Avertir le modérateur

12/09/2008

La vraie victoire de Ben Laden...

SUR RELATIO-EUROPE

11 septembre : Ben Laden, les « fascislamistes » et les manichéismes encore vainqueurs, sept ans après
Imprimer Email
L'éditorial Relatio-Europe par Daniel RIOT
« Le 11 septembre ? Ah ! Oui...La mort d'Allende. Tué par Pinochet, le bras armé des Etats-Unis ». A chacun ses commémorations. Chili 1973. C'est du vu et du su. On sait qui a voulu. Et qui a fait. Seuls ceux qui ont cru en un « socialisme à visage humain » en Amérique du Sud (ou ceux qui ont poussé un « ouf » de soulagement en nostalgiques de « Viva la muerte ») s'en souviennent. En rendent hommage, discrètement, au héros devenu martyr. Ou en regrettant que le monde ne soit pas peuplé de Pinochet (alors qu'il y en a encore trop, de toutes tailles et de toutes couleurs...)
« Le 11 septembre ? Ne m'en parlez pas...Quel choc ! » . États-Unis 2001. Du vu, du revu, de l'archi vu et du pas... su. On ne sait toujours pas qui a voulu. Et qui a fait faire. Même le vu n'est pas... cru. Et ce qui est su n'est pas toujours cru. Résultat : un grand trouble, des suspicions, des théories du complot, un déluge de désinformation. Même de mauvais comiques qui doivent leur succès à la médiatisation outrancière de la vulgarité populiste si à la mode en deviennent tragiques...
Sept ans après, les Américains les plus à l'écoute de la « vérité officielle » (qui est toujours officielle mais rarement véridique) doivent en convenir : L'opinion internationale n'est toujours pas convaincue que le réseau Al-Qaida de Ben Laden est responsable des attentats du 11 septembre 2001. C'est le signe d'une victoire durable de Ben Laden...
Europe : la récession avouée... .
Imprimer Email

 

 

LA FACTURE D'UNE UNION EUROPÉENNE PEU DIGNE DES BUTS DE MONNET: UNE EUROPE DE L'EXCELLENCE
Par WILLIAM PETITJEAN

Ce n'est pas une information : voilà des mois que c'est annoncé et confirmé, en dépit de démentis et de discours rassurants qui tiennent plus de la méthode Coué que de l'observation des faits : Bruxelles reconnaît ce qui était connu : le ralentissement de l'économie européenne  est tel que la récession est au bout du chemin. Visible.Ce ralentissement est plus fort que prévu et la France n'évitera que d'un cheveu la récession qui devrait frapper les deux autres poids lourds de l'UE que sont l'Allemagne et la Grande-Bretagne. Une récession, c'est une croissance...négative, donc une décroissance durant deux trimestres consécutifs. Au-delà des crises internationales:la facture d'une ère Barosso aux antipodes de "l'Europe de l'excellence" de Monnet (et de Delors)
"GOD BLESS AMERICA ! "...
Imprimer Email

Par Francis Rosenstiel..

Voici sept ans que le mythe des invincibilités cycliques s'est effondré au pied du" world trade center", non loin de la statue de la liberté:intacte, tout comme l'Amérique elle-même, l'un des rares symboles forts de la démocratie dans le monde.
La laïcité, n'empêche pas d'invoquer aujourd'hui, plus encore qu'hier, la bénédiction divine pour ce grand pays frère, fils et libérateur d'Europe. La vie politique en Amérique comme chez nous va son chemin. Aux Etats-Unis début Novembre un nouveau Président sera élu après une impressionnante cascade de" dits," d'hypocrisies et de non-dits
.La fibre" americano-conservatrice", en dépit des escapades en tous genres, n'a pas fini de vibrer.En matière de patriotisme, il y a pas de vétérans!
Les électorats ont une tendance à préférer les réponses aux questionnements.Je ne pense pas que l'on puisse qualifier cela de conservatisme, ni d'aventurisme d'ailleurs.

Irlande : Le « deuxième vote » ou le tabou... incontournable
Imprimer Email
Par Jacques DEHAIRE
« Revoter », un « deuxième vote »... Taboues, ces expressions en Irlande! Et pourtant ? Le gouvernement de Dublin ne peut pas se boucher les oreilles. Un « deuxième vote », tabou ou non, semble incontournable si l'on veut que l'Union sorte de l'impasse institutionnelle où elle est plongée...Jean-Pierre Jouyet, le secrétaire d'Etat français aux affaires européennes, est pressé. Il le montre. Et qui pourrait lui donner tort à la place où il est et dans les fonctions qu'il occupe ? « Il faut que nous ayons un cadre de solutions sous présidence française » (avant la fin de l'année), dit -il . « J'estime, en mon nom personnel, qu'il n'y a pas d'autre solution qu'un deuxième vote des Irlandais, conformément à leur constitution. »
Edvige la violeuse va déferler sur l'Europe
Imprimer Email

La polémique française et les projets d'un fichage de tous les Européens donnent  une importance plus grande encore à conférence internationale de Strasbourg (du  5 au 7 octobre) sur la protection de la vie privée dans un contexte liberticide

Par Daniel RIOT

Il a fallu tout de même du temps pour que la levée de boucliers déclenchée par Edvige et ses petites sœurs voyeuses et violeuses soit enfin prise au sérieux par le gouvernement. C'est un signe de ce temps : la sécurité (ou plutôt le sentiment de sécurité) passe avant le souci de liberté. Signe de régression sociétale. La notion de vie privée n'existait pas dans les temps anciens... Elle est liée à la modernité politique marquée par l'avènement d'États de droit où l'on a fait la distinction entre l'espace public et l'espace privé, entre l'État et la Société . Et de démocraties où l'on doit savoir, selon la formule de Soljenitsyne que « notre liberté se bâtit sur ce qu'autrui ignore de nos existence ». Mais la « tornade Edwige » (qui n'est pas une femme) sévit sur toute l'Europe. Il est temps d'avoir des débats de fonds, dans tous les pays et au niveau européen, qui permettent de redonner du sens aux valeurs gravées dans la Convention européenne des droits de l'Homme...

La Suisse sans défense
Imprimer Email

La Suisse parle de son armée. Elle ne dit rien de sa défense. Quels dangers annonce l'avenir ? Quels moyens seront nécessaires ? Ferons-nous face en solitaires ou avec d'autres ? Là, c'est le silence-radio.Le semblant de réflexion se nourrit plus de mythologie que de géostratégie.

D'un côté, il y a ceux, les Verts et quelques autres, qui veulent tout bazarder. Comme si nous étions un îlot promis à une paix éternelle, l'épicentre des bons sentiments. Le hic, c'est que le monde n'est pas peuplé d'angelots.

De l'autre, du côté des conservateurs de tout poil, UDC en tête, on s'accroche à l'imagerie du passé. Avec des canons, des blindés, des avions et de braves soldats de milice prêts à courir dans nos campagnes. Le problème, c'est que nous ne sommes plus dans les années quarante.

L'UE et l'Ukraine : Fiançailles sans promesse de mariage.
Imprimer Email


Par Daniel RIOT

Réalisme, pragmatisme, esprit d'ouverture... Avec l'Ukraine, l'Union européenne ne pouvait aller ni plus loin, ni moins loin en l'état actuel des choses dans l'espace paneuropéen et en Ukraine même. Des fiançailles sans promesse de mariage .

Les seigneurs des anneaux du CERN face aux mystères de l'Univers.
Imprimer Email
La chasse au boson s'ouvre aujourd'hui : Dieu, rien ou ????

Entre physique et métaphysique. C'est le grand Jour au CERN. « Une quête du Graal », annonçait depuis longtemps le magazine suisse « L'Hebdo ». La recherche de la « particule de Dieu » disait le Prix Nobel Léon Lederman. « Le big-bang, et avant ? » s'interrogent les physiciens du monde entier...
Le Large Hadron Collider (LHC) de l'Organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN) de Genève devrait recevoir son premier faisceau de protons, ouvrant ainsi la voie à l'une des plus passionnantes - mais aussi des plus incertaines (et des plus coûteuses) - aventures de la science moderne. Objectifs : plonger dans l'intimité de la matière pour mieux comprendre les forces qui gouvernent l'Univers. D'où venons-nous ? De quoi sommes-nous faits ? Une quête existentielle, entre physique et métaphysique. De l'en deçà à l'au-delà « Et si Dieu était une particule ? » titrait, en avril, « Courrier international »...

Reste à savoir si cette « chasse au boson » n'est pas que la « chasse au dahu » jolies colonies de vacances de jeunesse ? Dieu, rien ou des points d'interrogation en série ? Les esprits les plus inquiets craignent même que ce défi aux dieux soit le défi de trop...Icare ‘est brûler les ailes. Et Prométhée s'est fait dévorer le foie dans les monts du ...Caucase. Alors, « ici Genève, le CERN est cerné par de mauvais esprits. SOS Fin du monde »
Vieux vertige ! Bien avant les super accélérateurs de particules...
En attendant, les Américains envient...les Européens. Le Monde en a m^me fait son édito du jour : « L'hebdomadaire américain Newsweek vient de consacrer sa couverture à "la plus grande expérience jamais conduite". Son sous-titre - "Et elle est européenne" - parle de lui-même : quand les Européens s'associent, ils peuvent être des champions de la "big science" et en remontrer à tous leurs rivaux. »

04/11/2007

WEB: Halte aux proxénètes de l'info-intox!

DESINFORMATION : Confidences en guise

de Défense et illustration de… Sarkozy.

« Sarko, l’Américain » : un « agent » de l’Oncle Sam ?

Le « réseau Voltaire » devrait avoir la décence de changer de nom…

7a2956bdf21090d4570f2f1301ff0cf8.jpgRUE89 éprouve le besoin de s’étendre, pour les leur tordre le cou,  sur des fausses infos diffusées par le « réseau Voltaire », l’un des champions toutes catégories de l’intox sur internet, et reprises sur d'innombrables blogs. Un réseau qui devrait avoir la décence de changer de nom, tant il insulte ce philosophe que l’on devrait tellement relire en cette période liberticide et lâche.  

Voici une preuve de plus de l’extrême difficulté de lutter contre les effets pervers d’Internet « grande machine à rumeurs ». Sarkozy se voit d'avoir été "formé" par les Américains, voire d'être un "agent" américain. Du coup, l’effet boule de neige du web en folie, accrédite cette connerie immonde !

A la base de cette accusation, un voyage d'étude aux Etats-Unis effectué par Nicolas Sarkozy dans les années 80 alors qu'il était maire de Neuilly, à l'invitation du département d'Etat dans le cadre de son Programme d'invitation de personnalités étrangères.

SIX SEMAINES QUI VALENT DES ANNEES

Et alors ? Confidence : ce programme, j’en ai bénéficié aussi.  Et je ne regrette en rien d’avoir grâce à lui passé six semaines (plus que la norme de ce type de bourse) à sillonner les Etats-Unis, à rencontrer des membres du Congrès, des conseillers de la maison Blanche, des responsables du département d'etat,et les meilleurs chercheurs, experts ou acteurs  des domaines qui m’intéressaient : la presse et le média (bien sûr), les minorités (Noirs , Portoricains,Indiens, Amish, Mexicains, Chinois, "Français" de Louisiane), les rouages du complexe militaro-industriel et les multinationales... 

LIRE LA SUITE >>>>>>>>>>>

31/07/2007

Etats-Unis: Le décolleté qui fait déborder le vase de la bêtise...

aeb7dd18c9395b4799fb99523ffad1b4.jpgLES EXCUSES DE CLIO... Alors là, c'est à moi qu'il faut faire "pan sur le bec", comme dit si bien Le Canard ,( ou "pan-pan cucul",si vous prérez)... Où avais-je la tête, cette nuit en écrivant ma chronique sur le décolté en V d'Hillary Clinton, qui décidément à bien des déboires, comme si les affaires de braguettes de son président de mari ne lui avait pas suffi?... Pas une seule fois, pas même en écrivant le prénom (Robin)de l'auteur de l'article ignoble du Washington POst, l'idée m'a effleuré l'espirt: ce journaleux du grand journal ne pouvait être qu'un Homme. D'où mes élucubrations sur ses problèmes de zizi... D'où mon obstination à m'adresser à elle en l'interpellent "Mister"...

580ac3d8dd4c1d9188398500b84d101b.jpg

Eh! Non. C'est une femme l'auteur(e) de cet article plein de bassesse. J'en ai honte pour touites les féministes de la terre et pour toutes les femmes de la création. Je les entends d'ici tous les mâles ricaneurs: "Ah! Les femmes entre elles, c'est infâme"...

118acfb0ff5fb64b5271f810b98c5371.jpg

"Pan-pan cucul"pour moi,  donc. Et mille pardon. RELATIO a décidé de ne pas gommer cette chronique de ses colonnes:ce qui est écrit est enregistré. Tant pis pour moi:le ridicule ne tue pas. Et enfait, le sexe de l'auteur(e) de l'artcile indécent sur l'impudeur de mme Clinton importe de peu. En termes de bêtise, on sait que la parité est bien respectée. c'est l'article qui compte,ce qui est écrit et ce que cela révèle sur l'évolution des pensées en mode outre-atlantique. Pudibonderies et hypocrisies libertices. l'heure de la grande régression?"Pan-pan culcul"? Grosses fessées, oui? (Illustrations empruntées au "journll de la fesse", un blog sympa)

8f5d9b5482d1b2c5f4bf89fb4350e88f.jpg

Derniers développements autour de ces seins que personne n'a vu: Le nouvelOBs.com s'en fait l'écho , en textes et en video. Suivez les liens...

Textes

LA POLEMIQUE s'AMPLIFIE >>>>>>>

Vidéos

  Le décolleté d'Hillary Clinton fait halluciner ses détracteurs

 

  L'affaire du décolleté d'Hillary prend de l'ampleur. Le Washington Post refuse de s’excuser

Sur Internet

Carte des Etats des Etats-Unis

L'article du Washington Post

Le site officiel de la campagne d'Hillary Clinton (anglais)

Biographie d'Hillary Clinton

Fiche sur le parti démocrate américain

Les huit candidats à l'investiture démocrate

Les élections américaines sur le site de CNN

Les candidats républicains et démocrates pour 2008

Les dernières infos concernant les élections de 2008

La campagne vue par le Washington Post

21/07/2007

Kosovo : Le Niet de Moscou à l'ONU condamne les Européens à définir une politique russe

a923816cbe7b91f32fc459bca9c8ccb1.jpgDECRYPTAGE RELATIO par DANIEL RIOT 

Quand Poutine 652d6f7830ebd7748ea6558170054fa3.jpgveut, la Russie peut ! Les pays européens et les Etats-Unis ont renoncé à faire voter par le Conseil de sécurité de l'ONU une résolution sur l'indépendance du Kosovo.

Reculant devant le véto russe, perçu comme inévitable depuis lundi,  et craignant de compliquer encore leurs relations difficiles avec Moscou, ils espèrent « encadrer » un dialogue bilatéral entre Serbes et Kosovars.

Mais ce dialogue est mal engagé : Les Serbes célèbrent toujours le Kosovo comme le foyer de la « mère patrie » et le Kosovo envisage  de proclamer unilatéralement son indépendance, dès novembre.

87599f2b9e41facee394dbbbaf67e2e8.jpgChez les Européens on ne veut « rien dramatiser », mais c’est l’impasse. Et elle risque de se prolonger dangereusement. Sur le terrain, la patience a des limites moins élastiques que celle des diplomates…

Le contexte diplomatique tendu avec la Russie a évidemment  compté … Côté britannique, en raison du refus de Moscou d'extrader le principal suspect de l'assassinat de l'ancien espion Alexandre Litvinenko. Côté américain, en raison du projet de « bouclier antimissiles » sur le sol européen. Mais la Russie  n’est pas isolée dans cette affaire : la Chine, l'Indonésie et l'Afrique du Sud ont également émis des réserves sur la résolution de l'ONU.

Les Occidentaux avaient pourtant fait un grand pas pour tenter de lever les objections russes. Pour la première fois, sur suggestion de Mme Merkel,  ils avaient renoncé, dans cette troisième mouture du texte, à toute notion d'  « automaticité » de l'indépendance du Kosovo au terme de la nouvelle période de négociations de cent vingt jours qui doit s'ouvrir entre Serbes et Albanais.

35f8a272de486ad7462be2570d633ee7.jpgMais la Russie agite depuis  janvier 2006, un argument difficile à combattre : pour Poutine,  l'accession du Kosovo à l'indépendance créerait un précédent, dont des territoires séparatistes de l'ex-URSS, comme l'Abkhazie (en Géorgie) ou la Transnistrie (en Moldavie), pourraient s'inspirer.

A Moscou, soulignent les observateurs, ce dossier est traité exclusivement par les « durs » du Kremlin. Par ceux qui sont persuadés que leur pays fait l'objet d'un projet d'encerclement et d'agression ourdi par Bush et l'OTAN. « Le plan occidental est clair : Les Américains et leurs alliés veulent priver la russie de son influence sur la Mer Noire. Pour nous, c’est inacceptable. La mer noire est déjà un lac turc, nous n’allons pas accepter qu’elle devienne une mer américaine », confie un diplomate russe qui se veut pourtant un « pro-européen militant »

b182a6cd64a96fe967ce9214bf93f6f6.jpgDerrière cette peur, réelle ou feinte, de la Russie se profile un dessein qui paraît évident : Le Kremlin veut briser tout projets de rapprochement de la Géorgie et de l'OTAN. D’où le «  verrouillage des intérêts russes en Abkhazie », comme dit notre diplomate en insistant : « N’oubliez pas que cette région est très  proche de deux sites très sensibles, à forte importance stratégique  : le port de Novorossisk, où la flotte russe de la mer Noire doit être basée à partir de 2017 quand s'achèvera son bail négocié avec l'Ukraine.  Et Sotchi, la ville  qui vient d'être désignée pour les Jeux olympiques de 2014, et qui est proche du  Caucase du Nord ».

Nous voilà loin du Kosovo, mais nous revoici replongés dans des jeux de lego diplomatique de la géopolitique (geopolitik) la plus classique :la géographie au cœur de l’histoire en marche… ou en panne.

7b2b35c6670998791eef562028d77336.jpgSelon certains observateurs, cités par plusieurs journaux occidentaux,  Vladimir Poutine va jusqu’à dire que  «  l'intervention de l'OTAN contre la Yougoslavie en 1999 n'avait pas plus de légitimité que la guerre américaine en Irak ». A l’époque, la Russie, était trop faible pour l'empêcher, mais ce temps n’est plus : Retour non à la guerre froide, mais à une paix bien glaciale…Avec fermeté extérieure et verrouillage intérieur. Avec l'arme économique pointée sur des objectifs stratégiques. Et avec une diplomatie de plus en plus musclée....Pas comme Monsieur K. tapait sur son pupitre de l'Onu avec sa chaussure, mais avec un verbe clair!

Poutine n’a-t-il pas dit, comme le rappelle « Le Monde », que  les  Etats-Unis étaient  un « loup qui sait qui il veut manger »... L’Ours russe a les moyens de se défendre. D’autant plus qu’il « tient » les Européens par leurs besoins en énergie…

Ce feu rouge mis par le Kremlinà l’ONU démontre bien que les  « Occidentaux »  (on en revient au vocabulaire des affrontements Est-Ouest, avec des lignes différentes…) sont condamnés à se réinventer une politique russe.

71835986d1db6f7e9971dff68838e328.jpg« Cherche politique russe désespérément », résumait un éditorialiste voilà quelques jours. C’est encore plus vrai. Avec, entre Européens, des nuances qui se font de plus en plus sentir : Berlin et Londres, la visite de Brown chez Merkel l’a confirmé, ne sont pas tout à fait sur la même longueur d’ondes, Sarkozy ne s’est visiblement pas encore tracé une ligne bien définie, les ex-pays de l’Est prônent une fermeté compréhensible mais pas forcément adéquate....

Et si le Conseil de l’Europe trouvait dans ce contexte une importance politique nouvelle et positive ? On devrait y songer dans les chancelleries… N’est-il pas la seule organisation où la Russie  siège AVEC l’Union européenne sans les Américains ? En d’autres crises, il a montré qu’il pouvait jouer un rôle de filet de sécurité et de laboratoire de compromis…

Daniel RIOT

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu