Avertir le modérateur

13/07/2008

L'Europe gourmande : le Festival de Strasbourg s'est dessiné un bel avenir

SUR RELATIO-EUROPE.eu PDF Imprimer Email
Dimanche, 13 Juillet 2008 12:32

Par Daniel RIOT

(En haut Bruegel, en bas Repas de paysans de Le Nain et repas de famille, de l'école flamande: L'Europe commence et s'épanouit dans nos assiettes)

 

Un galop d'essai ? C'était le but. L'essai est déjà transformé, comme on dit en rugby. Le Festival des cultures et des saveurs d'Europe est d'ores et déjà inscrit dans les paysages des rendez-vous « incontournables ». Mieux : il s'annonce déjà comme l'une de ces manifestations susceptibles d'animer Strasbourg  pour le plaisir des sens des habitants de l'eurodistrict et de la Grande région, d'attirer vers la métropole rhénane de nombreux visiteurs (en étant l'été ce que le marche de Noel est l'hiver) et de  conforter le rôle et le rayonnement de ce qui est déjà la capitale démocratique de l'Europe. Strasbourg, capitale de l'Europe gourmande ? C'est très bien parti. Bravo et merci aux initiateurs, Jean-Louis Valmiger et Emile Jung en tête. Merci à ceux qui les ont soutenus. Le Festival de Strasbourg a déjà le visage d'un futur qui s'écrit au présent.

En ce carrefour de l'Europe de la bière et du vin, du pain blanc et du noir, dans cette région où l'on aime les plats composés (choucroute, baeckeofe, matelote), dans cette cité qui fut sauvéepar la soupe des Zurichois, dans ce carrefour des routes (y compris de la soie) entre le nord et le sud, entre l'est et l'ouest, la gastronomie est un mot chargé de sens . De tous les sens mêmes.

A commencer par son sens premier trop oublié. La gastronomie ne se réduit pas à la haute cuisine (comme on parle de haute couture) avec ses connotations élitaires et oligarchiques. Elle est, selon la formule de Brillat-Savarin, « la connaissance raisonnée de tout e qui a rapport à l'homme, en tant qu'il se nourrit ». Autant dire qu'elle « régit la vie toute entière ».Et qu'elle est par définition pluridisciplinaire. « Se placer du point de vue du mangeur », de cet « esthète gourmand » qui s'appelle l'homme c'est prendre en compte toute « la chaîne de la vie ».

 

Commentaires

food? plutot fastfood. culture? le village compose de quelques tentes proposait en guise de belles et bonnes nourritures europeennes un petit stand de produits anglais directement issus d'un super-marche, des fromages et charcuteries d'Alsace, deux pauvres vaches, un stand de biere et un de vin. Le Hongrois de service est un commercant strasbourgeois. Quant aux autres pays d'Europe ... ils brillaient par leur absence, tout autant que la saveur. C'etait en quelque sorte, au pied de la cathedrale, entre les souvenirs de mauvais gout, les touristes en tong, un peu plus de bruit, de mauvaises odeurs, de manque de culture et de paiers gras. Quelle deception! Le soutient de la ville, du conseil general et autres institutions est bien mal accorde.

Écrit par : florence feuillet | 18/07/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu