Avertir le modérateur

16/09/2008

En UNE sur relatio-europe

Culture 2013:Le sacre de Marseille PDF Imprimer Email

 

 

Déception à Lyon qui avait un bon dossier. Déception chez Juppé à Bordeaux qui est l'une des villes française travaillant le plus dans une dimension européenne.Déception à Toulouse, où l'on sait que ce type de compétition est aléatoire, comme le sport. Mais euphorie à Marseille. Où Gaudin, selon quelques esprits mal tournés, ne doit pas être surpris.Son dossier n'aurait-il pas (un peu) été privilégié par la reconnaissance élyséenne pour services rendus et par le contexte (le lancement de l'Union pour la Méditerranée.)?. Mais laissons les mauvais esprits à leurs procès d'arrière pensées! "On a gagné! On a gagné!" Les Marseillais exultent comme après une victoire de l'OM. Bravo et bonne réalisation. La cité phocéenne, qui partagera son titre avec la ville slovaque de Kosice, va vivre avec la perspective de réussir sa mission et d'en tirer parti pour l'avenir. Tous derrière et avec Marseille!"La victoire d'un territoire" (photo Ville de Marseille)

Enfin une réponse européenne aux problèmes de l'intégration des Roms ? PDF Imprimer Email
Les fidèles de RELATIO-EUROPE connaissent le dossier et les problèmes qu'il pose. Voilà des années que le Conseil de l'Europe travaille d'arrache pieds pour que les Roms soient considérés comme des citoyens comme les autres, comme des personnes dignes de ce nom, et protestent contre les atteinte aux droit de l'Homme dont ils sont victimes dans plusieurs pas d'Europe. L'Union européenne se réveille , enfin. Quelque 7 millions de citoyens européens ont les yeux tournés vers Bruxelles, où se tient, aujourd'hui, le premier sommet sur les Roms organisé par la Commission européenne.
Les Roms espèrent de cette conférence un engagement des Etats à développer des politiques nationales d'intégration. Une proposition que la France, qui préside l'Union européenne, doit soutenir. Le ministre des affaires étrangères, Bernard Kouchner, propose aux Vingt-Sept de développer des standards européens d'intégration des Roms par l'emploi, le logement, la santé et l'éducation dans le cadre de plans nationaux. Avec ---c'est ESSENTIEL--- des actions locales adaptées.
Jacques Barrot : « Se sentir citoyen européen, c'est se sentir protégé » PDF Imprimer Email

Justice, liberté, sécurité : Les priorités du vice-président de la  Commission

Entretien avec Jacques Barrot, Vice-président de la Commission européenne en charge de l'espace de justice, de liberté et de sécurité. (Sélection Relatio-Europe sur le site de la Fondation Schuman)

1. Vous êtes Vice-président de la Commission européenne, désormais en charge de l'un des portefeuilles les plus importants, celui de l'espace de justice, de liberté et de sécurité. Quels sont vos objectifs prioritaires ?

Tout d'abord, continuer à bâtir la citoyenneté européenne. Une citoyenneté qui n'a pas vocation à se substituer à la citoyenneté nationale mais à s'y ajouter, et qui peut être définie comme le plus haut degré possible de protection du citoyen européen, en tout point du territoire de l'Union. Se sentir citoyen européen, c'est se savoir protégé par l'action européenne.

Il s'agit d'abord d'une protection individuelle, garantissant les libertés et les droits fondamentaux.

Je pense, en premier lieu, à la lutte contre toutes les discriminations, qui méritent d'être combattues avec une égale détermination. Nous y travaillons avec mon collègue Vladimir Spidla, et notre proposition de directive horizontale du 2 juillet 2008 est un progrès considérable.

J'entends également améliorer la situation en matière de respect de la vie privée, en modernisant notamment la directive de 1995 sur la protection des données personnelles, pour l'adapter au développement des nouvelles technologies.

La protection individuelle, c'est aussi assurer le respect du droit des citoyens européens et de leur famille de circuler librement d'un État membre à l'autre, et d'y séjourner.

Cette liberté doit être garantie et je présenterai un rapport sur l'application de la directive de 2004.

Enfin, protéger les individus, c'est continuer à avancer sur le chemin de la coopération judiciaire civile. En effet, à quoi sert la mobilité des individus si leurs droits restent à quai ? Des actes qui peuvent être simples chez soi deviennent compliqués quand on traverse les frontières...

EDVIGE et les autres fichiers:Un combat à poursuivre PDF Imprimer Email
NON à la police politique et sociale
Par Corinne Lepage

La mobilisation contre le fichier Edvige et le lancement par la ministre de l'intérieur d'une concertation doit permettre de poser la question de tous les fichiers et des nouveaux rapports à établir entre liberté et sécurité du fait de la révolution technologique contemporaine.

Tout d'abord, revenons à la réalité d'Edvige. Il ne s'agit de ficher ni les terroristes reconnus ou en puissance qui figurent dans le fichier CRISTINA, ni les délinquants, délinquants présumés et même personnes concernées par les actes de délinquances, victimes y compris qui figurent dans les fichiers STIC et JUDEX. Alors, de qui s‘agit-il ?

De la police politique propre à notre heureuse démocratie, qui certes préexistait à EDVIGE, et d'une nouvelle police sociale permettant de ficher tous ceux qui seraient , un jour susceptible non plus comme du temps du décret de 1991de porter atteinte à la sécurité de l'Etat , mais simplement de troubler l'ordre public : manifestants, opposants à un incinérateur ou à une autoroute, parents d'élèves ou citoyens manifestant contre la fermeture d'une école ou d'une maternité, militants des droits de l'Homme etc...Il est évident que la police doit pouvoir travailler mais les fichiers existants le lui permettent

L'Europe gourmande; Pour un inventaire du patrimoine culinaire de l'Europe PDF Imprimer Email

Par DanSolal
C'est (en partie) l'une ses suites logiques des ateliers qui s'étaient déroulés au Conseil de l'Europe lors de « Food Culture », le premier festival des saveurs et des cultures d'Europe, qui s'est déroulé en juillet dernier et que Relatio-Europe a largement « couvert ». À l'initiative de Francis Chevrier (qui a participé activement au Festival strasbourgeois), des universitaires et des chercheurs lancent un appel à Nicolas Sarkozy pour la mise en place d'un inventaire des pratiques, traditions alimentaires et culinaires de l'Union européenne
«Dis-moi ce que tu manges, je te dirai qui tu es. »... Extraite de La Physiologie du goût, publiée en 1825 par Brillat-Savarin(notre gravure), la formule pourrait servir de devise à Francis Chevrier. Directeur de l'IEHAC (Institut européen d'histoire et des cultures de l'alimentation) qu'il a fondé en 2002 à Tours, au sein de l'université François-Rabelais , cet universitaire ne s'est-il pas donné pour mission l'étude des rapports entre l'homme et son alimentation ? Son travail est unanimement reconnu.


Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu