Avertir le modérateur

29/07/2008

Sélection d'articles sur Relatio-Europe

Légitimité et légalité : La démocratie, le droit et la laïcité à l'épreuve en Turquie PDF Imprimer Email
Mardi, 29 Juillet 2008 09:34

L'éditorial de Daniel RIOT pour Relatio-Europe

Une Cour constitutionnelle peut-elle interdire un parti qui ayant démocratiquement gagné des élections assume logiquement et légitimement le pouvoir ? Une question intéressante. Pas seulement pour les juristes. Une question qui place la Turquie dans une situation difficile, cette semaine.

En droit, la Cour constitutionnelle turque est tout à fait dans son...droit.

L'état de Droit tel qu'il en Europe se caractérise par le primat du droit en tout, sur tout et pour tout, y compris contre une opinion ou un gouvernement qui ne respecterait pas la lettre et l'esprit des  constitutions en vigueur. Les instances nationales sont d'ailleurs complétées, dans l'espace démocratique paneuropéen, par des structures supranationales : la Cour européenne des Droits de l'Homme de Strasbourg en particulier.

 

 
Lord Russel-Johnson ou l'esprit vivant du Conseil de l'Europe PDF Imprimer Email
Lundi, 28 Juillet 2008 16:20

« La vie humaine a la même valeur partout... Nous avons besoin de plus de droits de l'Homme et non de moins », s'écriait l'ancien Président de l'Assemblée du  Conseil de l'Europe au lendemain du 11 septembre. dans une déclaration que nous reprenons  ici en guise d'hommage. Lord Russel-Jonston vient de mourir, à 76 ans,  après une vie consacrée à l'approfondissement des valeurs de "l'Europe De Strasbourg" 

Libéral ? Oui. Un vrai. Dans le seul sens acceptable : celui qui aime la Liberté et se bat pour les libertés. Démocrate ? Oui. Authentiquement. Lord Russell-Johnson qui fut Président  de l'Assemblée du Conseil de l'Europe où il a siégé 23 ans durant, appartenait à cette génération d'Européens qui savaient concilier utopie et réalisme.

Son idéal démocratique était animé par la volonté de donner du sens au mot « valeur » par le Droit. L'état de droit. D'un droit qui soit mis au service de la Justice, y compris sociale. D'un droit qui ne soit pas qu'un outil utilitaire pour un « vivre ensemble » plus chargé d'hypocrisie et de reniements que d'idéaux partagés et cultivés.

 
Youssef Chahine : L'esprit d'Alexandrie... PDF Imprimer Email
Lundi, 28 Juillet 2008 01:23

Par Juliette Prétière

« La pensée a des ailes.

Nul ne peut arrêter son envol ».

L'auteur du « DESTIN », Youssef Chahine, s'est éteint à 82 ans après un long coma, dans un hôpital du Caire.

Celui qu'on a surnommé le «phare d'Alexandrie», «l'enfant terrible du cinéma arabe», «l'apôtre de la tolérance», le « vieux lion », nous laisse une quarantaine de films qui sont autant de raisons de se battre et d'espérer pour que l'humanité triomphe de l'inhumanité. Et apporte un démenti au titre de sa dernière œuvre : « le Chaos » !
« Pour pouvoir dialoguer, il faut plus que tolérer, il faut aimer l'autre ! C'est-à-dire aimer sa différence »
 
Halte aux crimes de haine en Europe ! PDF Imprimer Email
Dimanche, 27 Juillet 2008 05:37

Par Thomas Hammarberg

Les crimes de haine font partie de la réalité quotidienne partout en Europe. De récents rapports fiables attestent que des personnes continuent de subir des violences au seul motif qu'elles sont noires, juives, gitanes ou musulmanes, ou à cause de leur orientation ou de leur identité sexuelles. Ils fournissent des exemples de gens agressés dans la rue, de vitres brisées ou de maisons incendiées. Il est de la responsabilité des pouvoirs publics de mettre un terme à ces agressions abjectes.

 
Le discours de Dakar, un an après... PDF Imprimer Email
Samedi, 26 Juillet 2008 20:39

Henri GUAINO REPREND LA POLEMIQUE. POURQUOI?

Par Daniel RIOT

Henri Guaino, la plume, l'écrivant public, bref le « nègre » préféré du  Président de la République française donne de la voix. Pour défendre et illustrer « son » discours de Dakar (que nous reprenons à la suite de cet article). Un discours dont il célèbre le premier anniversaire en publiant un « point de vue » dans Le Monde (que vous trouverez ci-dessous)

Ce « discours de Dakar » lu par Sarkozy avait visiblement été conçu et rédigé avec l'ambition d'en faire un chef d'œuvre de l'art oratoire diplomatique. Une référence incontournable et inoubliable. Comme celui de De Gaulle à Phnom Penh  ou de Mitterrand à Cancun. Mieux même : comme le texte annonciateur d'une ère vraiment nouvelle dans les relations entre l'Europe et l'Afrique. Comme un Texte fondateur. « Civilisationnel ».

Or, ce texte (effectivement courageux dans nombre de paragraphes)  a fait flop. Ou... bling-bling. Avec effets boomerang. Il n'a eu un retentissement que par les polémiques qu'il a engendrées. En France et ...en Afrique.

Question restée sans réponse après plusieurs lectures attentives du point de vue publié dans Le Monde daté de demain : Pourquoi, un an après Henri Guaino (qui doit tout de même crouler sous des travaux divers) revient-il ainsi sur ce qui, sur le fond comme dans la forme, ne méritait, en fait,  ni louanges excessive ni excès de réprobation ?

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu