Avertir le modérateur

20/11/2007

Allemagne : Un géant du discount

DISTRIBUTION, CONSOMMATION: La fusion de Netto et de Plus permet à Edeka et à Tengelmann de fonder un géant du discount

Sacs d'Edeka et de Plus
Sacs d'Edeka et de Plus

Edeka, le plus grand groupe alimentaire allemand, fusionne avec le groupe Tengelmann pour fonder une société commune, qui sera la numéro trois du discount alimentaire allemand, derrière Aldi et Lidl, pesant plus de onze milliards d'euros. "Plus", l'enseigne discount du groupe Tengelmann et Netto, la filiale d'Edeka, passent ainsi un partenariat. Edeka détiendra avec 70 % la majorité des parts de la nouvelle entreprise coopérative, comme les deux entreprises l'ont communiqué vendredi (16.11) à Mülheim an der Ruhr. Cependant, l'office des cartels doit encore donner son accord. En outre, les deux groupes se sont accordés pour la mise en œuvre d'une coopération à l'achat entre les chaînes de supermarchés Kaiser de Tengelmann et d'Edeka.

A LIRE SUR RELATIO >>>>>>>

14/11/2007

LE PRIX DE L'ESSENCE EN EUROPE: Les lésés?... Les contribuables et les consommateurs...

par Corinne LEPAGE

baf9a804a17b985e25157fa515670979.jpgVraies questions et fausses réponses…

SELECTION RELATIO SUR LE BLOG DE CORINNE LEPAGE : Le prix à la pompe s'envole et chacun d'entre nous se retrouve en quelque sorte piégé, puisqu'il n’y a aujourd'hui, pour beaucoup de nos concitoyens et en particulier ceux qui ont été contraints de choisir d'habiter une banlieue éloignée, sans transports collectifs à proximité, aucune solution alternative à celle de la voiture individuelle.

Le débat autour du prix de l'essence et de la part de TIPP est en réalité un faux débat, qui constitue un leurre pour éviter le vrai débat : celui de l'affectation de la rente pétrolière qu'elle soit publique ou privée.

LE PRIX NE PEUT QUE MONTER

Le débat sur le prix de l'essence est en fait un faux débat dans la mesure où il ne peut que monter. 4dcee57b1f25b5b898140594312475d4.jpg

>>>Tout d’abord, du fait du marché. En effet, la distorsion croissante entre l'offre et la demande d'hydrocarbures ne peut que conduire à une hausse permanente du prix. Le très récent rapport de l’AIE prévoit que la demande mondiale, tirée par la croissance chinoise et indienne, devrait progresser de 55% d'ici à 2030.

Pour tenir, il faudrait consentir des investissements de l'ordre de 22.000 milliards de dollars, pour améliorer les capacités de production et l'efficacité énergétique, dont 5 milliards pour le pétrole, alors que jusqu’en 2006, aucun investissement lourd n’a été réalisé.

Avec une conséquences évidente: le nombre de barils/jour nécessaire pour alimenter cette soif énergétique devrait atteindre 116 millions dans un quart de siècle, contre 84 millions de barils jour en 2006.

LIRE LA SUITE >>>>>>>>>>>>

24/07/2007

La Suisse en fait un fromage:Ne fait pas du Gruyère qui veut

LOGIQUE: La SUISSE veut protéger la dénomination "Gruyère" dans l'Union européenne

b3bc421b6f98f058fd87e52ea17a6dea.jpgLa Suisse demande à l'Union européenne d'inscrire le Gruyère dans le registre communautaire des appellations d'origine protégée (AOP) et des indications géographiques protégées (IGP). L'objectif est d'assurer une meilleure protection sur le territoire de l'UE d'un des fleurons de la tradition fromagère suisse. La France fait de même pour son gruyère à elle. Du gruyère qui n'est pas de ...Gruyère.

La Suisse s'engage prioritairement pour la protection réciproque de l'ensemble des AOP et IGP agricoles avec l'UE, mais le fait qu'une demande d'enregistrement en tant qu'AOP ait été introduite à Bruxelles pour le gruyère français impose une démarche complémentaire, a précisé lundi l'Office fédéral de l'agriculture (OFAG). Les fromages similaires au gruyère original suisse sont élaborés dans une zone limitrophe française et sous ce même nom.

f9e04807182596971f89b1c7b3cd7dd9.gifLe partage de la dénomination entre la Suisse et la France est codifié dans la Convention de Stresa et plusieurs accords bilatéraux concernent la protection des indications de provenance. Les filières helvétique et française du Gruyère ont reconnu l'homonymie de cette dénomination, ce qui devrait permettre sa protection pour deux produits issus d'aires géographiques contiguës, mais se distinguant par leur cahier des charges.

En Suisse, le Gruyère bénéficie d'une AOP depuis 2001. Le fait qu'en France, les formalités d'enregistrement en tant qu'AOP aient abouti au niveau national au printemps dernier et que le dossier ait été récemment transmis en vue d'une protection au niveau communautaire, impose une démarche spécifique de la part de la Suisse.

EN SAVOIR PLUS SUR LE GRUYERE >>>>>>>>

LA MAISON DU GRUYERE >>>>>>>

a42dd94f629382fd0479c1d3ee85c827.jpgPRECISION: LE GRUYERE N'A PAS DE TROU.....

Hors de Suisse, pendant longtemps le terme gruyère était générique et il désignait aussi bien un fromage suisse qu'un fromage français. Aujourd'hui on parle couramment de fromages de la famille du gruyère auquel sont apparentés le comté, le beaufort et le jura. De nombreuses personnes confondent aussi le gruyère et l'emmental ; or si ce dernier a des trous, ce n'est pas le cas pour le gruyère.

 

25/06/2007

Pub et environnement : ça coince ! Création d'un Observatoire indépendant


L’Alliance pour la Planète vient d’annoncer la création d’un Observatoire Indépendant de la Publicité (OIP) composé d’associations et de personnalités dont Corinne LEPAGE MoDem). L’OIP se donne pour mission :

d’assurer une veille sur l’activité publicitaire en France et de fournir une réflexion critique sur la publicité ;
de lancer des alertes à l’encontre des publicités irresponsables en matière d’environnement ;
de présenter chaque année un rapport public "Publicité & Environnement » ;
d’utiliser tout recours contre les publicités non conformes à la réglementation ;
de décerner des prix aux campagnes publicitaires les plus irresponsables en matière d’environnement ;

Agissant dans un premier temps sur les questions environnementales, l’OIP pourra rapidement s’étendre à tous les aspects du développement durable.
« Publicité et Environnement » L'alliance pour la Planète

Par ailleurs l’ADEME et le BVP ont présenté jeudi 14 juin une étude démontrant que seuls 6 messages publicitaires sur 10 respectaient les règles que s’est donné la profession en la matière bien que celles-ci soient insuffisantes ou floues.
Télécharger l'étude
medium_pub_nature.jpg


Rappel des propositions de CAP21 en la matière

Mettre en œuvre des dispositifs luttant contre les publicités « écologiquement » mensongères ;
Repenser La totalité de la publicité, qui joue dans notre société un rôle majeur, de manière à décourager les comportements incompatibles avec une réponse à l’urgence écologique
Appliquer la loi sur l’air qui prévoit la réglementation de la publicité qui favorise la consommation énergétique ;
Interdire toute publicité pour des produits ou services sur-consommateurs en eau
Interdire la publicité mensongère sur les produits de consommation courante se revendiquant naturels quand ils sont issus de la pétrochimie
Remplacer le Bureau de Vérification de la Publicité par une autorité administrative indépendante de la publicité;
Sensibiliser et former le monde de la publicité au développement durable

medium_pub_repect.jpg


Analyses et critiques de publicités récentes les plus… exemplaires

L’Alliance pour la planète a établis une sélection des publicités qui respectent le moins la déontologie professionnelle que s'est pourtant donné à lui-même le secteur publicitaire. L'objectif est d'expliquer à chacun comment décrypter ces publicités qui usent et abusent de l'argument écologique.
Analyses et critiques de publicité récentes les plus ......exemplaires

 

22/06/2007

Nicolas Sarkozy à l'épreuve des faits: Les risques de "passages en force" mal préparés

Le billet de Chantal Cutajar

On peut apprécier les qualités de tacticien de  Sarkozy, éclatantes  dans son art de piller  quelques idées du Modem, (partiellement et sans en respecter l'esprit), dans son "casting" gouvernemental, (même si la parité promise entre femmes et hommes n'est pas au rendez-vous et si le cabinet n'est pas aussi restreint qu'annoncé) ou dans sa manière de "secouer" sa propre majorité (surtout en Alsace où elle se sent "cocufiée" par la nomination de Jean-Marie Bockel)

"Chapeau Sarko!", ironise Daniel Riot sur son blog-notes ...pendant que le très sarkozyste Président de la CUS, sur le sien, écrit gravement:"Et si Nicolas faisait une erreur?"...

On peut aussi espérer (c'est mon cas) que le premier Conseil européen de Sarkozy se traduise par un déblocage de la crise européenne: Mme Merclel y serait pour beaucoup.

Mais je dois dire qu'en cette fin de soirée, ce n'est pas la fête de la musique pour tout le monde...  Etudiants et universitaires, avocats et magistrats, consommateurs, syndicats de fonctionnaires:toutes les informations reprises sur ce blog ce soir semblent montrer que si l'été est arrivé, l'état de grâce semble déjà se terminer. Malgré les excellentes prestations télévisées de ce "Président-premier ministre-ministre-chef de la majorité et... commentateur de ses propres actions! ", comme ironisent quelques éditorialistes.

N'entonnons surtout pas le refrain trop connu qui veut que "les Français n'acceptent les réformes qui ne les concernent pas" ou que dans ce pays "les réformes sont  impossibles"...

Oui, il faut des réformes, profondes.

Mais des réformes soigneusement préparées, lancées après des concertations dignes de ce nom et une pédagogie gouvernementale soignée. Or que voit-on? Des réformes bouclées en vitesse que l'on veut  faire "passer en force", imposer d'en haut. Comme par oukase présidentiel.
Bien sûr, le Président Sarkozy a été élu pour appliquer son programme.
Bien sûr, les Français lui ont donné une majorité parlentaire absolue pour qu'il puisse tenir ses engagements.
Mais la légitimité démocratique n'autorise pas tout... Voter pour un Président ne signifie pas adhérer à toutes ses propositions, surtout sur des sujets où les finalités ne sont pas toujours bien énoncées et  les modalités pas suffisamment expliquées.

Je ne dis pas cela pour regretter que les méthodes de "démocratie sociale" portées par François Bayrou n'aient pas été suffisamment approuvées  par les électeurs français.  C'est l'avenir qui m'intéresse, non le passé, même récent…
J'écris cela parce que j'espère que les méthodes en vigueur seront révisées, amendées, améliorées. Dans l’intérêt général, pour cet « utile » et ce « juste » qui motivent mes engagements politiques.

Les décisions d'un Seul imposées d'en haut ne sont pas adaptées aux exigences de notre époque. Et la situation française est trop grave pour que les mesures annoncées n'aient pas les effets escomptés sur la réduction de la dette, sur la stimulation de la croissance et sur plus de justice sociale.

L'épreuve des faits ne relève pas du  même ordre que les épreuves (réussies) des images. Après le virtuel, le réel.
Chantal Cutajar

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu