Avertir le modérateur

29/07/2008

Sélection d'articles sur Relatio-Europe

Légitimité et légalité : La démocratie, le droit et la laïcité à l'épreuve en Turquie PDF Imprimer Email
Mardi, 29 Juillet 2008 09:34

L'éditorial de Daniel RIOT pour Relatio-Europe

Une Cour constitutionnelle peut-elle interdire un parti qui ayant démocratiquement gagné des élections assume logiquement et légitimement le pouvoir ? Une question intéressante. Pas seulement pour les juristes. Une question qui place la Turquie dans une situation difficile, cette semaine.

En droit, la Cour constitutionnelle turque est tout à fait dans son...droit.

L'état de Droit tel qu'il en Europe se caractérise par le primat du droit en tout, sur tout et pour tout, y compris contre une opinion ou un gouvernement qui ne respecterait pas la lettre et l'esprit des  constitutions en vigueur. Les instances nationales sont d'ailleurs complétées, dans l'espace démocratique paneuropéen, par des structures supranationales : la Cour européenne des Droits de l'Homme de Strasbourg en particulier.

 

 
Lord Russel-Johnson ou l'esprit vivant du Conseil de l'Europe PDF Imprimer Email
Lundi, 28 Juillet 2008 16:20

« La vie humaine a la même valeur partout... Nous avons besoin de plus de droits de l'Homme et non de moins », s'écriait l'ancien Président de l'Assemblée du  Conseil de l'Europe au lendemain du 11 septembre. dans une déclaration que nous reprenons  ici en guise d'hommage. Lord Russel-Jonston vient de mourir, à 76 ans,  après une vie consacrée à l'approfondissement des valeurs de "l'Europe De Strasbourg" 

Libéral ? Oui. Un vrai. Dans le seul sens acceptable : celui qui aime la Liberté et se bat pour les libertés. Démocrate ? Oui. Authentiquement. Lord Russell-Johnson qui fut Président  de l'Assemblée du Conseil de l'Europe où il a siégé 23 ans durant, appartenait à cette génération d'Européens qui savaient concilier utopie et réalisme.

Son idéal démocratique était animé par la volonté de donner du sens au mot « valeur » par le Droit. L'état de droit. D'un droit qui soit mis au service de la Justice, y compris sociale. D'un droit qui ne soit pas qu'un outil utilitaire pour un « vivre ensemble » plus chargé d'hypocrisie et de reniements que d'idéaux partagés et cultivés.

 
Youssef Chahine : L'esprit d'Alexandrie... PDF Imprimer Email
Lundi, 28 Juillet 2008 01:23

Par Juliette Prétière

« La pensée a des ailes.

Nul ne peut arrêter son envol ».

L'auteur du « DESTIN », Youssef Chahine, s'est éteint à 82 ans après un long coma, dans un hôpital du Caire.

Celui qu'on a surnommé le «phare d'Alexandrie», «l'enfant terrible du cinéma arabe», «l'apôtre de la tolérance», le « vieux lion », nous laisse une quarantaine de films qui sont autant de raisons de se battre et d'espérer pour que l'humanité triomphe de l'inhumanité. Et apporte un démenti au titre de sa dernière œuvre : « le Chaos » !
« Pour pouvoir dialoguer, il faut plus que tolérer, il faut aimer l'autre ! C'est-à-dire aimer sa différence »
 
Halte aux crimes de haine en Europe ! PDF Imprimer Email
Dimanche, 27 Juillet 2008 05:37

Par Thomas Hammarberg

Les crimes de haine font partie de la réalité quotidienne partout en Europe. De récents rapports fiables attestent que des personnes continuent de subir des violences au seul motif qu'elles sont noires, juives, gitanes ou musulmanes, ou à cause de leur orientation ou de leur identité sexuelles. Ils fournissent des exemples de gens agressés dans la rue, de vitres brisées ou de maisons incendiées. Il est de la responsabilité des pouvoirs publics de mettre un terme à ces agressions abjectes.

 
Le discours de Dakar, un an après... PDF Imprimer Email
Samedi, 26 Juillet 2008 20:39

Henri GUAINO REPREND LA POLEMIQUE. POURQUOI?

Par Daniel RIOT

Henri Guaino, la plume, l'écrivant public, bref le « nègre » préféré du  Président de la République française donne de la voix. Pour défendre et illustrer « son » discours de Dakar (que nous reprenons à la suite de cet article). Un discours dont il célèbre le premier anniversaire en publiant un « point de vue » dans Le Monde (que vous trouverez ci-dessous)

Ce « discours de Dakar » lu par Sarkozy avait visiblement été conçu et rédigé avec l'ambition d'en faire un chef d'œuvre de l'art oratoire diplomatique. Une référence incontournable et inoubliable. Comme celui de De Gaulle à Phnom Penh  ou de Mitterrand à Cancun. Mieux même : comme le texte annonciateur d'une ère vraiment nouvelle dans les relations entre l'Europe et l'Afrique. Comme un Texte fondateur. « Civilisationnel ».

Or, ce texte (effectivement courageux dans nombre de paragraphes)  a fait flop. Ou... bling-bling. Avec effets boomerang. Il n'a eu un retentissement que par les polémiques qu'il a engendrées. En France et ...en Afrique.

Question restée sans réponse après plusieurs lectures attentives du point de vue publié dans Le Monde daté de demain : Pourquoi, un an après Henri Guaino (qui doit tout de même crouler sous des travaux divers) revient-il ainsi sur ce qui, sur le fond comme dans la forme, ne méritait, en fait,  ni louanges excessive ni excès de réprobation ?

25/07/2008

L'Europe au service d'un nouvelle gouvernance mondiale

Sur relatio-europe.eu

Union européenne-Afrique du Sud : Vers des « sommets » d'un nouveau genre ? PDF Imprimer Email
Vendredi, 25 Juillet 2008 14:06

Par Jacques DEHAIRE

Le premier sommet entre l'Union européenne et l'Afrique du Sud, qui se tient aujourd'hui à Bordeaux, est aussi le premier entre les Vingt-sept et un pays tiers organisé par la présidence française de l'Union. Il est, pour les présidents Nicolas Sarkozy et Thabo Mbeki, ainsi que pour celui de la Commission européenne, José Manuel Barroso, l'occasion de faire le bilan du partenariat stratégique lancé en mai 2007. Mais l'événement appelle des réflexions plus larges. Sur la place que l'Europe peut et doit jouer dans la gouvernance d'un  mode multipolaire. Sur la nature m^me que les sommets de ce type devraient et peuvent avoir.

 

Barack Obama ou l'autre visage des Etats-Unis

LE COMMENTAIRE DE RELATIO-EUROPE
PDF Imprimer Email
Vendredi, 25 Juillet 2008 00:24

Par William PETITJEAN

« Peuple de Berlin, peuples du monde, notre heure est venue. »...L' « obamania » qui souffle sur l'Europe va sans doute s'amplifier encore après le discours de Berlin du sénateur de l'Illinois. Belle éloquence. Et joli choix des mots. Surtout dans la bouche d'un homme qui n'a pas spécialement la réputation de bien connaître l'Europe...

 (Photo AFP)

Cette « obamania » européenne se vérifie dans tous les sondages et dans tous les pays.(sauf en Russie) Entre 49% (au Royaume Uni) et 80% (en Italie) des Européens sondés voteraient pour lui, s'ils pouvaient. Fatigue de Bush et des républicains, envie d'une « rupture » avec les « néo-conservateurs », besoin de voir un « autre visage de l'Amérique », fascination pour un homme de couleur qui réussit « l'impossible exploit » de pouvoir accéder à la maison blanche, look « à la Kennedy », bonne communication...et besoin de placer des espérances nouvelles dans une génération nouvelle.

Mais cette « obamania » n'a pas encore gagné les sphères  dirigeantes de la plupart des pays. Pour cause...

 

24/07/2008

Plaidoyer pour la brigade franco-allemande

SUR RELATIO-EUROPE.EU
PDF Imprimer Email
Jeudi, 24 Juillet 2008 22:06

Par Daniel RIOT

Illogique. Aberrant. Irresponsable. Comment a-t-on pu à la fois prétendre faire de « l'Europe de la défense » (qui reste un mirage) l'une « des priorités des priorités » et songer à détricoter ce qui devrait être renforcé, amélioré, développer ? « La capacité à faire des choix », comme dit Fillon, implique la responsabilité de faire des bons choix, - d'avenir-, non des décisions  qui nous font avancer à reculons. Par facilité ou inconscience.

Personne de sérieux n'aurait du ne serait-ce qu'envisager de détricoter la « Brigade franco-allemande ». Une question « organisationnelle et opérationnelle ».D'efficacité et  de symbole : cela compte encore n'en déplaise à Morin le mal inspiré !

La modernisation et la rationalisation, la diminution des dépenses publiques et l'adaptation des besoins aux évolutions géostratégiques ne doivent pas se faire au détriment de ce qui devrait, déjà,  appartenir aux unités d'élite.

D'ailleurs, globalement, l'ensemble du Livre Plan ne s'inscrit pas  suffisamment dans une dimension européenne. N'avait-on pas promis un livre vert en la matière pendant la présidence française ?  Il est vrai que le ministre Morin ne peut guère faire plus et mieux que ce qu'il fait : ce n'est pas lui qui décide et son pouvoir d'influence est très faible, comme tous ceux dont les nominations ont  relevé de la sucette politique et  non de critères de compétence...

23/07/2008

La Serbie se rapproche de l'Union

Radovan Karadzic : Quelques leçons à tirer de l'arrestation du Pol Pot des Balkans... PDF Imprimer Email
Mercredi, 23 Juillet 2008 11:33

L'éditorial de RELATIO-EUROPE par Daniel RIOT

Qui, dans l'Europe démocratique, peut ne pas se réjouir de l'arrestation de Karadzic, le psychiatre  fou de nationalisme devenu un Pol Pot des Balkans ? Les réactions au Conseil de l'Europe et dans  l'Union européenne ont valeur d'applaudissements, et de chants d'autosatisfaction. Cette arrestation  « constitue une étape importante dans la voie du rapprochement de la Serbie avec l'Union européenne », déclare  la présidence française de l'Union. Soit Mais les chants de satisfaction entonnés ont aussi valeur de lâche soulagement.


Treize ans d'attente, c'est long ! Et Karadzyc n'incarne pas que la folie meurtrière du nationalisme déchaîné. Ce psychiatre fou devenu un Pol Pot des Balkans  symbolise aussi l'impuissance de la communauté internationale , la mauvaise conscience des, Européens  devant une série de faits accablants :  les  tragédies de l'ex-Yougoslavie, les jeux diplomatiques pervers, les effets négatifs des différences de conception sur les applications des  droits de l'Homme et du droit international qui opposent toujours la Russie   et les autres membres du Conseil de l'Europe, les faiblesses d'une justice internationale toujours  plus embryonnaire que majeure et décrédibilisée par le « procès » de Milosevic...

 

22/07/2008

L'Alsace, l'espace rhénan et la France en Europe: c'est sur Relatio-Europe!

 Relatio-Europe, le site à mettre dans vos favoris

La Constitution française réformée à deux voix près, avec une voix de majorité PDF Imprimer Email
Lundi, 21 Juillet 2008 23:14

Positivons...

L'éditorial de RELATIO-EUROPE par Daniel RIOT

A deux voix près. A une voix de majorité...C'est peu.  Même si l'on se souvient  que la République a été proclamée à une voix près le 21 janvier 1875 par l'adoption de l'amendement Wallon...Quand on pense à l'unanimité ou presque  avec laquelle les élus de tous les bords demandait une réforme en profondeur de la Constitution de la V ième République déjà modifiée 23 fois  en un demi siècle, on doit bien, constater que Sarkozy tout en ayant atteint l'un de ses objectifs prioritaires n'a pas remporté la grande et belle victoire politique qu'il espérait... Politiquement, la droite n'en sort pas grandie, la gauche ne s'en trouve pas renforcée.et le Centre est  dans un "ailleurs" qui ressemble à "nulle part". Mais la réforme est dans le marbre. Pour un temps. « Positivons » , comme pourraient dire  Jack Lang et...Bernard Debré.

 
Réflexions sur l'advenir européen PDF Imprimer Email
Mardi, 22 Juillet 2008 00:44

Différenciation & intégration

par Thierry Chopin et Jean-François Jamet


Une SELECTION RELATIO-EUROPE sur le site de la FONDATION SCHUMANN

 
Nous reprenons ici, comme cela nous arrive régulièrement de reprendre une excellente étude de la Fondation Schuman (Présidée par  Jean-Dominique GIUIIANI, qui est aussi parrain de RELATIO, et  dirigée par PASCALE  JOANNIN )Quelques semaines après le "non" irlandais au traité de Lisbonne, cette analyse explore des voies possibles permettant de surmonter les blocages inévitables liés à la diversité et, potentiellement, à l'hétérogénéité des préférences collectives des Etats membres de l'Union européenne, notamment la voie de la différenciation.'(VERSION pdf)

 
Peintres et sculpteurs au Musée Frieder Burda de Baden-Baden PDF Imprimer Email
Dimanche, 20 Juillet 2008 22:51

Coup de cœur RELATIO-EUROPE

 

Par DanSolal

Amateurs d'art, voici une escale européenne à ne pas manquer cet été : Baden-Baden ! Merci Monsieur Burda... Peinture et sculpture : un mariage d'amour et de raison... Il est des toiles qui ont du relief, avec des perspectives qui nous les font voir en 2D et des mouvements qui virtuellement les animent. Combien de natures mortes sont vivantes ! Il est des sculptures qui ont des couleurs, jouent avec les ombres et les lumières ou semblent plantées dans l'immobilité d'un trait. Mais qui, en dehors de Michel-Ange, a osé durant des siècles se dire et se montrer à la fois peintres te sculpteurs ? Au XX ième siècle, en Europe, l'audace a primé. Et la créativité s'est exprimée. Leçon de (belles) choses..

 

.

Peinture te sculpture : Les deux disciplines exigent la même imagination créatrice et des talents si semblables du moins complémentaires. Mais les techniques de ces deux arts sont bien différentes. Maîtrise de l'espace, des volumes. Et des matériaux, des outils. Avec des doigtés bien particuliers, pour l'un et pour l'autre. La toile, plage ouverte, n'est pas le bloc qui ne supporte aucun faux mouvement, aucune inattention, aucune négligence. Liberté du peintre. Contraintes du sculpteur.

Est-ce parce que la toile s'est enrichie de matériaux divers réservés aux sculpteurs que les deux arts et les artistes qui les servent ont renoué un dialogue intérieur à la Michel-Ange ?

 
Réforme de la constitution française : Une occasion manquée de démocratiser un régime monocratique et oligarchique. PDF Imprimer Email
Samedi, 19 Juillet 2008 17:27

Par Daniel RIOT

Question d'un Européen un peu las de voir dénoncer un déficit démocratique dans le fonctionnellement de l'Union européenne qui n'existe dans les yeux de « réalistes » qui perçoivent... mal la réalité : Quel serait le résultat du référendum qui aurait pu être organisé pour ratifier les modifications de la Constitution proposées aux Parlementaires réunis ce lundi en Congrès par Sarkozy ?  

Le Congrès lui-même n'est pas joué d'avance : « 50-50 »... « A quelques voix près »...dit-on à droite et à gauche. C'est qu'il faut franchir la barre des 3/5ièmes ! Pas simple... Et les motivations des votes annoncés tiennent visiblement plus au contexte qu'au texte. Comme dans le référendum pour le projet assassiné de Constitution pour l'Union.  

RESUME : A gauche, le Congrès ... de Reims fausse celui de Versailles. On comprend les embarras de Jack Lang. A droite, on ne veut pas (comme dit Bernard Debré « affaiblir la position de Sarkozy à l'intérieur mais aussi en Europe et dans le monde » ou au contraire « on » veut se démarquer de l'impopularité actuelle d'un président qui veut présidentialiser encore plus un régime qui n'a de parlementaire que quelques us et coutumes. Et les « centres » sont divisés... Entre opportunistes (radicaux), alimentaires (Nouveau Centre) et idéalistes (au Modem).

 

 
L'Europe gourmande: Les trois Reines de Kaysersberg PDF Imprimer Email
Dimanche, 20 Juillet 2008 14:07

Colette, Catherine et Laurence ou le culte de l'excellence

 


 

Par Jacques Déhaire

Souvenirs...Voilà bien longtemps déjà, avec l'ami Jacques Granier, j'avais fait une longue ITW pour les DNA de Colette Faller. Théo venait de mourir. Colette avait décidé d'assumer seule l'héritage : un domaine chargé d'Histoire avec une terre et un ciel qui, avec le talent des artistes de la vigne, produisait l'un des meilleurs vins que l'on puisse imaginer.  Surtout ces vendanges tardives, qui, à l'époque ne faisaient une percée que dans les palais les plus curieux et les plus fins. Depuis les Vendanges tardives ont été complétées par les Grains nobles et les Quintessences. Et d'autres cuvées exceptionnelles.

Petit pèlerinage sur la tombe de Théo, au milieu des vignes. Visites. Dégustations. Soirée au munster. Et longue conversation. Philosophique ou presque. Sur l'art du boire et du manger. Sur les mets et les vins. Sur les bienfaits des traditions mariées aux techniques modernes. Sur ce culte de l'excellence qui doit à la vie  richesse, intensité, bonheur...m^me quand le destin frappe dans le dos, sème de vrais malheurs.    

La veuve Faller est bien vite devenue Colette Faller. Colette. La reine du vignoble. Et elle a gagné son pari. Qualité extrême. Exigence en tout et pour tout. Intelligence commerciale. Et générosité. Non seulement « les Capucines », à Kaysersberg sont restées l'un des bijoux des vignobles rhénans, mais le domaine WEINBACH  a su conforter sa réputation, accroître son rayonnement. Etre synonyme de vins d'exception. Extra-ordinaires ! Que l'on trouve sur les meilleures tables dans le monde entier.

 

20/07/2008

Le Congrès de Versaille vu par Relatio-Europe

 Une occasion manquée de démocratiser un régime monocratique et oligarchique. PDF Imprimer Email
Samedi, 19 Juillet 2008 17:27

Par Daniel RIOT

Question d'un Européen un peu las de voir dénoncer un déficit démocratique dans le fonctionnellement de l'Union européenne qui n'existe dans les yeux de « réalistes » qui perçoivent... mal la réalité : Quel serait le résultat du référendum qui aurait pu être organisé pour ratifier les modifications de la Constitution proposées aux Parlementaires réunis ce lundi en Congrès par Sarkozy ?  

Le Congrès lui-même n'est pas joué d'avance : « 50-50 »... « A quelques voix près »...dit-on à droite et à gauche. C'est qu'il faut franchir la barre des 3/5ièmes ! Pas simple... Et les motivations des votes annoncés tiennent visiblement plus au contexte qu'au texte. Comme dans le référendum pour le projet assassiné de Constitution pour l'Union.  

RESUME : A gauche, le Congrès ... de Reims fausse celui de Versailles. On comprend les embarras de Jack Lang. A droite, on ne veut pas (comme dit Bernard Debré « affaiblir la position de Sarkozy à l'intérieur mais aussi en Europe et dans le monde » ou au contraire « on » veut se démarquer de l'impopularité actuelle d'un président qui veut présidentialiser encore plus un régime qui n'a de parlementaire que quelques us et coutumes. Et les « centres » sont divisés... Entre opportunistes (radicaux), alimentaires (Nouveau Centre) et idéalistes (au Modem).

 

 

Sur relatio-Europe: Malaise démocratique en Europe


PDF Imprimer Email
 

Par Daniel RIOT

Dans sa chronique, toujours stimulante, du « Monde », Thomas Ferenczi   repose une question qui préoccupe les partisans de l'unification du continent depuis...1950 : « Comment rendre l'Union européenne plus démocratique afin d'accroître sa légitimité auprès de ses citoyens ? ».

Sa réponse est imposée par le simple bon sens : « c'est aux Etats membres qu'il appartient de susciter le débat démocratique autour des politiques européennes ». Mais ces Etats le veulent-ils ? Pas sûr...

C'est d'un déficit pédagogique plus que démocratique dont souffre l'Union européenne et les autres organisations paneuropéennes, Conseil de l'Europe en tête.

C'est d'un manque de conscience et de volonté aux niveaux des Etats dont pâtit l'Union. C'est une insuffisance de formation et d'informations sur l'Europe qui ralentit l'avènement de cet « espace public » européen sans lequel la « citoyenneté européenne » restera la « dernière utopie »

 

16/07/2008

Les psys entre inquiétudes et colère: Leur pétition sur Relatio-Europe

Les psys dénoncent l'instauration d'une « psychothérapie d'Etat » PDF Imprimer Email
Mercredi, 16 Juillet 2008 12:45

« Arrêtez l'arrêté ! », par Caroll de Maistre

La lutte contre le charlatanisme, oui. Il se niche dans toutes les professions... La dénaturation de la psychanalyse, non ! Les politiques, en France, tentent de règlementer , à leur manière, les métiers de liés aux psychothérapies. Pourquoi pas ?Mais pas n'importe comment, pas en détruisant ce que la psychanalyse peut et doit apporter dans cette société en mal de deshumanisation. La psychanalyse, discipline bien particulière, ne veut pas et ne doit pas se laisser « enchainée ». Elle est clinique de la subjectivité, écoute de l'individu , le Sujet, respecté dans sa spécificité, dans son humanité, dans sa singularité. Elle n'est pas une simple technique. Le techno-psy formaté  que l'on tente d'imposer ne sera pas un psychanalyste formé, ayant lui-même  l'expérience de l'analyse et étant en étude, en formation, en recherche permanentes. Freud le disait déjà: La psychanalyse ne doit pas se laisser engloutir par la psychologie...

Un nouvel arrêté, mis au point par le ministère de la santé et défendu par celui de la recherche et des universités, après de multiples tentatives de « règlementations » faites (en vain) depuis cinq ans (et notamment depuis l'amendement Accoyer de 2004) a relancé une polémique bien française qui est suivie de près en Europe. Freud n'a-t-il pas marqué toute la pensée européenne contemporaine ?Les enjeux ne concernent-ils pas la vision européenne de la psyché, si différente du faux modèle technicien américain? RELATIO-Europe fait le point sur un débat qui concerne la nature même de la société.

 

 

13/07/2008

Le sommet de Paris : Une Union pour de bonnes intentions

L'Europe en direct, c'est sur relatio-europe.eu PDF Imprimer Email
Dimanche, 13 Juillet 2008 21:16

L'éditorial de Daniel RIOT

Pas de photo de famille...Car les familles réunies restent trop... désunies. 43 pays, mais sept conflits ouverts !

En revanche, une belle série de clichés encourageants  et d'images porteuses d'espérance de paix et de belles réalisations. En cela, le Sommet de Paris est un événement extrêmement positif. « Nous en avions rêvé. L'Union pour la Méditerranée est maintenant une réalité », s'est écrié Sarkozy.

A une nuance près : cette Union est loin de celle qui fut rêvée à l'Elysée (ce qui n''est pas un mal) et sa réalisation reste à concrétiser. Au Grand Palais, on a surtout poser des premières pierres de plusieurs grands chantiers. Au travail !  Il faudra même travailler plus pour espérer plus.

 

 
Bronislaw GEREMEK: Un "Esprit d'Europe" est mort PDF Imprimer Email
Dimanche, 13 Juillet 2008 16:41

 

.

Une vraie perte. Pour le Parlement européen, pour la conscience et la culture européennes, pour l'esprit d'Europe et pour la Pologne. Bronislaw Geremek, grande figure de l'opposition anti-communiste polonaise et ancien ministre des Affaires étrangères, est mort aujoiurd'hui à l'âge de 76 ans dans un accident de voiture dans l'ouest de la Pologne

A RELATIO, nous aimions son sourire, sa voix, son érudition, son humour,et sa simplicité. cette simplicité qui est la marque des grands hommes. Nous aimions aussi la pertinence et le courage de ses prises de positions, son humanisme ou plutôt son personnalisme. Cette morts subite, accidentelle nous fait renouer avec un regret: que le bi-partisme institutionnalisé au parlement européen l'ait empêché d'être ce qu'il auraoit du être:le premier Président du PE venu des pays de cette Europe qui est passée du fascisme au totalitarisme avant de rejoindre la famille démocratique.

Puissent ses messages ne jamais être oubliés. Puissent sa pensée et ses engagements inspirer d'autres générations de Polonais et d'Européens. L'Europe, pour lui, c'était d'abord une certaine idée de l' Homme, face à lui-même et face ou à coté des Autres.  Qu'elle reste conforme aux idéaux qui animait cet homme de réflexions et d'actions qui savait résister à tout ce qui asservit et affaiblit la Liberté, et la dignité humaines DR

L'Europe gourmande : le Festival de Strasbourg s'est dessiné un bel avenir

SUR RELATIO-EUROPE.eu PDF Imprimer Email
Dimanche, 13 Juillet 2008 12:32

Par Daniel RIOT

(En haut Bruegel, en bas Repas de paysans de Le Nain et repas de famille, de l'école flamande: L'Europe commence et s'épanouit dans nos assiettes)

 

Un galop d'essai ? C'était le but. L'essai est déjà transformé, comme on dit en rugby. Le Festival des cultures et des saveurs d'Europe est d'ores et déjà inscrit dans les paysages des rendez-vous « incontournables ». Mieux : il s'annonce déjà comme l'une de ces manifestations susceptibles d'animer Strasbourg  pour le plaisir des sens des habitants de l'eurodistrict et de la Grande région, d'attirer vers la métropole rhénane de nombreux visiteurs (en étant l'été ce que le marche de Noel est l'hiver) et de  conforter le rôle et le rayonnement de ce qui est déjà la capitale démocratique de l'Europe. Strasbourg, capitale de l'Europe gourmande ? C'est très bien parti. Bravo et merci aux initiateurs, Jean-Louis Valmiger et Emile Jung en tête. Merci à ceux qui les ont soutenus. Le Festival de Strasbourg a déjà le visage d'un futur qui s'écrit au présent.

En ce carrefour de l'Europe de la bière et du vin, du pain blanc et du noir, dans cette région où l'on aime les plats composés (choucroute, baeckeofe, matelote), dans cette cité qui fut sauvéepar la soupe des Zurichois, dans ce carrefour des routes (y compris de la soie) entre le nord et le sud, entre l'est et l'ouest, la gastronomie est un mot chargé de sens . De tous les sens mêmes.

A commencer par son sens premier trop oublié. La gastronomie ne se réduit pas à la haute cuisine (comme on parle de haute couture) avec ses connotations élitaires et oligarchiques. Elle est, selon la formule de Brillat-Savarin, « la connaissance raisonnée de tout e qui a rapport à l'homme, en tant qu'il se nourrit ». Autant dire qu'elle « régit la vie toute entière ».Et qu'elle est par définition pluridisciplinaire. « Se placer du point de vue du mangeur », de cet « esthète gourmand » qui s'appelle l'homme c'est prendre en compte toute « la chaîne de la vie ».

 

12/07/2008

Rendez-vous sur relatio-europe.eu

Proche-Orient : Sarkozy gagne son pari syrien. PDF Imprimer Email
Samedi, 12 Juillet 2008 19:09

Par Daniel RIOT

Kadhafi ne sera pas là. Tant pis pour lui. Il donne d'ailleurs une leçon à la diplomatie de Sarkozy : les sourires de circonstance peuvent être trompeurs et il faut jamais  couvrir d'excès d'honneur ceux qui ne le méritent pas. Vieille illustration du proverbe trop souvent oublié : « si tu manges avec le diable, prend soin d'avoir une cuillère plus grande que la sienne »...

Une question  s'impose: La même diplomatie ne commet-elle pas la même imprudence en accueillant sinon en  grande pompe du moins avec tous les honneurs protocolaires, Bachar al-Assad, bon héritier de son père « intraitable » ? Le président syrien effectue  aujourd'hui à Paris  une visite historique qui lui permet  de participer au  lancement de l'Union pour la Méditerranée (UPM) chère au président français. Et de participer au défilé du 14 juillet.

Comme si l'on passait l'éponge sur tous les crimes de guerres commis au Liban par la Syrie, y compris contre des forces françaises et des diplomates français ? Comme si l'on oubliait toutes les atteintes aux droits de l'Homme dont sont victimes les Syriens. et surtout ceux qui croupissent dans les prisons du régime. Comme si l'on ne voulait pas du tout se souvenir des actions terroristes des services syriens. Comme si l'on gommait un fait qui reste majeur : la paix israelo-arabe se heurte d'abord au veto souvent belliciste de Damas. Les disputes autour du Golan ne sont qu'un prétexte. Le régime syrien ne semble depuis 1967 ne survivre que par l'état de guerre, vis-à-vis de l'extérieur et à l'intérieur. Cela est resté vrai en dépit des changements qui auraient du et pu intervenir depuis l'implosion de l'URSS qui fut longtemps tuteur et inspirateur des maîtres de Damas...

 

 

Notre réponse est Non pour une raison simple. La paix ne s'obtient que par deux chemins. Celui où l'un des camps écrase l'autre. Vaincre et soumettre. Celui où les ennemis s'arrêtent pour se rencontrer, discuter, négocier. Et tenter de repartir sur des nouvelles bases. Concilier avant de se réconcilier.C'est ce qu' a bien vu Sarkozy. C'est ce qui motive son pari syrien. Un pari gagné...pour l'instant.

Dans cet « Orient compliqué », la paix, ou plutôt les paix puisque plusieurs conflits se superposent et s'enchevêtrent, ne peut (ne peuvent) naître que de médiations, de dialogues, de compromis, d'entente. En ce sens le sommet de Paris est riche de promesses même si aucune illusion ne doit être entretenue. Sarkozy a raison sur un point clef : il faut tout essayer, tout tenter. Ce qui est vrai pour la paix l'est aussi pour la démocratisation des régimes moralement et politiquement condamnables. La démocratie ne se décrète pas. Elle ne peut être favorisée que par un lent et patient travail, sur plusieurs terrains et à plusieurs niveaux. C'est particulièrement vrai au Proche-Orient où les processus de pacification et de démocratisation seront intimement liés ou ne seront pas. 

 
Eloge du Banquet PDF Imprimer Email
Samedi, 12 Juillet 2008 10:07
 
Par Bernard ANCORI
Vice -Président de « Sciences et société » à l'université Louis Pasteur en juin 2007 -  un département universitaire unique en France - , Bernard ANCORI a ouvert le colloque organisé par le Festival des cultures et des saveurs d'Europe de Strasbourg au Conseil de l'Europe.  Nous publions ici son "eloge du banquet". Avec, en guise de mise en bouche,  ce célèbre tableau de Rubens Pierre Paul, "le banquet de Terée (Musée du Prado)
 
 
La libération d'Ingrid Betancourt: Au-delà de la belle histoire du dénouement.... PDF Imprimer Email
Vendredi, 11 Juillet 2008 17:46
par Jacques PILET

Le tumulte autour de la libération des otages des FARC n'aide pas vraiment à comprendre ce qui se passe en Colombie. Les retransmissions en direct des embrassades de l'icône Ingrid avec ses proches et un président français ravi de l'aubaine, les vidéos bizarres sur le raid de l'armée, tout cela montre les limites de l'information télévisée.

Quant aux révélations sur les dessous de l'affaire, quant à la petite polémique entre Bogota et Berne, ce ne sont que péripéties. L'essentiel, c'est la liberté retrouvée des prisonniers de la jungle, c'est la joie du peuple colombien qui n'en peut plus des exactions de ces pseudo-révolutionnaires. C'est aussi la réussite d'une opération qui n'a pas fait couler une goutte de sang. Jusqu'à Chavez et Castro, tous ont félicité le président Uribe! Comme dit son homologue équatorien Correa, «même Che Guevara, s'il avait connu les mœurs de cette guérilla-là, en aurait eu honte».
 
Srebrenica: Treize ans après, le deuil (encore), la colère (toujours) et la honte (permanente) PDF Imprimer Email
Vendredi, 11 Juillet 2008 17:32
Le Conseil de l'Europe dénonce: "Les premiers responsables de ce génocide sont toujours en liberté"

"Ce massacre prémédité de milliers de garçons et d'hommes de tous âges restera à jamais gravé dans la mémoire collective de l'Europe. Ce jour est l'occasion de nous souvenir des victimes et de renouveler notre sympathie à leurs familles, mais c'est aussi l'occasion d'exprimer notre colère. Deux criminels de guerre, accusés d'être les premiers responsables de ce génocide, sont toujours en liberté" a déclaré le Secrétaire Général du Conseil de l'Europe Terry Davis à l'occasion de l'anniversaire du massacre de Srebrenica: "C'est une insulte à la mémoire des victimes, un obstacle à la réconciliation et une honte pour ceux qui n'ont pas fait ce qu'ils auraient pu et dû faire : livrer Ratko Mladic et Radovan Karadzic à la justice. "
 
Nicolas Sarkozy au PE : "L'Europe n'est pas condamnée à l'inaction" PDF Imprimer Email
Jeudi, 10 Juillet 2008 22:07

Pouvait-il tenir d'autres propos sur un autre ton? Certainement pas. Sarkozy a même, de l'avis de la très grande majorité des euro-députés, fait une prestation sans faute ni sur le fond ni dans la forme. D'ailleurs, le soin pris par la présidence française , représentée en permanence dans l'hémicycle depuis l'ouverture de la session jusqu'à sa clôture, a été fort appréciée, y compris par des élus qui ne partagent pas les orientations du chef de l'Etat.


Sortir l'Europe de la crise, rassurer les citoyens en montrant que l'Europe agit pour tous, pas de nouvel élargissement de l'Union sans Traité de Lisbonne: tel a été le message délivré par le Président français et Président du Conseil européen, Nicolas Sarkozy devant le Parlement européen ce jeudi. La plupart des députés ont soutenu les priorités de la présidence française,  mais, logiquement,  nombre d'entre eux ont critiqué son manque d'ambition sur le plan social et son attitude à l'égard de la Chine.une attitude qui a fait piquer un coup de colère à Dany Cohn-Bendit.
 
Le clin d'oeil de Christian Antonelli PDF Imprimer Email
Jeudi, 10 Juillet 2008 01:29
 
L'Europe des tricheurs... PDF Imprimer Email
Mardi, 08 Juillet 2008 13:59

Par DANSOLAL

 


 

Effets de la médiatisation des réussites artificielles, des mirages de l'argent "facile" et du factice, de l'artificiel, de la "frime-fric" ? Conséquences de la crise de confiance dans les personnels et les structures politiques, de l'affaiblissement de l'esprit "service public", des insuffisances de l'éducation civique, de ce que Castoriadis appelait "la montée de l'insignifiance? Ravages de l"'individualisme de masse" triomphant? Le système D n'est pas en crise. Et l'Europe de la triche et des tricheurs se porte bien...

 

Les Tricheurs... Par Georges de La Tour, 1625, (en haut) et par Caravage, 1593.

 

 
Vers une nouvelle culture de mobilité urbaine PDF Imprimer Email
Jeudi, 10 Juillet 2008 00:32
Un rapport d'initiative  du parlement européen

Des concepts novateurs sur la mobilité des villes s'imposent pour aborder les effets négatifs du transport urbain sur l'environnement et sur le changement climatique. Tel est le message d'un rapport d'initiative qui plaide pour une définition précise du rôle de l'UE en matière de politique de mobilité urbaine. Le principe de subsidiarité devrait être respecté de manière à prendre des mesures au niveau de l'UE uniquement si elles apportent une réelle valeur ajoutée, soulignent les députés.

 
La pieuvre nucléaire PDF Imprimer Email
Mardi, 08 Juillet 2008 22:10

Par Corinne Lepage

La décision annoncée par le Président de la république de construire un deuxième EPR révèle s'il en était besoin, la gravité de la situation française au regard du fait nucléaire. Notre prisme de plus en plus déformé à l'égard de l'industrie nucléaire est en passe de nous plomber sur le plan intérieur comme sur le plan international.
Entendons nous bien. Il ne s'agit pas de sortir du nucléaire ou de contester le nucléaire a priori même si nos élites ont la fâcheuse habitude de nier tout inconvénient. Il s'agit de mesurer les ravages que le choix aujourd'hui de l'EPR va provoquer dans le domaine de l'économie, de la recherche, de la gouvernance,et de la politique étrangère.

 

07/07/2008

Strasbourg/ Europe: Food Culture sur relatio-europe.eu

Hervé This à Strasbourg : Les 20 ans de la « gastronomie moléculaire » PDF Imprimer Email
Lundi, 07 Juillet 2008 07:01

Le « druide du XXI ième siècle » au Festival des « Cultures et des Saveurs d'Europe »


Par DANSOLAL

De tous les intervenants annoncés au Festival « Food Culture » de cette semaine à Strasbourg, Michel This est l'un des plus attendus. Sa conférence sur la « science peut-elle contribuer à l'avancement de l ‘art culinaire ? » (jeudi à 16h 30 au Conseil de l'Europe) coïncide avec le vingtième anniversaire de la « discipline » devenue très à la mode dont il assume la paternité : la « gastronomie moléculaire ».

Des   éprouvettes au service des assiettes, des seringues dans les cuisines,   la chimie au service des alchimistes du gout, des artistes des saveurs   et des maîtres de l'art du « beau qui est du bon » : il est des mots qui changent les mets. Les apprentis cuisiniers doivent-ils être des laborantins ? Science-fiction et réal-cuisine.  Deux décennies de recherches, d'études, d'expériences. D'enthousiasme et de scepticisme, de controverses et de colloques, d'évolutions technologiques, techniques, pédagogiques, de fantasmes et de projets... 

 
Cultures et saveurs d'Europe à Strasbourg : Des chefs ...en Congrès PDF Imprimer Email
Dimanche, 06 Juillet 2008 16:57

Par Jacques DEHAIRE

Autour d'Emile Jung (Le Crocodile) de Marc Haeberlin (Auberge de l'Ill), et du voisin badois Hermann Bareiss (de Baiersbronn), « Food Culture » réunit cette semaine   quelques « grands chefs » qui, selon la formule de Paul Gauguin, ont « tête légère, esprit généreux et cœur large ». Tous ont leurs secrets, bien sûr. Tous, surtout, répondent à une formule de Colette : « Si vous n'êtes pas capable d'un peu de sorcellerie, ce n'est pas la peine de vous mêler de cuisine ». Tous illustrent l'une des bonnes définitions de Tomi Ungerer : « Une cuisine est toujours nouvelle quand elle est bonne ». Cinq mini-portraits de super-chefs, parmi d'autres : Eric Fréchon, Michel Roth, Thierry Marx, Alain Reix et Yves Pinard. Une belle palette. Un joli panel.

 

 
Les Bienveillantes de Jonathan Littell : Histoire d'« une bévue ». PDF Imprimer Email
Vendredi, 04 Juillet 2008 17:53

par Johanna Lehr, avec la collaboration de Daniel Lehr.

 

L'événement de la rentrée littéraire française 2006 poursuit sa trajectoire internationale, la scansion des traductions imprimant son rythme aux polémiques qui naissent dans son sillage. À l'heure où Les Bienveillantes déferlent sur le marché israélien, les débats redoublent d'intensité douloureuse quant à la question de la légitimité même d'une telle écriture fictionnelle.

Pour Littell, « un nazi sociologiquement crédible n'aurait jamais pu s'exprimer comme (son) narrateur[1] ». Lanzmann avance la même idée, mais pour critiquer le livre : aucun des anciens nazis qu'il a rencontrés au cours du tournage de Shoah n'a jamais parlé[2].

Littell revendique en réalité sa liberté d'auteur, trop souvent oubliée par les divers critiques qui cherchent à lui faire endosser un costume d'historien qu'il s'obstine à repousser d'un revers de phrase : « Max Aue est un rayon X qui balaye, un scanner. Il n'est effectivement pas un personnage vraisemblable. Je ne recherchais pas la vraisemblance, mais la vérité. Il n'y a pas de roman possible si l'on campe sur le seul registre de la vraisemblance. La vérité romanesque est d'un autre ordre que la vérité historique ou sociologique.[3] » 

 
Strasbourg: Le Festival des cultures et des saveurs d'Europe PDF Imprimer Email
Samedi, 05 Juillet 2008 20:25

Les 10, 11, 12 et 13 juillet 2008, au Conseil de l'Europe et dans la Ville.
par William PETITJEAN
"Si vous êtes fou de saveurs, fou de culture, fou de goûts, fou de création, fou d'Europe, fou de cuisine, fou de projets, fou de recettes, fou d'innovation, fou de rencontres... alors vous serez Food Culture !" Le titre est à revoir, mais le dessein mérite d'être soutenu. L'occasion est excellente de faire de Strasbourg un rendez-vous international de celles et de ceux qui font la cuisine, la , déguste et l'étudie. L'art culinaire est Culture. La culture de la table est  art. L'Europe est d'abord une entité culturelle qui existe, vit et s'illustre dans nos assietes. Tous nos voeux de réussite à cette entreprise qui a exigé audace, persévérance et doigté.
 
 
Strasbourg: 20 ans dans le Patrimoine mondial de l'UNESCO PDF Imprimer Email
Samedi, 05 Juillet 2008 18:30

Le sénateur-maire Roland Ries et son équipe (dont Jean-Jacques Gsell, Président de l'Office du tourisme) sont décidés à donner cet automne un éclat particulier à un anniversaire qui effectivement vaut la peine d'être célébré. Nombre de Strasbourgeois eux-mêmes, trop habitués sans doute à marccher entre des maisons et des batiments "historiques",  finisent pas l'oublier ou ne pas le savoir:.. Depuis 1988, l'UNESCO a inscrit Strasbourg - Grande-île   sur la liste du patrimoine mondial.Donc sur la liste de ces trésors qui,  quoi qu'il arrive,  doivent être protégés.
 
Ingrid Betancourt ou L'espoir de la liberté PDF Imprimer Email
Vendredi, 04 Juillet 2008 18:18

Par Laurent Pfaadt

Il est des images qui demeurent éternelles. Celle d'Ingrid Betancourt embrassant ses enfants sur l'aéroport de Bogota a définitivement rejoint celles d'Itzhak Rabin serrant la main de Yasser Arafat devant la Maison blanche en 1993 et de Nelson Mandela définitivement libéré en février 1990.

Le monde réserve bien souvent de magnifiques surprises dans ces océans de malheur qui défilent chaque jour sur nos écrans de télévision. La libération d'Ingrid Betancourt en est une. Celle-ci est d'abord la victoire d'une femme courageuse qui a vaincu les chaînes, la détention, l'éloignement, la souffrance physique et la solitude. Mais jamais, elle n'a perdu l'espoir, l'espoir d'une liberté qui ne l'a jamais quitté.

 
Daniel Riot au brunch de CaféBabel PDF Imprimer Email
Vendredi, 04 Juillet 2008 18:56

"Il se définit lui même comme un enquiquineur. Tombé dans la marmite européenne quand il était petit, il distille ses piques aux politiques mais aussi aux journalistes. Et impose le débat européen là où on ne l'attend pas"...Ainsi commence l'article que CaféBabel.consacre sous la signature de Vincent Lebrou au directeur de RELATIO à l'occasion de la publication de "l'Europe cette Emmerdeuse"Un article que nous reprenons ici, en remerciant bien sûr CaféBabel, un site européen qui, crée à Strasbourg, a su s'imposer comme l'un des foyers de la toile les plus prisés par les jeunes Européens.

Un article de  Vincent Lebrou.

Attablé à la cafétéria des journalistes du Parlement européen, Daniel Riot parle de son Europe. Celle qu'il a vu grandir et qu'il aimerait transmettre aux générations à venir. Une Europe généreuse, attaché aux droits de l'homme et au respect entre les peuples. « Je ne suis pas un nationaliste de l'Union européenne ! », aime à répéter cet ancien journaliste, éternel défenseur de la cause européenne
 
L'Europe ne trouve pas les mots pour se raconter PDF Imprimer Email
Jeudi, 03 Juillet 2008 23:00

Par Jacques PILET

L'Europe n'est pas un long fleuve tranquille. Elle s'est entre-déchirée. Elle s'est reconstruite dans un projet fédérateur. Et maintenant, elle traverse une mauvaise passe. Les 100 000 voix qui ont fait la différence à Dublin ne suffiront pas à la défaire. Des arrangements acrobatiques seront trouvés.

Mais il y a plus grave.

 

 
La corruption, un fléau qui touche trop de pays européens PDF Imprimer Email
Jeudi, 03 Juillet 2008 10:21

par Thomas Hammarberg
« La corruption nuit au système judiciaire et aux intérêts des plus pauvres »...Dans plusieurs pays d'Europe, la croyance selon laquelle le système judiciaire est corrompu et les tribunaux ont tendance à favoriser les personnes qui ont de l'argent et des relations est très répandue. Si cette perception est parfois exagérée, elle doit néanmoins être prise au sérieux. Aucun système de justice ne peut être efficace s'il n'a pas la confiance de la population. Pire encore, certains signes laissent à penser que les soupçons des gens sont parfois justifiés.Lors de mes visites dans les Etats membres du Conseil de l'Europe, j'ai souvent entendu les gens se plaindre de la corruption qui touchait certaines composantes essentielles du système judiciaire : le pouvoir judiciaire, la police et les établissements pénitentiaires.
 
Plus d'articles...
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu