentant un caractère xénophobe ou discriminatoire, à l'égard de quelque composante de la population que ce soit.

Nous condamnons de la même manière, toutes les tentatives d'instrumentalisation ou d'importation des conflits du Proche Orient. Ces tentatives ne servent pas la cause de la Paix, ni au Proche Orient ni dans notre région, Paix qui est l'objectif vers lequel nous devons tous tendre.

Nous nous félicitons de pouvoir constater la qualité du dialogue que nous entretenons à Strasbourg les uns avec les autres, depuis de nombreuses années. Nous souhaitons que les fidèles de toutes les confessions prolongent dans leur vie quotidienne cette qualité de dialogue en un moment où celui-ci est plus que jamais nécessaire.

A Strasbourg, capitale européenne des Droits de l'Homme, nous entendons assumer cette responsabilité particulière, qui est de privilégier, en toutes circonstances, le dialogue et la tolérance."


Ce message, a indiqué Roland Ries, sera lu au cours des cultes des quatre confessions cette semaine. Il sera aussi utilisé dans d'autres manifestations, civiles ou religieuses, et envoyé au préfet et aux maires d'Alsace. Le maire de Strasbourg s'est dit ravi que ce projet d'appel commun, qu'il a piloté avec Olivier Bitz, adjoint chargé des cultes, ait pu aboutir en moins de quarante-huit heures. Cet appel est signé par  Roland Ries, l'archevêque Mgr Jean-Pierre Grallet, le président de l'Union des Églises protestantes d'Alsace et de Lorraine (UÉPAL) Jean-François Collange, le président du conseil régional du culte musulman (CRCM) Driss Ayachour et le grand rabbin de Strasbourg et du Bas-Rhin René Gutman.
Cette initiative est une première dans une grande ville française face à l'actuel conflit dans la bande de Gaza.

04/01/2009

GAZA : UNE GUERRE A HAUTS RISQUES...





...MAIS ISRAEL AVAIT-IL DAUTRES CHOIX ?
Par Daniel RIOT

Les risques sont évidents et graves : de nombreux civils tués ou blessés, des pertes israéliennes plus lourdes que prévu, un enlisement de Tsahal face à des combattants de l'ombre, l'ouverture d'un front à la frontière libano-israélienne par le Hezbollah, une nouvelle Intifada, une déstabilisation de tout le Proche-Orient par des débordement « de la rue » qui ont commencé, reprise d'actions terroristes en Europe et ailleurs. Voire davantage...c'est-à-dire pire. L'agence russe Ria Novosti publie une « Tribune » au titre qui donne le frisson : « Le début de la troisième guerre mondiale ?» Le point d'interrogation n'enlève rien à la pertinence de la question...


31/07/2007

Le "grand Moyen-Orient": un arsenal explosif

Proche-Orient: Les jeux dangereux de Bush, vendeur d'armes

29389666e13da3e814728605f9919280.jpgDECRYPTAGE RELATIO PAR DANIEL RIOT:Alors que Condoleeza Rice entame une tournée au Moyen-Orient pour défendre la politique américaine dans la région, le contrat de coopération militaire avec l'Arabie Saoudite passe mal parmi les représentants démocrates mais aussi républicains, qui reprochent à l'administration Bush de pactiser ainsi avec un Etat soutenant le terrorisme. Ces inquiétudes américaines recoupent bien des craintes européennes, en dépit des sourires chaleureux et des promesses "de coopération renforcée" entre Londres et Washington distillés pat gordon Brown à camp Davis.Pour Bush, les ennemis de nos ennemis sont nos amis. Mais ils peuvent être aussi des faux amis.. LIRE L'ANALYSE DE Daniel RIOT pour RELATIO: Les Jeux dangereux de Bush... CLIQUER ICI Les armes de Bush.doc

10/07/2007

Palestine: Kouchner entraine neuf ministres de l'Union dans un devoir d'ingérence militaire

COMMENTAIRE RELATIO: Devoir d'ingérence? oui. Avec une finalité humanitaire, mais avec des modalité militaires. Qu'en pensent Sarkozy et les autres membres du Conseil européen?  C'est une idée qui pour l'heure est lancée, non un projet qui est formulé. D'ailleurs, Javier Solana, le Monsiuer "affaires étrangères " de l'Union,  ne figure pas dans la liste des sugnataires de la Lettre adressée à Blair, bombardé médiateur au proche-Orient...

A suivre, donc. A analyser, surtout. Et à jauger en imaginant toutes les conséquences possibles que pourrait avoir une  "force internationale robuste" s'appuyant "sur un accord inter-palestiniens"...

Une question surgit très spontanément: Kouchner a-t-il "taté le terrain" à Jérusalme avant de prendre son initiative audacieuse et courageuse, mais périlleuse... Un débat complexe est ouvert.

Dix ministres européens des affaires étrangères ont adressé une lettre ouverte à Tony Blair sur le conflit au Proche-Orient pour exposer leurs propositions et exprimer leur soutien (Reuters)

Dix ministres européens des affaires étrangères ont adressé une lettre ouverte à Tony Blair sur le conflit au Proche-Orient pour exposer leurs propositions et exprimer leur soutien (Reuters)

LES FAITS: (repris sur le nouvelObs.com)Dix ministres des Affaires étrangères des pays méditerranéens de l'Union européenne ont proposé de créer une "force internationale robuste" dans les territoires palestiniens, selon une lettre ouverte à Tony Blair rendue publique lundi 9 juillet par le ministère slovène des affaires étrangères, Dimitrij Rupel. L'ancien chef du gouvernement britannique, émissaire du Quartette, a en effet dorénavant la mission de trouver une issue au conflit entre Israël et la Palestine.
Ils ajoutent que "les risques bien sûr sont élevés, mais cette force peut être viable et sûre si nous respectons deux conditions: qu'elle accompagne un plan de paix sans s'y substituer et qu'elle s'appuie sur un accord inter-palestiniens".

"Gel de la colonisation"

L'initiative a été lancée par le chef de la diplomatie française Bernard Kouchner au cours d'une réunion informelle la semaine dernière, à Koper en Slovénie, des ministres des affaires étrangères des pays européens du bassin méditerranéen.

Les ministres de Slovénie, France, Espagne, Portugal, Chypre, Bulgarie, Roumanie, Italie, Grèce et Malte souhaitent aussi "obtenir d'Israël des mesures concrètes et immédiates en faveur de Mahmoud Abbas", le président palestinien.

13de23faccef9587d9b4d43168d80ad0.jpgIls suggèrent notamment que Jérusalem autorise "le transfert de la totalité des taxes dues, la libération des milliers de prisonniers qui n'ont pas de sang sur les mains" ainsi que la "libération des principaux leaders palestiniens pour assurer la relève au sein du Fatah, le gel de la colonisation et l'évacuation des implantations sauvages".

"Rouvrir la frontière entre Gaza et l'Egypte"

"Aucune de ces mesures ne peut être contestée pour des raisons de sécurité", estiment également les ministres européens dans leur lettre à l'ancien Premier ministre britannique.
Enfin, ils notent qu'il faut éviter de "pousser le Hamas à la surenchère".
Cela "implique de rouvrir la frontière entre Gaza et l'Egypte, de faciliter le passage entre Gaza et Israël, et d'encourager l'Arabie Saoudite et l'Egypte, comme le président (égyptien Hosni) Moubarak l'a proposé, à rétablir le dialogue entre le Hamas et le Fatah".
En conclusion, les dix ministres soulignent aussi "l'importance de réunir sans plus tarder une conférence internationale comprenant toutes les parties au conflit".
RAPPEL:Le Quartette rassemble les Etats-Unis, l'Union Européenne, la Russie et l'ONU. Il doit se réunir mardi à Londres. Une seconde rencontre est prévue à la mi-juillet en Egypte, pour définir en détail les objectifs de la mission de Tony Blair au Proche-Orient.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu