Avertir le modérateur

28/02/2008

Le scandale SUEZ-Albert Frere:Le lourd silence de l'Elyséee

AFFAIRE JEAN-MARIE KUHN/ALBERT FRERE : LETTRE OUVERTE À NICOLAS SARKOZY

Face à l'évidente inertie des plus hautes sphères politiques et médiatiques, Jean-Marie KUHN a rédigé une seconde lettre ouverte au président de la république. Pourquoi une seconde lettre ouverte ?
Force est de constater que c'est le seul mode de communication qui lui garantisse que le président de la République Nicolas SARKOZY est assurément et suffisamment averti et alerté de sa démarche.
C’est le l’ultime recours dont il bénéficie pour transmettre son message de la plus haute importance alors que des filtres gouvernementaux semblent si efficaces et si préjudiciables à la fois à M. SARKOZY. Monsieur KUHN s’exprime en toute transparence. Chacun de ses gestes est transmis aux cabinets ministériels et aux proches de Nicolas SARKOZY (avocats, conseillers et parlementaires) Le président est encerclé de personnes concernées, impliquées. Comment pourrait-il encore se prévaloir d’ignorer qu’il est de la sorte interpellé publiquement ? Comment peut-il accepter ces propos, qui au minimum, exigeraient des commentaires, éclairages ou indignations de sa part. Ce silence irrespectueux qui enveloppe le préjudice de Jean-Marie KUHN, est d'autant plus scandaleux que M. Albert FRERE, à l’instar de M. DESMARAIS, vient d’être gratifié d’une récompense hautement honorifique, en toute discrétion. Pourquoi ?




07610b155d7fbd451a67c61509605ba5.png

Monsieur Nicolas SARKOZY
Palais de l'Elysée
55, rue du Faubourg Saint Honoré
75008 PARIS

 
 
LETTRE OUVERTE
 
 
Paris, le jeudi 28 février 2008


« Si je suis aujourd'hui président, je le dois en partie aux conseils, à l’amitié et à la fidélité de Paul DESMARAIS. En 1995…il me disait: il faut que tu t'accroches, tu vas y arriver, il faut que nous bâtissions une stratégie pour toi ».
Nicolas SARKOZY (extraits du discours prononcé le 16 février 2008 lors de la remise de la Grand Croix de la Légion d’honneur à Paul DESMARAIS).


Monsieur le Président de la République,

De votre propre aveu, vous devez donc -en partie- votre élection à Monsieur Paul DESMARAIS. Or, la devoir « en partie » c’est la devoir en totalité.
Etant donné la personnalité de Paul DESMARAIS et celle de son associé Albert FRERE, on imagine que dans la stratégie qui a été  bâtie pour vous rien n’a été laissé au hasard et rien n’aura été hors de prix...

Vous dites devoir votre élection… ce devoir a-t-il un prix ? Et ce prix ne serait-il pas celui que je vais décrire ci-après ?

I. 1,25  Milliard € d’argent public donné par l’Etat au Groupe Albert FRERE: 
Décembre 2006 : le Groupe Albert FRERE a réussi à faire débourser à la Caisse des Dépôts et Consignations 1,25 Milliard € au travers d'opérations troublantes concernant EIFFAGE et QUICK.
Vous étiez le n° 2 du Gouvernement, Président du parti majoritaire, et votre influence était telle qu'évidemment ces opérations n'auraient jamais pu se faire sans votre assentiment.

II. 20 Milliards € de gains pour le Groupe DESMARAIS-FRERE dans SUEZ-GDF:
Janvier 2007 : le Groupe DESMARAIS-FRERE est en mesure de payer 798 Millions € pour se renforcer dans SUEZ au point d'être incontournable en détenant 13,4% des droits de vote. Les grands gagnants de la fusion SUEZ-GDF sont Messieurs DESMARAIS et FRERE ; j'estime en effet à plus de 20 Milliards € leurs gains à l'horizon de cinq années.
2004 : Ministre de l'Economie et des Finances, vous ouvrez le capital de GDF tout en vous engageant à ce que l'Etat ne descende jamais en dessous de 70%.
2006 : Président de l’UMP, vous faites mine de ne pas soutenir la fusion puis effectuez un revirement spectaculaire en la faisant finalement voter.
2006 : Vous portez opportunément plainte dans CLEARSTREAM ce qui, on le verra plus tard, s’avèrera un élément déterminant dans votre stratégie gagnante…
2007 : Chef de l'Etat, vous arbitrez en faveur du Groupe DESMARAIS-FRERE, en présentant les conditions comme avantageuses pour l'Etat grâce à la sortie du pôle Environnement dont on apprendra plus tard qu'il a été promis à ...Albert FRERE.

III. Deux Grand’Croix de la Légion d’honneur : l’une remise le 16 février 2008 à Paul DESMARAIS, l’autre remise le 26 février 2008 à Albert FRERE en présence du Premier Ministre et du Garde des Sceaux.

-◊-◊-◊-◊-◊-◊-◊-◊-◊-◊-

Dans le cadre du préjudice que j’ai subi suite aux agissements d’une société du Groupe Albert FRERE, des faits gravissimes m’ont été révélés et je vous en ai tenu informé -ainsi que vos proches collaborateurs et vos avocats- sans que vous agissiez. La seule incidence est d’avoir remis en catimini, loin des fastes que vous aimez, les deux décorations à vos amis.  Peut-être ces amitiés deviennent-elles trop lourdes à porter, en ces temps difficiles ?

Mais, et vous le savez, ces faits qui impliquent le Groupe DESMARAIS-FRERE et qui concernent la Caisse des Dépôts et Consignations, EIFFAGE, QUICK, SUEZ et GDF, ont amené le Ministère de l’Economie et des Finances - après quatre mois d’enquête de sa direction juridique et financière- à m’inciter à porter plainte, avec cette mention « ce n’est pas le haut niveau des personnes politiques impliquées qui doit vous faire reculer ; il s’agit d’une circonstance aggravante et non atténuante ».
Ma plainte -qui vise un pacte de corruption- a été classée en quatre jours à peine !

Chaque Français est en droit de s’interroger : seriez-vous aujourd’hui notre Président, sans la stratégie bâtie pour vous par Paul DESMARAIS ? Cette stratégie bâtie pour vous n’a-t-elle consisté qu’en des actes moraux, légaux et légitimes ? Pourquoi persistez-vous à œuvrer dans l’intérêt de Messieurs DESMARAIS et FRERE avec d’incessants arbitrages en leur faveur ? Et pourquoi ces décorations réservées aux héros de notre Pays ? Le montant de 1,25 Milliard € donné par la Caisse des Dépôts au groupe Albert FRERE aurait pu servir à tant de choses, ne serait-ce qu’à renforcer la participation de l’Etat dans SUEZ.

Cela dit, je reste convaincu que la moralisation du capitalisme et la défense des victimes ne sont pas que des vains mots dans votre bouche. Aussi il vous sera facile de convaincre Albert FRERE de réparer mon préjudice. C’est certainement au prix de telles actions qu’une popularité remonte car les Français ont besoin de constater que les actes sont en accord avec les discours.

Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’assurance de ma haute considération.
 
01002337577bc8820077e9a6008e3f95.png





   
Jean-Marie KUHN

 
PRÉCÉDEMMENT SUR RELATIO :
 
 
23/02/2008 Le "scandale Albert Frère-Suez": pourquoi l'omerta?

20/02/2008 :PREMIÈRE Lettre ouverte à SARKOZY, Le Président de la République et le "scandale du 1, 25 milliard" d'Albert FRERE en marge de la fusion SUEZ-GdF... :

20/02/2008 : La loi du silence sur L'AFFAIRE SUEZ-ALBERT FRERE? L'information révélée par RELATIO a été diffusée largement, mais les réactions des milieux concernés  se font attendre...

18/02/2008 : L'affaire SUEZ-Albert Frère sur AGORAVOX, L'ITW de Jean-Marie KUHN par RELATIO sur le scandale du 1,25 milliard d'€ d'argent public a été reprise sur AGORAVOX. PARTICIPEZ AU FORUM.

16/02/2008 : LES REVELATIONS DE Jean-Marie KUHN, l’ITW de RELATIO première partie

16/02/2008 : LES REVELATIONS DE Jean-Marie KUHN, l’ITW de RELATIO, sedonde partie

22.01.2008 :  SUEZ-GdF: Mariage encore retardé

21.01.2008 : LE MARIAGE SUEZ-GdF : UN PARFUM DE SCANDALE.


Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu