Avertir le modérateur

07/11/2007

PS:La DECHIRURE européenne deux ans après

AU PS, l’Europe n’est qu’un révélateur de divisions idéologiques mortelles pour le parti

Le Commentaire RELATIO de Daniel RIOT :

Deux ans après la déchirure du référendum de 2005 sur la Constitution, la question européenne divise toujours le PS. Heureusement qu’il ne dirige pas la France… Sarkozy peut bomber le torse. Et Bayrou regretter une fois de plus de ne pas avoir été « finaliste »… Faits et commentaire.

UN RAPPEL QUI S'IMPOSE: Les clivages droite/gauche sont dépassés, n’en déplaisent aux esprits binaires donc « hémiplégiques », comme redirait Raymond Aron. Mais il est une vraie ligne de démarcation politique, en France et ailleurs : les partisans de l’ouverture et ceux de la fermeture des frontières. La construction européenne, ce chantier inachevé, fixe les bornes.

Bas les masques : il n’y a que trois façons de construire une Europe unie. Par la domination (merci, l’Europe-cimetière est toujours là !), la coopération (celle du Conseil de l’Europe) et celle de l’intégration (celle de la CECA devenue marché commun puis Communauté européenne puis l’Union européenne).

Celle-ci ne va pas au bout de la logique qui lui a permis de naître et de se développer. Et elle en pêche. Mais elle est perfectible, ce qui est l’essentiel.  Face à elle, les alter-européens sont des anti-européens ! Comme les militants d’une Europe dite  des nations…comme si l’Union ne respectait ni les Etats ni les nations ni les Régions ni les Villes qui la composent. La campagne pour le referendum l’a montré. Les prises de positions sur le traité de Lisbonne le confirment. Même si (n’est-ce pas Monsieur Fabius ?) de bons arguments critiques sont agités dans des démonstrations qui reposent sur des prémisses falsifiées et débouchent sur des conclusions éronnées.

L’Union est à améliorer (sans cesse, comme tous les Etats qui la composent, d’ailleurs). Elle doit surtout devenir authentiquement politique. C’est même urgent. Mais c’est le cap qui compte. Face à ce qui est proposé, c’est Oui ou Non à l’unification. Il n’y a place ni pour un OUI… MAIS, ni pour un NON… MAIS. Soit on est pour soit on est contre. Le reste, c’est de l’habillage, des masques, des arguties.

Ces lignes de clivages là, traversent tous les partis sauf ceux qui se situent au Centre (Nouveau Centre, udf/umpiste, Udf/Modem, Cap 21/Modem, partis radicaux de gauche et de droite). L’UMP a réussi à rendre très minoritaires (pour l’instant) leurs courants anti-européens. Le PS depuis la disparition de Mitterrand  n’a pas réussi à afficher le réalisme au service de ses idéaux comme la très grande majorité des  Partis socialistes européens. Pas de motion de « synthèse », pas de consensus (même mou), pas de « ligne » (sauf en zig zag)…

Le PS a perdu sa crédibilité au moment du referendum. Puis après. La défaite de Ségolène fut d’abord le résultat d’un PS « auto crucifié » sur l’autel de l’Europe. Parce que la question européenne est au cœur des problèmes essentiels d’identité et d’altérité (individuelles et collectives), comme…« l’intégration » des étrangers. Et parce que, aussi, cette « affaire européenne » est au centre des équilibres à trouver entre compétition et solidarité, entre libre marché et marché contrôlé, entre libéralisme et dirigisme, entre économie et social, entre croissance et développement durable, entre efficacité et écologie…

L’Europe n’est ni de droite ni de gauche : elle est ce qu’on la fait, en fonction des majorités au pouvoir dans les différents pays et globalement.

CONSTAT DU JOUR, PREVISIBLE:  Le Parti socialiste français reste prisonnier de ses vieux démons  idéologiques, et c’est ce qui brouille ses options sur l’Europe.  Le bureau national s'est prononcé majoritairement (36 contre 20, avec Deux abstention et Julien Dray en… relâche) en faveur du nouveau traité européen. Oui et alors ? Ceux qui voudront voter non à Lisbonne voteront …non."Il n'y aura pas de sanctions", a déjà annoncé (en souriant) Hollande! Retour au clivage entre partisans du "oui" et du "non" au référendum.

On comprend que, chargé de rechercher un consensus, Benoît Hamon ait démissionné de son poste de secrétaire national à l'Europe. Le pauvre !... Il prônait l’abstention, ce qui est, dans ce cas précis, un courage d’autruche. « Je ne me sens plus en charge d'être responsable de cette cacophonie », a lancé le jeune député européen. On le comprend.

Les socialistes ont reporté à plus tard leur prise de position sur la révision constitutionnelle préalable à la ratification du traité simplifié approuvé le 19 octobre dernier par les Vingt-sept, et qui sera signé le 13 décembre à Lisbonne. « Nous verrons quelle sera la révision de la Constitution qui sera proposée », a déclaré François Hollande. Quelle sagesse : le temps guérit, parfois, mais il pourrit, aussi.

Le Premier secrétaire, partisan du « oui » à ce traité qui « sort l'Europe de l'impasse » dans laquelle elle se trouve depuis 2005 et les « non » français et néerlandais à la Constitution européenne, s'est efforcé de dédramatiser ce nouveau signe de division du parti en expliquant que la page était tournée. Ah !bon"Il y avait ce soir un sentiment d'apaisement. Bien sûr que chacun est resté sur ses positions, (...) mais il y avait une volonté commune (...) le souci de clore une période et d'en ouvrir une autre », a affirmé numéro un socialiste en estimant que la question institutionnelle européenne était maintenant « derrière » le PS. On en rit, ou on en pleure ?

Cette nouvelle épreuve sert en fait de révélateur. Tel qu’il est le PS ne peut pas être « rénové ». C’est d’ailleurs ce qui,par ricochet, en termes de pluralisme, donne une importance supplémentaire au Congrès constitutif du MoDem…

Daniel RIOT

01:45 Publié dans europe | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : politique, pas, europe, france, traité

Commentaires

Mr Riot à la lecture de votre analyse on devine que vous n'etes pas de gauche.
je vous trouve particulièrement désagréable envers ceux qui ont votés non dont je ne fais pas partis. Les français en grande majoritée ont votés Non, vous semblez ne pas en tenir compte ni le reconnaitre et vous n'etes pas le seul à moins que vous ne pensiez qu'ils soient tous plus stupides les uns que les autres. l'article 3 à été une catastrophe et si les autres peuples avaient votés par référendum je crois que les résultats auraient été plus que ambarrassant pour les dirigeants et l'Europe.
j e crois que l'Europe pourrait faire rever si elle protégeait les Européens hors ce n'est pas ce que les gens ressentent . Le PS est certe en crise mais pas pour les raisons que vous invoquez. La crise du PS comme pour toutes les instances soit disant représentative en générales vient du fait que les dirigeant ne vivent pas le même quotidien et que leurs déclarations locales et parisiennes ne résonnent pas de la même façon. Il y a une vrai opacité sur le fonctionnement des institutions et une vrai volonté de ne pas les éclaircir ( la réformes des institutions dirigé par mr Balladurs en est un exemple finalement rien ne sera changé juste un soupoudrage pour la forme, le sénat l'antichambre de la démocratie à encore de beaux jours devant lui etc...) y compris dans les médias, nous pouvons le constater tous les jours.
La france peut s'en sortir économiquement si elle consomme français et européens et si les mentalités évoluent mais pas forcément dans une démarche ultra libéral qui laisse penser que les hommes sont au services d'une poignée d'individus qui tiennent les manettes. il faut effectivement remettre le travail comme une valeur refuge sure ou l'on pourra s'épanouir et avoir un avenir. Contrairement aux médias je trouve les français qui travaillent formidables et courageux quand je vois leur bulletin de salaire, les efforts et les sacrifices qu'ils fournissent(batiment, commerce, service, industrie...).Quand les français entendent qu'ils ne travaillent pas assez mais que dans le même temps ont ne leurs payent pas les heures supplémentaires, il y a de quoi être sceptique sur les sloggans du moment.
Un français de la France d'en bas qui vit de son travail depuis 17 ans pour 1200 euros dans un poste à responsabilité niveau bac +2 et qui ne s'est pas pour combien de temps encore.je me suis permis de vous écrire car un peu de modération ne serait ps du luxe. Ecrivez des articles qui permettent de faire avancer les mentalités y compris en haut .
Amicalement et sans agressivité

Écrit par : David | 07/11/2007

c'est balo pas de réaction!

Écrit par : David | 09/11/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu